Notre réponse du 03/10/2015 :

Les Ouled Riyah (ou Riah), tribu du nord de la vallée du Chélif (actuelle wilaya de Tlemcen), sont essentiellement mentionnés à cause du massacre qu’ils ont subi en juin 1845 – perpétué par l’armée française sous les ordres du général Pélissier – pour réprimer la révolte anticoloniale menée par Bou-maaza (« l’homme à la chèvre »).

«La généralisation de la guerre fut à l’origine d’autres formes de violence qui devraient être rangées facilement aujourd’hui dans la catégorie des « crimes contre l’humanité ». C’est le cas notamment de la pratique des enfumades et des emmurements qui provoquaient à chaque fois la mort de plusieurs centaines de personnes par asphyxie. L’existence de ces « chambres à gaz » de fortune fut révélée lors de la répression de l’insurrection menée dans le Dahra en 1845 par un jeune chef maraboutique d’une vingtaine d’années surnommé Boumaza (l’homme à la chèvre), qui s’attribuait le titre messianique de « maître de l’heure » Devant les difficultés à réprimer cette insurrection, le colonel Pélissier décida de poursuivre les Ouled Riah qui s’étaient retranchés par centaines dans des grottes de montagne. Des fascines enflammées furent placées, et systématiquement entretenues, devant les issues des grottes où s’était réfugiée une partie de la tribu. Le lendemain, on trouva des centaines de cadavres (d’hommes, de femmes et d’enfants) amoncelés. Il y eut au moins cinq cents victimes ; on parla même d’un millier de morts
Extrait de : « Parler des camps, penser les génocides » / Sadek Sellam.- Paris : Albin Michel, 1999.

1/ sélection de références bibliographiques localisées dans le Sudoc (catalogue collectif des bibliothèques universitaires) :
-Louis Kergoat : Paysan au Dahra oriental, Algérie : Djebel Bissa : contribution à la connaissance de la condition paysanne en montagne forestière
Thèse de 3ème cycle en sociologie, soutenue à l’Ecole pratique Hautes études, Paris, 1972
Localisée dans le Sudoc : http://www.sudoc.abes.fr//DB=2.1/SET=2/TTL=1/SHW?FRST=5

Les enfumades du Dahra [Texte imprimé] : Les 1000 martyrs des Ouled Ryah / Amar Belkhodja ; illustrations [par] SaÏd Chender
Alger : El Kalima Éditions, 2011
1 vol. (78 p.) : ill. ; 20 cm

Fromentin ben Tadjena ou le Dahra à travers les âges [Texte imprimé] / Luc Tricou ; préface de Jeanine De La Hogue ; cartographie de Jean-Pierre El Bahar ; illustrations collection de l’auteur
Calvi : Luc Tricou, 1998
1 vol. (224 p.) : ill ; 30 cm

L’Affaire des grottes du Dahra (19-20 juin 1845) / d’après les documents originaux ; par Raoul Busquet,..
Alger : A. Jourdan, 1908
Paginé 116-168. – Extrait de la ‘Revue africaine’, n° 266-267. 3e et 4e trimestre 1907. –

2/
Autres ressources en ligne :
– Article : Cela s’est passé un 18 juin 1845 : les enfumades de la tribu des Ouled Riah – Site Babzman

-Centre de recherche sur la mondialisation, Canada : article de l’historien Chems Eddine Chitour sur cet évènement (publié le 10 mai 2011)

-Olivier Le Cour Grandmaison, Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial, Paris, Fayard, 2005 : compte-rendu disponible sur Hypothèses.org

Article paru dans le journal algérien Réflexion le 8 juillet 2010

Blog de Mr. Boussayr : plusieurs articles consacrés aux Ouled Riah

– Vidéos : témoignages de moudjahidines sur la guerre d’Algérie, Sabra, Ouled Riah (en arabe, dialectal algérien)
https://www.youtube.com/watch?v=ZKjBpLDpUuE
https://www.youtube.com/watch?v=T__KmkU7kgI

Citons enfin la grande écrivaine algérienne récemment disparue, Assia Djebar, qui, dans son roman l’Amour, la fantasia, évoque le massacre dans le chapitre «Femmes, enfants, bœufs couchés dans les grottes.»

Cordialement,
EurêkoiBibliothèque de l’Institut du monde arabe

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION