Ma question concerne le débat enregistré le 18/6 dernier : la décroissance a-t-elle un avenir ? Il est fait mention dans l’introduction de débat de deux autres conférences qui ont précédé mais sans plus de détail. Je souhaiterais connaitre les références de ces deux débats afin de les écouter. Merci

Réponse apportée le 08/20/2012  par PARIS Bpi – Actualité, Art moderne, Art contemporain, Presse

Le cycle de débats organisés par la Bpi « La décroissance a-t-elle un avenir ? » comporte les manifestations suivantes :

==> Quel monde à venir ? 18/06/2012 02:25:49
date 18/06/2012
lieu du débat Petite Salle, Centre Pompidou
type d’animation Débat – Rencontre
durée 02:25:49
intervenant(s) Hache Emilie ; Latouche Serge ; Squarzoni Philippe ; Szuba Mathilde
animateur(s) / modérateur(s) Le Roy Alice
commissaire(s) Gatto Marie-Hélène
conseiller(s) scientifique(s) Ogien Albert
résumé Les thèses de la décroissance veulent prononcer un double adieu : à un modèle de développement irréaliste et inégalitaire et à un mode de vie dénoncé comme illusoire et irresponsable. Mais bien que la contrainte écologique semble imposer un changement radical de nos préférences et de nos habitudes, renoncer aux formes modernes du bien-être évoque moins pour la majorité d’entre nous une utopie qu’une régression, voire un enfer.
L’idée de décroissance permet-elle de proposer un nouveau récit susceptible de transformer notre imaginaire ?
http://archives-sonores.bpi.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=3561>

==> Le pari écologique 16/03/2012 02:39:08
date 16/03/2012
lieu du débat Petite Salle, Centre Pompidou
type d’animation Débat – Rencontre
durée 02:39:08
intervenant(s) Cochet Yves ; Laville Elisabeth ; Prévot-Julliard Anne-Caroline ; Semal Luc
animateur(s) / modérateur(s) Le Roy Alice
commissaire(s) Gatto Marie-Hélène
conseiller(s) scientifique(s) Ogien Albert
résumé La prise de conscience des inégalités, des impasses et des incohérences d’un modèle de développement fondé sur l’industrialisation, le productivisme, la consommation et l’épuisement des ressources naturelles date du début des années 1970. Elle est devenue une préoccupation écologique, qui est aujourd’hui largement partagée. L’idée de décroissance en est en partie l’héritière. Mais est-ce la seule manière de repenser le rapport des êtres humains à leur environnement? Peut-on, à terme, la considérer comme un modèle économique et politique valable pour notre société?
http://archives-sonores.bpi.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=3532>

==> L’économie au défi 04/01/2012 02:32:18
lieu du débat Petite Salle, Centre Pompidou
type d’animation Débat – Rencontre
langue Français
commissaire(s) Gatto Marie-Hélène
conseiller(s) scientifique(s) Ogien Albert
résumé La crise écologique et économique pose un défi à l’humanité dont peu de gens contestent aujourd’hui la gravité. Mais pour le relever, les solutions diffèrent. Pour les uns, il convient d’instaurer une coopération au niveau mondial pour maîtriser les dégâts que le monde industriel a causés. Il s’agirait de réduire l’« empreinte carbone » de toutes les activités humaines en adoptant des technologies de transition et en inventant un modèle de « développement durable ». Pour d’autres, l’enjeu écologique est devenu si pressant qu’il nous oblige à changer radicalement notre mode de vie, en repensant la richesse et le travail, en renonçant à la société de consommation, en relocalisant la production de biens utiles et en revenant à l’esprit de communauté. Tel est le projet des partisans de la décroissance.
Au-delà de son caractère radical, la thèse de la décroissance pose trois questions : Faut-il se soustraire aux mécanismes de marché ? Faut-il redéfinir l’idée de progrès ? L’humanité est-elle toujours en mesure de maîtriser son destin collectif et de préserver son environnement ?

http://archives-sonores.bpi.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=3511>

Cordialement,

Eurêkoi – Bpi (Bibliothèque publique d’information)
http://www.bpi.fr

Home A

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *