Femmes-artistes dans le domaine du street-art ?

image_pdfimage_print
street art de Vinnie Graffiti

Portraits de femmes dans le street art

Dans un premier temps, nous vous proposons une sélection d’artistes représentatives du mouvement, qui vous fournira des pistes biographiques et vous permettra de découvrir leurs oeuvres…

Une exposition parisienne récente

Une exposition dédiée aux Femme(s) & Street art a été organisé par la galerie Le Pari(s) Urbain du 8 au 24 mars 2014.
Le sujet des oeuvres est la Femme. Les artistes sont des femmes (à l’exclusion de quelques artistes masculins, qui peignent et représentent des femmes…)
A lire sur les Billets de Miss Acacia : Femme(s) et streetart à l’honneur à la Galerie Le Pari(s) Urbain

La presse spécialisée

Retrouvez aussi les oeuvres – attention parfois éphémères – d’artistes de rue au féminin, à voir à Paris et en région parisienne..
A lire sur Paris Zig-Zag : Les reines du Street art [Paris insolite]

Portraits de femmes artistes

Pour la plupart, ces artistes ont leur propre site professionnel qui permet de connaître leurs oeuvres et les événements auxquelles elles ont participé.

  • Miss Tic plasticienne et poète d’art urbain, d’origine parisienne. Biographie de Miss.Tic sur L’Oeil ouvert
  • Fafi : Artiste graffeuse, d’origine toulousaine. Portfolio de l’artiste Fafi
  • Lady Sonp : Artiste graffeuse, d’origine montpelliéraine. Article d’Amélie Sales sur Busk Magazine : Les femmes descendent dans la rue
  •  Vinie Graffiti : Artiste graffeuse, d’origine toulousaine. Article sur l’exposition Vinnie Graffiti à la Galerie Nunc ! Vinnie Graffitti avait également participé à la 3è édition du festival « Rue des arts » organisé dans la galerie commerciale du Galion, à Aulnay-sous-Bois, les 16-17 mai 2014.
  • Stoul : Artiste graffeuse, d’origine bordelaise, elle vit et travaille à Montrouge (en région parisienne). A lire, l’interview de Stoul : « peintresse de rue » sur le fanzine Street-art Paris
  • Jessy Doudou’style : Artiste graffeuse, d’origine parisienne Elle a créé l’entreprise Feel’ink custom
  • Konny : Artiste graffeuse, d’origine allemande. En lien (en anglais) un article sur le site Paris mon oeil
  • YZ : blaze de l’artiste Yseult Digan, d’origine franco-anglaise elle vit et travaille à Montreuil (région parisienne). Son portrait en images sur le blog Stripart
  • Alice Pasquini : Artiste graffeuse, d’origine italienne. En lien la page consacrée à Alice Pasquini sur le site Street art avenue
  • Kashink : Artiste graffeuse, d’origine slave et hispanique. 
  • Sonke : Artiste graffeuse, d’origine grecque. Un portfolio des graffs de  Sonke dans les rues d’Athènes sur le site Graphic art news

Les femmes et le milieu urbain

Dans un deuxième temps, voici quelques pistes de réflexion pour circonscrire votre demande…

  • Des villes traditionnelles aux nouvelles banlieues: L’espace public au féminin, Espace, populations, sociétés, vol. 7, nr. 1, 1989, p. 144 [ressource électronique] / Bondue Jean-Pierre, Jacqueline Coutras. Compte rendu
    Le statut traditionnel de la femme évolue en même temps que s’élargit le champs de ses pratiques de l’espace. L’auteur échafaude un questionnement sur la spécificité de l’usage de l’espace selon les sexes et tente d’évaluer en retour les caractéristiques du milieu urbain qui structurent les comportements entre les hommes et les femmes.  Cet ouvrage illustre qu’une nouvelle appropriation de l’espace urbain par les femmes est à l’oeuvre, au sein de nos sociétés.
  • Utopies féministes et expérimentations urbaines /  sous la direction de Sylvette Denèfle [actes du Colloque international « Utopies féministes et expérimentations urbaines » tenu à Tours les 08 et 09 mars 2006]. Ed: Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2008.
    Ce projet veut confronter les conceptions théoriques et les idées sur la place des femmes dans la société à leur réalisation dans l’espace urbain, et questionne le passage de l’utopie à la concrétisation des aspirations féministes.
    Avec des exemples d’expérimentations récentes au niveau international, d’utopies passées, de pratiques de l’Antiquité, démontrant la résistance urbaine au féminisme.
  • Street art au féminin pluriel : colloque international du 9 nov. 2013/ Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne [en partenariat avec l’Institut de Genre] ; sous la direction de Christophe Genin.
    Programme du colloque relayé sur Artistik Rezo, par M. Marino, le 30 octobre 2013 :
    Cette rencontre part du postulat suivant :  » le street art est un enjeu pour le féminisme comme lieu d’expression et de diffusion d’une revendication égalitaire ou d’une demande de reconnaissance ».
    La place des femmes dans le domaine du street art semble encore atypique et représenter une contre-culture ouverte à une alternative politique.
    Qui sont ces femmes artistes qui restent minoritaires dans un environnement encore très masculin, comment ont-elles investi la rue et réfléchi le sens de leur liberté ?

Cordialement,

BiblioSésame – Bibliothèque publique d’information

Thème(s) :   

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION