Anthropologie : D’où vient le baiser ? Quelles sont son histoire et ses représentations ?

image_pdfimage_print

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 19/01/2021.

Tableau Le Baiser de Gustave Klimt
Le baiser, 1907- 1908 Gustav Klimt © Domaine public CC0 / Wikimedia Commons

« Un baiser, mais à tout prendre, qu’est-ce ? / Un serment fait d’un peu plus près, une promesse / Plus précise, un aveu qui veut se confirmer, / Un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ; / C’est un secret qui prend la bouche pour oreille, / Un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille, / Une communion ayant un goût de fleur, / Une façon d’un peu se respirer le cœur, /Et d’un peu se goûter, au bord des lèvres, l’âme !»
Edmond Rostand, Cyrano DE Bergerac. Acte III, scène 10, 1897.

Étymologie et définitions du baiser : 

Commençons d’abord par prendre connaissance de l’étymologie du terme baiser issue du dictionnaire en ligne La langue française.
Extrait :
« Du latin bāsĭāre qui désignait initialement le baiser donné à des personnes respectées, par exemple au père. »


Saviez-vous, qu’au sein de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1751-1772) la définition du baiser renvoie à la géométrie, pour ainsi garder, tout le mystère et la pudeur du baiser ? 
Extrait :
BAISER, terme de Géométrie​​ :
« On dit que deux courbes, ou deux branches de courbes se baisent, lorsqu’elles se touchent en tournant leurs concavités vers le même côté ; c’est-à-dire, de manière que la concavité de l’une regarde la convexité de l’autre : mais si l’une tourne sa concavité d’un côté, & l’autre d’un autre côté, ou ce qui revient au même. si les deux convexités se regardent, alors on dit simplement qu’elles se touchent.
Ainsi le point baisant & le point touchant sont différens. » 


Au cours de l’ Histoire, il y a eu de multiples définitions du baiser .
L’article consacré au substantif  “baiser” au sein du dictionnaire Trésor de la Langue Française Informatisé (TLFI) [version informatisée du TLF, un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes, créé par l’ATILF, Analyse et Traitement Informatique de Langue Française] définit le baiser dans 2 grands domaines :
Domaine des rapports affectifs /amoureux = signe de tendresse entre deux amant(e)s, résultat d’une attirance charnelle.

Domaine des rapports sociaux : en signe de soumission, de réconciliation mais aussi de charité.
Le baiser est un acte culturel et social qui régit différentes situations sociales entre êtres humains.
Ainsi, connaissez-vous le baiser du lépreux, le baiser féodal, le baiser chrétien ?


Au sein de l’article « Baiser » de l’encyclopédie collaborative, Wikipédia, on lit : 
« Le premier baiser sur les lèvres est mentionné dans la littérature indienne d’environ 1500 av. J.-C. Des textes védiques décrivent des amants qui « posent leur bouche l’une contre l’autre », comment un « jeune seigneur de la maison lèche souvent la jeune femme » ou une pratique qui consiste à se humer avec la bouche. (…). » Le Kamasutra recense près d’une trentaine de formes de baiser. »
Source primaire : 
The Science of kissing (La Science du baiser)
Sheril kirshenbaum, éd. Grand Central Publishing, 2011.

À consulter également, La toge et le glaive, blog dédié à la Rome antique par Fanny, une passionnée d’histoire romaine.
Smack ! Le Baiser Dans La Rome Antique par Fanny L, La toge et le glaive, le 18/12/2013.
Extrait :
« Il existe en latin différents mots pour traduire le terme de « baiser » : Oscule, suavium (ou savium) et basium. En théorie, chacun correspond à un type de baiser précis, selon les circonstances et les personnes impliquées. En théorie seulement car, dans la pratique, la littérature romaine révèle que les frontières sont parfois minces, et que l’usage de ces différents mots est moins tranché qu’il n’y paraît. »


Approche historique du baiser

S’embrasser, de 1910 à 1960 de Fanny Arlandis, slate.fr, le 07/03/2019 retrace l’histoire du baiser en photos vernaculaires !
Présentation :
« Barbara Levine et Paige Ramey sont deux artistes et conservatrices qui collectent assidûment les photographies vernaculaires pour leur projet d’archives, intitulé Project B, qui a pour but de les préserver et de les partager. Elles ont publié différents livres de photos trouvées de gens en train de pêcher ou de coudre et leur dernier ouvrage s’intéresse aux gens qui s’embrassent. People Kissing: A Century of Photographs a été publié chez Princeton Architectural Press.»

Quelle est l’origine du baiser ? par Cyrielle Lemoigne-Tolba, Magazine ça m’intéresse (web), le 06/07/2019.
On y apprend notamment qu’Il y a 3 500 ans, les amoureux se bécotaient déjà sur des fresques égyptiennes ou des bas-reliefs indiens.
À partir de l’Antiquité, les écrits qui parlent de baisers, affluent.


Universalité du baiser ?

Le baiser est-il un langage universel ? par Axelle Szczygiel, caminteresse.fr, le 23/06/2020.
Extrait :
« Pour l’éthologue Desmond Morris, la pratique du baiser serait d’ailleurs un prolongement de la tétée, nous permettant de retrouver le plaisir de notre petite enfance. Nous serions donc tous programmés dès le plus jeune âge « pour associer ces émotions positives avec le contact labial », analyse Sheril Kirshenbaum.
En revanche, le baiser amoureux sur la bouche est loin d’être universel. Les Papous, en Nouvelle-Guinée, se coupent les cils avec les dents, et les Tinguians, aux Philippines, approchent les lèvres près du visage de leur partenaire, puis inhalent soudainement !
Au final, selon une étude menée en 2015 par des anthropologues des universités de l’Indiana et du Nevada, le « contact intentionnel des lèvres » dans un contexte amoureux n’existe que dans 46 % des 168 cultures étudiées, issues des grandes « aires culturelles » de la planète. Si les deux tiers (70 %) des cultures européennes pratiquent ce baiser amoureux, il n’existe pas dans 27 % des cultures des pays asiatiques.
»

Le baiser est-il universel ? par Pierre Barthélémy, Lemonde.fr, le 12/07/2015.
Extrait :
« De très grandes disparités existent suivant les régions – les dix cultures du Moyen-Orient étudiées pratiquent le baiser et, à l’inverse, il semble inconnu chez tous les peuples indigènes d’Amérique centrale – mais aussi suivant les types de sociétés : les chercheurs ont observé une relation directe entre la présence du baiser et ce qu’ils appellent le « degré de stratification » de la société : plus celle-ci est complexe, avec de nombreux degrés de hiérarchie, plus on s’embrasse sur la bouche…»

Is the Romantic–Sexual Kiss a Near Human Universal ? par William R. Jankowiak Shelly L. Volsche et Justin R. Garcia, American Anthropologist, le 06/07/2015. 
Les chercheurs ont tout d’abord commencé par analyser les documents existant sur 155 sociétés différentes issues des neuf grandes « aires culturelles » de la planète : Afrique, Asie, Europe, Amérique centrale, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Caraïbes, Moyen-Orient et Océanie. Ils ont également contacté 88 ethnologues… 
Extrait :
« (…) le baiser serait en réalité loin d’être aussi universel. En retournant aux sources, ses auteurs, anthropologues dans les universités du Nevada et de l’Indiana, se sont aperçus que ce chiffre de 90 % ne reposait sur rien de solide et que l’on avait allègrement glissé dedans les bisous que les parents font à leurs bébés. (…) »


À réécouter :

Le baiser dans l’art : conférence (2016) de Jean Lancri, le 04/07/2017, mis à jour le 21/02/2020.
Présentation :
« La conférence de Jean Lancri portera sur quelques représentations du baiser : en peinture (de Giotto à Renoir, de Picasso à Chagall, de Ingres à Munch), en sculpture (de Canova à Rodin, de Brancusi à Giacometti), dans le dessin dit d’humour (Topor, Ungerer), dans la bande dessinée (Winsor Mac Cay, Manara) et dans la photographie(…).»

Amour de l’Art, Art de l’Amour, conférence de Jean Lancri
Université Bordeaux Montaigne
26/01/2016

Numéro 2. Le baiser par Aurélie Charon, émission L’Atelier intérieur, le 05/09/2011.
Avec l’intervention d’Alexandre Lacroix (à 32mn) qui revient sur l’histoire, les géographies et les pratiques du baiser :
Contribution à la théorie du baiser
Alexandre Lacroix, Éditions Autrement, 2011.


Le baiser de Judas, fresque de Giotto par Jean de Loisy et Sandra Adam-Couralet, émission Les RegardeursFrance Culture, le 15/11/2014.
Résumé :
« Analyse d’une fresque qui date de 1304-1306 : « le baiser de Judas » une scène de la vie du Christ réalisée par Giotto pour la chapelle des Scrovegni dans l’Église de l’Arena à Padoue. »


L’histoire du célèbre « Baiser de l’hôtel de ville » de Robert Doisneau, chaîne YouTube Culture G, le 18/02/2019.
Description :
C’est l’une des photographies les plus célèbres du monde : « Le baiser de l’hôtel de ville » de Robert Doisneau. Découvrez l’histoire de ce cliché :

L’histoire du célèbre « Baiser de l’hôtel de ville » de Robert Doisneau
18 févr. 2019

Une playlist internationale du baiser :
Une cartographie mondiale du baiser, Franceculture.fr, le 06/01/2015.


À visionner

Épisode #3 : 💋 Histoire de baiser(s) 💋
Langoureux ou sur la joue, le baiser, geste d’affection désormais anodin, a pourtant vécu mille histoires au cours du temps ! Manon, médiatrice de notre expo #DelAmour, nous raconte en « Quelques minutes de love » l’évolution du #baiser depuis ses origines jusqu’aux nouvelles technologies en passant par les arts.

De l’amour | Quelques minutes de love #3 : « Histoire de baiser(s)
Quai des savoirs
Mis en ligne le 30/03/2021

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information


Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *