Je recherche une méthode de prise de note intelligente…

pictogramme représentant un prof et des élèves

Domaine public, via Pixabay

Dans le cadre d’entretiens, je vais devoir prendre des notes seulement je ne sais pas quels outils spécifiques existent pour prendre des notes aisément. J’avais pensé au mindmapping, pensez-vous à d’autres programmes ? 

Notre réponse du 22/11/2016

En faisant des recherches pour vous répondre, j’ai pu découvrir un autre système d’organisation de prise de note, la méthode Cornell, élaborée par le Dr Walter Pauk de l’université de Cornell.
Cette méthode est basée sur un système utilisé dans les universités anglophones depuis les années 50 qui consiste en une structuration de la page de note avec des ajouts empruntés aux neurosciences.

Voir cette vidéo  du MOOC Galien -(chapitre 4) Prise de note.
Cette séquence est consacrée à la prise de note « intelligente », qui selon le professeur constitue une première étape du processus d’apprentissage, apporte une aide à la compréhension des concepts présentés, contribuant ainsi à la mémorisation.
Quatre critères sont retenus : la prise de note doit être structurée, synthétique, personnelle (reformulation avec ses propres mots) et écrite plutôt au stylo (mémoire du geste ou mémoire kinesthésiste).

Sur le wiki How, un tutoriel sur cette méthode, Comment prendre des notes en suivant la méthode Cornell.

Voir également sur le blog d’un professeur une autre présentation Une méthode de prise de notes.

Sur le mind mapping et ses avantages, on trouve facilement sur internet des vidéos explicatives dont, par exemple cette vidéo assez claireNotes linéaires vs Mind mapping (cartes mentales ou cartes heuristiques) par Cyril Maitre ou bien encore celle-ci Le mind mapping décortiqué de Jérome Vosgien

En dehors de ces méthodes conceptuelles, on trouve un bon nombre de présentations ou d’études comparatives sur les mérites comparés de logiciels de prise de note que je vous indique à toutes fins utiles :

  • 10 outils de prise de notes, lien
     
  • Des détails sur Usine-digitale.fr,  5 applis pour prendre des notes sans se prendre la tête
     
  • Court article d’aide à la décision mais orienté OneNote
     
  • Etude comparative entre OneNote et EverNote sur le Journal du net

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 70 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quand a été inventé le cerf volant ?

Pouvez vous m’indiquer en quelle année et qui a inventé le cerf volant ?

photographie d'un homme tenant un cerf-volant

Jack Wolf (CC BY-ND 2.0) via Flickr

Je crains de ne pouvoir vous fournir une date précise. Selon les sources consultées, l’origine varie entre 2000 et 200 avant J.-C. En revanche, elles s’accordent sur le lieu, la Chine.
Le site Sur la plage.com propose une Petite histoire du cerf-volant

« Il est difficile de déterminer précisément l’origine du cerf volant mais on pense que celui-ci a vu le jour quelque part en Asie, probablement en Chine bien avant le 4e siècle. On s’en servait surtout dans un but militaire : porter des messages, donner un signal, et même emporter un homme dans les airs pour jouer les éclaireurs. Le cerf volant permit ainsi le premier vol ascensionnel humain, bien avant l’invention de la montgolfière.
Au 12e siècle, le cerf volant fit son entrée en Europe où il servit principalement de jeu et de distraction. Il faudra attendre 6 siècles pour qu’il connaisse d’autres usages : reconnaissance militaire, photographie aérienne, ou encore antenne radio mobile. »

Le livre mondial des inventions (2001) nous précise, page 148 : « il serait dû au général chinois Han sin (2e siècle avant J.-C.) »

Le Quid (2007, p. 1440c) quant à lui situe son origine « environ 2000 ans avant J.-C. . Chine. Permet d’entrer en contact avec les dieux. Passe au Japon, Corée, Indonésie, Inde, Arabie, Europe… »
la première date précise signalée dans cet article est « 1749 l’Ecossais Alexander Wilson mesure avec lui la température de l’atmosphère ».

l’Encyclopédie Diderot et d’Alembert dans son supplément décrit ainsi le cerf-volant :

Cerf – volant – 1776
Articles parus dans les Suppléments à l’Encyclopédie et reproduits intégralement : Cerf – volant (P.B.), 1776 : Suppl. t. II, p. 291-294. Fichier pdf accessible via la notice Ampere.cnrs.fr    

CERF-VOLANT, (Méc. & Physiq.) on nomme ainsi une figure faite avec du papier & des osiers, qui ne servait autrefois que de jouet aux enfants ; ils y attachaient une ficelle, au moyen de laquelle ils l’élevaient en l’air, lorsque le vent était assez fort pour cela. Mais les physiciens modernes s’en sont servi pour tirer le feu électrique des nuées, en sorte que ce jouet est devenu entre leurs mains un instrument de physique ; & c’est pour cette raison que nous en parlons ici.
Comme il importe beaucoup, dans ces expériences, d’élever très haut le cerf-volant, nous avons cru devoir rapporter le résultat des calculs de M. Euler le fils, qui a fait un Mémoire sur ce sujet, que l’on trouve parmi ceux de l’académie des Sciences de Berlin pour l’année 1756, afin qu’on réussisse d’abord à le faire tel qu’il le faut, pour que le vent le fasse monter le plus haut qu’il est possible…

