Terre et mot respiration

Planet earth and the word Breathe. Mixkit.

Bibliothèque publique d’information, notre réponse du 12/09/2019

L’expression poumon ou poumon vert est effectivement régulièrement employée pour parler de la forêt amazonienne. Les incendies qui l’ont touchée en août 2019, n’ont fait que renforcer l’utilisation de cette métaphore. Exploitée dans les médias, réemployée par les personnalités politiques ou spirituelles (Tweet du président français Emmanuel Macron, Pape François), elle n’en est pas moins erronée.

Premièrement, la forêt amazonienne et toutes les forêts présentent sur Terre ne produisent pas 1/5 de l’oxygène de l’atmosphère terrestre.
Le premier fournisseur de dioxygène (02) est le phytoplancton (les microalgues), d’où l’utilisation du terme « poumon bleu » pour les océans.

Enfin l’image du poumon ne correspond pas à la réalité biologique du mécanisme des plantes. En journée, la photosynthèse permet aux végétaux la synthétisation des matières organiques grâce à l’énergie lumineuse, en absorbant le gaz carbonique de l’air et en rejetant l’oxygène. C’est l’exact inverse de nos poumons. La nuit, lorsque la lumière disparaît, ils consomment à leur tour de l’oxygène et rejette du dioxyde de carbone (C02).

Cette rectification est apportée par Plinio Sist qui dirige l’unité « Forêts et Sociétés » au sein de l’organisme de recherche agronomique international Cirad.
Plinio Sist est un spécialiste des forêts, il a noté participé à l’ouvrage L’Amazonie. Un demi-siècle après la colonisation publié aux Editions Quæ en 2010 (chapitre consultable en ligne sur la base en SHS Cairn Info).
« Chapitre 13. L’évolution du secteur bois en Amazonie » de Sist Plinio, Piketty Marie-Gabrielle, Veloso Freitas Joberto dans : Jean-François Tourrand éd., L’Amazonie. Un demi-siècle après la colonisation. Versailles, Editions Quæ, « Hors collection », 2010, p. 175-189. DOI : 10.3917/quae.doris.2010.01.0175.

Il a également dirigé plusieurs thèses sur le sujet. (voir sur le portail des thèses françaises www.theses.fr)
Sources : « L’Amazonie est bien plus qu’une usine à oxygène » par Christophe Josset dans L’Express (site web) • Vendredi 23 août 2019.

Cette explication est également confirmée par Alain Pave, professeur émérite à l’Université Claude Bernard Lyon 1, ex-directeur du programme Amazonie du CNRS dans un article du Huffington Post
Forêt amazonienne : peut-on vraiment parler du « poumon de la planète »?” dans Le HuffPost. 23/08/2019.

Dans Le Figaro du mardi 27/08/2019, c’est Daniel Sabatier, botaniste à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) qui déconstruit cette image.
La forêt amazonienne est-elle le poumon de la planète ?” de Vanlerberghe, Cyrille dans le Figaro • no. 23337 • p. 9.

 

Pour aller plus loin sur l’utilisation de cette métaphore, je vous conseille ces deux articles consultable sur Cairn Info:

« Crime, écologie et terreur : un nouveau modèle d’optimisation du rendement ? L’exemple du Brésil » de Juvin Hervé, Sécurité globale, 2018/4 (N° 16), p. 79-84. DOI : 10.3917/secug.184.0079.
Le thème central de cet article est l’enjeu de la sécurité environnementale et il prend pour exemple la situation au Brésil. Pourquoi l’image du “poumon vert” est utilisée pour parler de la forêt amazonienne et plus spécifiquement de celle du Brésil et quelles en sont les conséquences en terme géopolitique ?

« Scientifiques, télévision et écologie : entre vulgarisateur et lanceur d’alerte » de Dupuy Michel, Le Temps des médias, 2015/2 (n° 25), p. 182-199. DOI : 10.3917/tdm.025.0182.
Cet article s’intéresse aux relations entre les scientifiques, notamment les naturalistes et les médias. Dans la question de la reprise du terme “poumon” dans l’espace public, c’est un éclairage particulièrement pertinent. Il retrace notamment la genèse de cet emploi En novembre 1971.

 

Voici enfin une sélection d’ouvrages sur la forêt amazonienne et les arbres en général que vous pourrez consulter en bibliothèque, ainsi qu’une proposition d’exposition :

Amazonie : un jardin sauvage ou une forêt domestiquée : essai d’écologie historique
Rostain, Stéphen. Actes Sud, Errance, 2016.

L’Amazonie : histoire, géographie, environnement
Le Tourneau, François-Michel. CNRS Editions, 2019.

La vie secrète des arbres
Wohlleben, Peter. Les Arènes, 2017

Exposition à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain (Paris) : “Nous les arbres” jusqu’au 10 novembre 2019.
Réunissant une communauté d’artistes, de botanistes et de philosophes, la Fondation Cartier pour l’art contemporain se fait l’écho des plus récentes recherches scientifiques qui portent sur les arbres un regard renouvelé.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
www.bpi.fr

Thème(s) :  

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION