ordinateur affichant un article titré Fake news

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 04/01/2017

Les fake news désignent des informations crédibles mais fausses. Citons, par exemple, la naissance d’Obama au Kenya, les liens d’Alain Juppé avec les salafistes et les Frères musulmans ou encore le Pizzagate. Elles sont publiées sur des sites d’informations distincts aux grands médias traditionnels et se diffusent ensuite de virale sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, 4Chan ou Reddit, par exemple), pouvant ainsi toucher un grand nombre de personnes.
La diffusion de fausses informations peut s’expliquer par des motifs idéologiques (pour les personnes sensibles aux théories complotistes) ou politiques (pour déstabiliser un adversaire lors d’une campagne électorale, par exemple) ou financiers (le trafic généré par ces nouvelles accrocheuses permet de générer des revenus grâce à la publicité présente sur ces sites).
A la marge, ce terme désigne également des sites d’informatiques satiriques (tels que le Gorafi en France ou Nordpresse en Belgique).

Distinguer le vrai du faux et identifier les fake news est un exercice parfois complexe.
Des sites de vérification de l’informations existent en France et rencontrent un certain succès : Les Décodeurs (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/), Désintox (http://www.liberation.fr/desintox,99721) ou Le Scan (http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/). L’émission de radio Le Vrai du faux sur France Info est également intéressante dans ce domaine (http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/).

Melissa Zanders, enseignante-chercheuse américaine en Communications & Media à l’université de Merrimack, a réalisé un long document sur les fausses informations et la vérification de l’information.
J’ai retenu plusieurs conseils :
– Repérez les signes d’un article faux : un titre annonçant un contenu scandaleux ? des photos licencieuses ? Ces éléments peuvent vous aider à reconnaître les sites qui souhaitent vous attirer vers eux,
– Assurez-vous de la qualité du site : est-ce que la pertinence de ce site est reconnu ? La partie « Qui sommes nous ? » vous permettra de vous faire une idée de sa ligne éditoriale et de son fonctionnement. Une recherche sur Internet vous permettra d’en savoir plus sa réputation et les éventuelles critiques dont il a fait l’objet.
– Prêtez attention aux URL : si ABC.com est le site du média américain reconnu, ABC.com.co est un site parodique
– Recoupez les informations : est-ce que d’autres médias dont le sérieux est reconnu diffusent ces informations ? Si c’est le cas, les versions sont-elles semblables ?
– Vérifiez les sources citées : qu’elles sont-elles ? Sont-elles semblables dans les autres articles publiés sur le sujet ? Méfiez-vous des citations qui peuvent être facilement attribuées à une personnalité qui n’a pourtant jamais prononcé ces mots.
(Retrouvez l’intégralité du document ici)

Des outils existent en anglais, notamment
– Des extensions aux navigateurs web signalant les sites reprenant des fake news (http://www.dailydot.com/debug/chrome-extensions-to-filter-fake-news/). Il n’existe, à ma connaissance, pas d’équivalents en France à ce jour.
– La version anglaise de Facebook a développé un système de signalement des articles suspicieux auprès d’une équipe en charge de vérifier le sérieux de ces contenus. Cela n’est pas le cas, pour le moment, pour la version française.

Un article tout récent de La Matinale du Monde, fait le point sur le sujet en donnant plusieurs définitions, vous pouvez le consulter à la Bpi via la base Europresse : 
Pourquoi il faut arrêter de parler de « fake news », Par William Audureau, Les décodeurs, mercredi 1 février 2017

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 98 fois dont 1 fois aujourd'hui