carte postale de Belleville vers 1900

Rue de Belleville vers 1900 [domaine public]

J’ai remarqué un imaginaire très important autours de ce quartier et j’imagine qu’il s’est en parti constitué grâce à certaines figures artistiques. Si cela peut vous aiguillier, je sais seulement que le photographe Willy Ronis a produit un livre sur Belleville-Ménilmontant.
Merci d’avance.
Notre réponse du 12/08/2016

Voici ma contribution au glanage de ressources sur le quartier de Belleville en commençant par celles qui viennent immédiatement à l’esprit :
la série des Malaussène, Daniel Pennac
La vie devant soi, Romain Gary
Georges Pérec qui passa les premières années de son enfance rue Vilin, où sa mère avait un salon de coiffure et en parle dans W, souvenirs d’enfance voir l’article de Wikipedia Belleville dans la culture 

Des livres plus récents :
Le Bougnat Marc Tardieu, Ed. du Rocher, 2000.
Belleville Apache, Marc Tardieu, Éd. Le Sémaphore, 1998.
Belleville Blues Joseph Bialot, Éd. Autrement, 2005.
Belleville Shanghai express de Philippe Lafitte voir la critique sur Babelio le réseau social de lecteurs
Les Cris de Belleville, Illich L’Henoret, éditions Autres temps, 155 p. Lire l’article du Parisien (03/12/2014) Il raconte les bas-fonds du Belleville d’antan

Malheureusement, le quartier de Belleville et Ménilmontant n’est pas bien répertorié dans le Paris littéraire : des classiques géolocalisés à télécharger gratuitement

Un moyen efficace mais pour lequel il faut s’armer de patience, la consultation de la base Frantext*  (descriptif ci-dessous)
Une recherche avec le terme Belleville donne 855 résultats dont des noms de personne ou des titres d’ouvrages documentaires. Je vous copie une sélection de ce résultat, au début j’ai inclus le contexte dans la référence comme cette base nous le propose puis j’ai relevé uniquement le titre des œuvres présentant plusieurs mentions de ce terme :

M676 – JOUY Étienne de, L’Hermite de la Chaussée-d’Antin ou Observations sur les mœurs et les usages parisiens au commencement du XIXe siècle : t. 1, 1811, p. 29 N 3 31 AOûT T 1
filial ; aussi nous empressons-nous de recueillir un fait que l’ on peut regarder comme une honorable exception :ce n’ est pas ma faute si je vais le chercher à lacourtille.*Belleville a été témoin, il y a quelques jours, d’ une cérémonie d’ un nouveau genre. Un des plus célèbres cabaretiers de la courtille, dont la fortune n’ a pas gâté le coeur, s’ est rappelé

M388 – MICHELET Jules, Ecrits de jeunesse : Journal (1820-1823), 1823, p. 141
1821. 11 mercredi j’ allai chez *Poret, et nous nous sommes promenés. Nous avons monté à *Belleville et, le long du parc de saint-*Fargeau, nous avons gagné *Bagnolet par les hauteurs de *Charonne. Il me lisait sa traduction de l’ octogénaire et les trois jeunes hommes.

R707 – BALZAC Honoré de, La Femme de trente ans, 1842, p. 1143
de pierres rougeâtres, paré de ses tilleuls, bordé par les constructions vraiment romaines des greniers d’abondance.
Là, sur le dernier plan, les vaporeuses collines de Belleville, chargées de maisons et de moulins, confondent leurs accidents avec ceux des nuages. Cependant il existe une ville, que vous ne voyez pas, entre la rangée de toits qui borde le

R686 – BALZAC Honoré de, Un début dans la vie, 1845, p. 835
aux intérêts de ses enfants, tous supérieurement établis, et dont les témoignages d’affection n’étaient alors entachés d’aucune pensée cupide. L’oncle Cardot habitait à Belleville une des premières maisons situées au-dessus de La Courtille. Il y occupait, à un premier étage d’où l’on planait sur la vallée de la Seine, un appartement de mille francs, à l’

SUE Eugène, Les Mystères de Paris, 1843, p. 682 De nombreuses mentions de Belleville dans les mystères de Paris
Cinquième partie, XIII, LE PREMIER CHAGRIN DE RIGOLETTE
cette demande extraordinaire ; je serais ensuite retourné chez M.. Ferrand remplacer l’argent que j’avais pris. Le banquier, par un funeste hasard, était depuis deux jours à Belleville dans une maison de campagne, où il faisait faire des plantations ; j’attendis le jour avec une angoisse croissante, enfin j’arrivai à Belleville. Tout se liguait contre moi ; le

De nombreuses mentions chez PONSON DU TERRAIL Pierre-Alexis, Rocambole, les drames de Paris : t. 1

HUGO Victor, Les Misérables, 1862 [1881], p. 1003
CINQUIÈME PARTIE, JEAN VALJEAN, LIVRE DEUXIÈME, L’intestin de Léviathan, VI, PROGRÈS FUTUR
un plongeur la fissure qui était dans le goulet du grand bassin, et on ne l’a point bouchée sans peine. Ailleurs, près de la Seine, et même assez loin du fleuve, comme par exemple à Belleville, Grande-Rue et passage Lunière, on rencontre des sables sans fond où l’on s’enlise et où un homme peut fondre à vue d’oeil. Ajoutez l’asphyxie par les miasmes, l’ensevelissement

ZOLA Émile, Thérèse Raquin, 1867, p. 129
il leur sembla qu’ ils étaient plus étrangers l’ un à l’ autre qu’ auparavant. Il avait été décidé que le repas se ferait en famille, dans un petit restaurant, sur les hauteurs de *Belleville. Les *Michaud et *Grivet étaient seuls invités. En attendant six heures, la noce se promena en voiture tout le long des boulevards ; puis elle se rendit à la gargote où une table

FLAUBERT Gustave, L’Éducation sentimentale (1869), 1869, p. 179. DEUXIEME PARTIE T 1
parlait de son bal et du costume d’ *Arnoux : – » on prétend qu’ il branle dans le manche ?  » dit *Pellerin. Le marchand de tableaux venait d’ avoir un procès pour ses terrains de *Belleville, et il était actuellement dans une compagnie de kaolin bas-breton avec d’ autres farceurs de son espèce. *Dussardier en savait davantage ; car son patron à lui, *M *Moussinot

Beaucoup de mentions chez Carco
[201] R640 – CARCO Francis, L’Équipe : roman des fortifs, 1925, p. 15 CHAPITRE II
s’arrangeraient sans moi. Mais Flippe, c’est malheureux…
– Bien sûr !
– Enfin, tant pis, fit le Capitaine.
Ils gravirent le boulevard Sérurier, dans la direction de la rue de Belleville, et la nuit, qui était partout, ouvrait, entre les maisons de plâtre qui flanquent la chaussée, de grands carrés sombres. Des ruelles se perdaient sous de vagues becs de gaz et

ROMAINS Jules, Les Hommes de bonne volonté : t. 1 : Le 6 octobre, 1932, p. 193, LE 6 OCTOBRE
excursion déjà champêtre. Mais entre l’ est et le nord-est, un des plus vieux épanchements de *Paris s’ était heurté depuis longtemps aux premières pentes de *Ménilmontant-*Belleville. De ce côté, il n’ y avait pas de sommet attirant, de but qu’ on eût envie de conquérir et de marquer. La plaine montait avec ampleur ; puis la pente se relevait davantage, devenait

MARTIN DU GARD Roger, Les Thibault : L’Été 1914, 1936, p. 406 L’éTé 1914 (SUITE II)
*Saint-martin, boulevard *Magenta, et aux abords de la c. G. T., l’ agglomération était particulièrement dense. Un peuple d’ hommes et de femmes descendait des hauteurs de *Belleville. Des ouvriers de tous âges, en tenue de travail, jadis de tous les coins de *Paris et de la banlieue, se rassemblaient en groupes de plus en plus compacts. Dans les renfoncements…

 
Plusieurs mentions dans
BERNANOS Georges, Un mauvais rêve, 1948, p. 961- PREMIèRE PARTIE
acheter chez *Sigrand un complet de velours et une chemise de coton, genre flanelle, avec des pompons rouges. Puis je louerais une chambre à *Belleville, une de ces jolies rues de *Belleville où les fruiteries embaument, où la seule odeur des boucheries donnerait du sang à n’ importe quelle *Irlandaise chlorotique, je…-tais-toi, dit-elle, ne te risque pas à

Ainsi que dans BEAUVOIR Simone de, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958
Et GARY Romain, La Vie devant soi, 1975,
SIMONIN Albert, Confessions d’un enfant de la Chapelle
PAGE Alain, Tchao pantin, 1982,
LAMBLIN Bianca, Mémoires d’une jeune fille dérangée, 1993
PENNAC Daniel, La Fée Carabine, Monsieur Malaussène, Des chrétiens et des Maures, 1998 – Aux fruits de la passion, 1999
ROBIN Régine, L’immense fatigue des pierres, 1996 et Cybermigrances : traversées fugitives, 2004
ROLIN Olivier, Tigre en papier, 2002,
GENETTE Gérard, Bardadrac, 2006
GAULT Vanessa, Le corps incertain, 2006,
GAVALDA Anna, Ensemble, c’est tout, 2004
GOLDSCHMIDT Georges-Arthur, La traversée des fleuves, 1999,
Très nombreuses mentions SIZUN Marie, Éclats d’enfance, 2009
GARAT Anne-Marie, Pense à demain, 2010
ARNAUD Claude, Qu’as-tu fait de tes frères ?, 2010
JABLONKA Ivan, Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus : une enquête, 2012

De très nombreuses mentions in JONQUET Thierry, Les Orpailleurs, 1993 ainsi que dans Moloch et Le rouge c’est la vie – Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte, 2006
Mais aussi Robert Sabatier, des mentions éparses dans plusieurs de ses livres.

En complément, voici une référence d’article intéressant trouvé dans le portail Cairn:
da Rocha Pitta Tania, « Belleville, un quartier divers », Sociétés 3/2007 (n° 97) , p. 39-52
URL : www.cairn.info/revue-societes-2007-3-page-39.htm.
DOI : 10.3917/soc.097.0039.
extrait : « C’est également un quartier qui a inspiré de nombreux écrivains, comme Daniel Pennac qui y habite et y trouve le décor de ses romans (Au bonheur des ogres, La Fée carabine, La Petite Marchande de prose, Aux Fruits de la passion…) ; quelques personnages sont aussi issus de son quotidien dans le quartier. D’autres écrivains – parmi lesquels Georges Perec, qui y a passé son enfance, lors des travaux de démolition de la rue Vilin – ont entrepris un minutieux travail d’observation du lieu et de sa progressive transformation. »

*FRANTEXT Textes français du 16e au 20e siècle « saisis sur support informatique » La base textuelle Frantext comporte 4750 textes en français, édités du 16e au 20e siècle et représentatifs de l’évolution de la langue française. 80% des textes sont littéraires et 20% sont des « ouvrages techniques illustrant les diverses disciplines scientifiques ». Le document ne permet pas la lecture des textes complets, mais il permet de faire des recherches plus ou moins complexes : retrouver une citation exacte et son auteur(e), rechercher les occurrences d’un terme ou d’une expression dans un corpus d’oeuvres sélectionnées ou sur tous les textes de la base, par exemple. Les résultats d’une interrogation donnent les extraits des textes où figurent les mots recherchés, les références précises des documents cités ainsi que le numéro des pages de chaque extrait. L’ajout de nouveaux textes est régulier. 

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION