Histoire : Quelle est l’histoire des chevaux en Amérique du Nord ?

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 06/02/2006. (Actualisée le 17/06/2021)

« À la fin du XVIIIème siècle, les chevaux tachetés ne sont plus à la mode en Europe, les éleveurs de France, Espagne, Pays-Bas, Angleterre et Autriche se débarrassent de ces chevaux qu’ils vendent pour les transporter vers le Nouveau-Monde, au Mexique, Californie et Orégon. . »
Cheval chez les peuples amérindiens, Wikipédia, 2021.
Alors quelle est l’histoire des chevaux en Amérique du Nord ? Quand et par qui ont-ils été introduits sur le territoire amérindien ?


Histoire du cheval amérindien

À  lire

Ouvrages imprimés

Une histoire coloniale de l’Ouest américain : chevaux et bisons dans les Grandes Plaines, 1750-1900
Tangi Villerbu, Revue d’histoire du XIXème siècle, La Société de 1848, 2017.
Résumé :
« Les historiens de l’Ouest américain se heurtent à un problème de périodisation et de compréhension des dynamiques du XIXe siècle. Passer par les chevaux et les bisons doit permettre de repenser la question et de dégager des axes forts dans le cadre d’une histoire coloniale de l’Ouest, et donc des Etats-Unis, nation décolonisée et colonisatrice. »

Histoire du cheval à travers les âges
Grasset d’Orcet, Claude-Sosthène et Michel Aulonne, Édition Édite, 2009.
Résumé :
« Recueil d’articles, parus de 1888 à 1895 dans la Revue de la Société d’acclimatation, du publiciste Grasset d’Orcet. Il y étudie l’histoire de la domestication et l’usage du cheval par l’homme dans le monde depuis la préhistoire, en particulier dans les cultures antiques du bassin méditerranéen et en Amérique. »

Sur la piste des cow-boys
Claude Poulet, Larivière, 2004.
Résumé :
« Présente les races de chevaux présentes aux Etats-Unis : apaloosa, quarter horse, mustang. Retrace leur histoire et celle des cow-boys et montre comment ceux-ci les utilisent. »

Les indiens d’Amérique et le cheval
Maria Franchini et Jean-Louis Gouraud, Cadeilhan, 2001.
Résumé :
« Maria Franchini nous offre un ouvrage de référence exceptionnel, fruit d’un remarquable travail d’investigation. À travers les nombreux documents qu’elle a réunis et grâce aux témoignages de quelques héritiers de cette magnifique tradition équestre, détenteurs aujourd’hui encore du « pouvoir des chevaux », elle nous invite à découvrir un univers où tout s’articule autour du cheval. »

Chevaux en terre indienne
Françoise Pierrot, Albin Michel, 1997.
Résumé :
« Au temps de la conquête espagnole, quelques chevaux retournés à l’état sauvage se regroupent en immenses troupeaux sur les territoires indiens. En découvrant ces seigneurs des plaines qui ont gardé le tempérament fougueux de leurs ancêtres arabes, les indiens, fascinés, croient à un don des dieux. Quelques siècles plus tard, grâce à leur connaissance intime de la nature, ces peuples chasseurs et guerriers sont passés maîtres dans l’art du dressage, de l’élevage et de la monte. »


En ligne

Cheval chez les peuples amérindiens sur Wikipédia en 2021 aborde l’histoire du cheval en Amérique mais aussi son importation depuis l’Europe.
Extrait :
« La relation des Amérindiens avec le cheval est source de nombreux fantasmes, les opinions allant d’une vision poétique de bons sauvages capables d’incroyables et mystérieuses prouesses équestres, à celle de barbares exploitant le cheval sans vergogne.  »

Retour en Amérique : le cheval dans l’émission « Le monde vivant » par Bruno David sur France Culture.
Extrait :
« Lors de son second voyage en 1493, Christophe Colomb amène avec lui du bétail et des chevaux. Un peu plus tard, Cortés agresse le Mexique. Les Indiens sont terrorisés par les conquistadors et leurs animaux. Certains considèrent que cavaliers et montures sont des monstres qui ne font qu’un. »

Histoire de l’équitation en Amérique sur Wikihorse
Extrait :
« L’Amérique a été le théâtre d’un phénomène intéressant mais méconnu en tant que tel: “une domestication moderne” du cheval. Comment le cheval est-il apparu dans le Nouveau Monde ? Qu’en était-il de cet animal à l’époque des Amérindiens et de Christophe Colomb ? »

L’origine du cheval américain par Paul Rivet, Journal de la société des américanistes, 11, pp. 361-366, 1919.
Résumé :
« C’est Darwin, qui, au cours du voyage du Beagle en 1832-1836, recueillit les premiers restes fossiles de Cheval en Amérique. Ces restes comprenaient deux molaires seulement ; la plus parfaite avait été’ trouvée dans la Pampa (Bajada de Santa Fé). Owen donna à l’animal auquel elle avait appartenu le nom ďEquus curvidens. Quelques années, plus tard, Lund signala la découverte d’ossements de Cheval dans les cavernes du Brésil. »


À  voir

L’Amérique sauvage des chevaux du Dakota : invitation au voyage, Arte, 2019.
Résumé :
« Dans le nord des États-Unis, seuls les hennissements et les claquements des sabots viennent rompre la monotonie et le silence des immenses plaines du Dakota du Nord. Ici galopent parmi les derniers représentants des chevaux sauvages américains. Débarqués avec les colons espagnols puis adoptés par les Amérindiens, ces équidés ont bouleversé l’Histoire et construit les mythes de l’Ouest américain. »


Sur un sujet proche…


EurêkoiBibliothèque publique d’information