Consommation : Je souhaiterais des documents sur l’histoire de la mode éthique et responsable.

Bibliothèque publique d’information – notre réponse du 22/03/2018. (Actualisée le 08/11/2021.)

Mains tenant un croquis de mode
Les mains féminines tenant croquis mode © belchonock / DepositPhotos

« La mode dite « éthique », aussi appelée mode « durable » est inspirée du modèle du commerce équitable et des principes de l’éthique, avec deux types de préoccupations : sociales et environnementales.
Elle est ancrée dans une philosophie de la durabilité, et a pour objectif de créer une mode alternative à la fast fashion : plus respectueuse de l’humain et de l’environnement dans son processus de production.»
Article Wikipédia « Mode éthique« . Consulté le 08/11/2021.

La mode d’hier à aujourd’hui :

Des premières usines à la fast fashion par Jochen Gerner (Dessinateur) Journal Le 1hebdo, n°369, le 20/10/2021.

Des premières usines à la fast fashion par Jochen Gerner


La mondialisation du vêtement, chaîne Les dessous des cartes Arte, mise en ligne le 20/03/2021.
Présentation :
« Quand la planète s’habille”, une émission du Dessous des cartes sur l’histoire et la mondialisation du vêtement. Le textile, l’un des premiers produits transformés de l’Histoire à s’être échangé sur toute la planète, a toujours été au cœur de la mondialisation, notamment à travers les fameuses routes de la soie. Aujourd’hui encore, les vêtements restent au centre des échanges pour le plus grand bonheur du commerce international mais souvent au détriment de l’environnement. Un monde qui se raconte comme un voyage dans le temps et sur tous les continents. »


La mode et ses impacts

Incidences de la production et des déchets textiles sur l’environnement sur le site du parlement européen, mis à jour le 18/02/2021.
Extrait :
« La production textile est très gourmande en eau, et exige en outre des terres pour cultiver le coton et d’autres fibres. On estime qu’en 2015, l’industrie mondiale du textile et de l’habillement a utilisé 79 milliards de mètres cube d’eau, les besoins en eau de toute l’économie européenne en 2017 s’étant élevé à 266 milliards de mètres cube. Selon des estimations, la fabrication d’un seul t-shirt en coton nécessite 2 700 litres d’eau douce, soit ce qu’une personne boit en 2,5 ans. »

Pourquoi s’habiller pollue la planète, chaîne YouTube Le monde, mise en ligne le 13/12/2018.
Présentation :
« De la production au lavage, l’industrie textile est devenue l’une des plus polluantes. Explications en vidéo. En 2016, plus de 100 milliards de vêtements ont été vendus dans le monde. En France, cela représente 9,5 kg par habitant. Et les consommateurs achètent toujours plus : + 60 % de vêtements qu’il y a quinze ans.
Cette tendance a un nom : la fast fashion. C’est-à-dire une sorte de mode jetable qui se renouvelle en permanence. Ces habitudes de consommation ont des conséquences directes sur l’environnement. De la fabrication des matières premières, aux transports en passant par le lavage et le recyclage, le cycle de vie d’un vêtement génère une immense pollution et empoisonne parfois ceux qui les portent. »


La mode éthique = remise en question du modèle actuel

Chili: les images des tonnes de vêtements de la fast fashion qui s’entassent dans le désert par la Rédaction avec AFP (Agence France Presse), soirmag.lesoir.be, le 08/11/2021.
Extrait :
« Des bottes de pluie ou même des après-ski en plein désert d’Atacama : dans le nord du Chili, les décharges sauvages de vêtements et de chaussures usagés grossissent à la mesure de la production effrénée de la mode à bas coût à l’échelle mondiale.
Le pays sud-américain s’est spécialisé depuis une quarantaine d’années dans le commerce de vêtements de seconde main, entre habits jetés par les consommateurs, déstockages et bonnes œuvres en provenance des États-Unis, du Canada, d’Europe ou d’Asie.
»

« Si le contexte exceptionnel de la crise sanitaire pouvait laisser penser que la consommation serait un refuge pour les citoyens, la prise de conscience constatée en 2019 se confirme en 2021.
Ainsi, pour 93% des Français, il faut revoir tout ou une partie de notre modèle économique, dont 52% qui déclarent qu’il faut le repenser entièrement et sortir du mythe de la croissance infinie.
»
Source :
14ème baromètre de la consommation responsable 2021 de GreenFlex et de l’ADEME (Agence de la transition écologique), le 27/05/2021.

À l’occasion du lancement de sa campagne #Wearthechange, en septembre 2019 pour une mode durable pour tous, Ipsos et C&A se sont intéressés au rapport des Français à la mode engagée.
Les résultats de l’étude mettent en avant :
– la perception des engagements des marques sur le sujet
– les attentes des Français en matière de mode durable
– un aperçu des pratiques déjà intégrées dans leur quotidien.
Retrouvez les principaux résultats en une infographie : Les français et la mode durable


Sélection d’articles sur la mode éthique

Sur infodurable,un article de septembre 2019 présente différente innovations : La mode éthique se pare de matériaux naturels, innovants et éco-responsables, mis à jour le 06/07/2020.
Extrait :
« Des écailles de saumons remplacent les peaux de croco, des feuilles d’ananas servent à produire de nouveaux tissus, le coton est entièrement traçable : dans le secteur du textile, les innovations ne manquent pas pour une consommation responsable devenue réalité. »

La transition vers une mode éthique : un chemin semé d’embûches ! par Mohamed Akli Achabou et Sihem Dekhili, The Conversation, le 07/07/2021.
Extrait :
« Nous assistons ainsi à l’émergence d’une mode dite éthique ou « slow fashion », définie par certains chercheurs comme une mode qui n’est pas produite en masse et évite la rotation rapide des stocks.
Elle doit, pour être considérée comme telle, encourager non seulement le ralentissement des processus de production et de consommation, notamment via la réduction du gaspillage des ressources, mais aussi prôner la protection des travailleurs, des communautés et de l’environnement.
Toutefois, plusieurs obstacles empêchent aujourd’hui le marché français de la mode éthique de se développer.
»
The Conversation est un média indépendant en ligne et sans but lucratif, qui propose du contenu provenant de la communauté universitaire. 

Mode éthique : l’éco-révolution du luxe, par Aurélie Luneau, l’émission De cause à effets, le magazine de l’environnement.
Présentation :
« Et selon les projections d’analystes, la génération des Millennials n’entend pas cautionner cette dégradation de la planète. Les acteurs du monde de la mode l’ont bien analysé, y compris dans le secteur du luxe qui fait sa révolution verte, avec le soutien d’ambassadeurs emblématiques telle Stella McCartney ou Vivienne Westwood. Des jeunes créateurs aux Maisons phares, comment le monde de la mode fait-il sa révolution ? Quels en sont les mobiles et les motivations ? »


Sélection d’ouvrages sur la mode éthique

Le livre noir de la mode : création, production, manipulation
Audrey Millet, Éditions les Pérégrines, 2021.
Résumé :
« La mondialisation a bouleversé l’industrie de l’habillement et le rapport au corps, réduisant en esclavage les travailleurs du textile. Les marques cherchent un code de conduite fondé sur les droits de l’homme et la durabilité tandis que les consommateurs sont invités à se responsabiliser. L’essai propose de repenser le système pour le rendre plus éthique et respectueux de l’environnement. » ©Electre 2021

Une mode éthique est-elle possible ?
Sbai, Majdouline, rue de l’échiquier, Paris, 2018.
Résumé :
« Victime de la mondialisation de l’économie, le secteur de la mode est devenu la deuxième industrie la plus polluante du monde. L’auteure, sociologue, dresse un état des lieux alarmant de l’état actuel de la filière textile en France et dans le monde. Elle livre une série de bonnes pratiques au quotidien et présente des initiatives pour une mode plus responsable. » ©Electre 2018

Éthique de la mode féminine
Michel Dion, Mariette Julien, Presses Universitaires de France, Paris, 2010.
Résumé :
« Essais sur la dimension éthique de la mode féminine, sur les problèmes éthiques que posent les acteurs de l’industrie de la mode et du marketing, les choix de femmes depuis l’enfance en matière de vêtements et d’apparence personnelle.»

Voyages aux sources de la mode éthique
Lionel Astruc sous la direction de Pascale d’Erm, Paris : Ulmer, 2009.
Résumé :
« Le journaliste a remonté les filières de la culture bio jusqu’en Inde, à Madagascar, au Cambodge, au Brésil, en France afin de rencontrer les petits producteurs et découvrir leurs méthodes. Il explore leur vie quotidienne, l’exploitation des ressources naturelles qu’ils pratiquent. Il examine les conséquences sur la pauvreté. »


Podcast à (ré)écouter

Faut-il ralentir la mode pour sauver le monde ? par Hervé Gardette, émission Du Grain à moudre, France Culture, le 22/10/2018.
Extrait :
« Ce phénomène a un nom : la fast fashion, la mode rapide. Il a aussi un coût pour l’environnement. La surproduction de vêtements participe à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. C’est aussi une industrie qui consomme beaucoup d’eau, qui pollue les sols, qui crée de nombreux déchets. »


Pour aller plus loin…


Eurêkoi Bibliothèque publique d’information