Sur la bibliothèque numérique Gallica, à titre de curiosité, vous pouvez feuilleter en ligne La revue du Cerf-volant de 1912, sur Gallica :

Revue du cerf-volant : pratique, technique, applications : organe officiel de la Ligue française du cerf-volant / directeur : G. Houard (Paris), 
Date d’édition :  1912-06-01(notice de la BnF)

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 
Cette question-réponse a été vue 65 fois dont 1 fois aujourd'hui

Est-ce qu’une araignée a des limites de production de fil pour sa toile ?

 

Photographie d'une toile d'araignée

Mes recherches ne m’ont pas permis de trouver la réponse précise à votre question. 
Les ouvrages et les sites décrivent de façon détaillée la construction d’une toile et les divers usages du fil de soie selon les espèces. Mais dans ce que j’ai pu lire, personne n’a eu l’idée de quantifier la longueur maximum d’un fil de soie.

Cependant en parcourant en ligne cet ouvrage très complet, j’ai pu lire la note suivante, qui nous fournit les bases d’une estimation :

Histoire naturelle des araignées (aranéides) 
Par Eugène Simon, Librairie encyclopédique de Roret, 1864 (lire en ligne)
dans le chapitre Anatomie et physiologie, Page 31, note n°1

« Walckenaer rapporte encore (Le Temps, journal) que Rolt, négociant anglais, réussit aussi à dévider la soie de l’araignée et à l’enrouler à mesure qu’elle abandonnait. Il obtint ainsi un fil d’environ 18.000 pieds qui avait été filé en moins de deux heures par vingt deux araignées. »

Soit en divisant 18000 pieds (5486 m) par 22 araignées = une production de 249 m par araignée, soit une productivité de 124,5m/heure !

En effectuant une recherche sur internet avec l’expression « glandes sericigenes », on découvre plusieurs sites intéressants :

Ce fil aux capacités étonnantes d’élasticité et de résistance fait l’objet de recherches scientifiques.
Dans un mémoire de TPE intéressant, on apprend :

« Ce fil allie élasticité et résistance. En effet la solidité du fil de soie d’araignée est étonnante ! Ce fil est virtuellement cinq fois plus résistant que l’acier. Voici des exemples frappant : L’araignée Nephila clavipes peut fabriquer une soie si solide que la toile peut carrément attraper un petit oiseau ! «Ce fil est suffisamment résistant pour arrêter un insecte volant à 30 kilomètres à l’heure.» explique Yves Roisin, chercheur au Laboratoire de biologie animale et cellulaire de l’ULB. Si l’on fabriquait avec ce fil de soie un câble de la grosseur du pouce, il pourrait permettre de soulever une dizaine d’autobus. Et « Des études ont montré qu’un câble tressé de fils de soie d’araignée qui aurait un diamètre d’un petit doigt pourrait arrêter un Boeing 747 en plein vol », révèle Johan Mertens, professeur au Laboratoire d’écologie de l’université de Gand ».

Consulter en particulier la bibliographie – sitographie 

Pour l’anatomie de l’appareil séricigène des araignées, voir ce site personnel d’André et Benoit Lopez très spécialisé :  Antoflorachne 

Voir également une présentation concise de la production et des usages de la soie de l’Aquarium muséum de l’Université de Liège.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
 

Cette question-réponse a été vue 169 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche un poème appris en classe dans les années cinquante…

Lorsque j’étais à l’école primaire, dans les années fin 1950, j’ai appris un poème sur l’histoire d’un magicien, de son chapeau et de ses tours. Je me souviens avec certitude de deux vers : 
Turlututu chapeau pointu
disaient sa science et sa vertu

Dans google, il y a des comptines avec turlututu mais ce n’est pas ça du tout. Je n’ai plus mes cahiers de cette époque et pourtant ces deux vers de cette récitation, que je savais par cœur à l’ époque, me reviennent sans cesse en tête. J’ai cherché en vain sur le net avec chaque mot de chaque vers, et… rien. 
Vous êtes les dernières personnes vers qui je me tourne pour retrouver ce texte dans son intégralité.

 

médecins de Molière à chapeaux pointus

Les vers que vous cherchez sont extraits du poème intitulé Le petit prince malade de Franc-Nohain. En voici le contexte mais vous pouvez en lire l’intégralité de ce texte en ligne dans la bibliothèque numérique Gallica de la Bnf, très précieuse pour ce type de recherche.
Voir détails ci-dessous : 
 

Est-ce qu’il dort? Est-ce qu’il veille? 
Pâle et hâve, 
Yeux creux, joues caves, 
Immobile sur l’oreiller, 
Que c’était vraiment grand’pitiél… 
Et ce qu’il y a de plus triste, 
Les plus fameux spécialistes, —
Est-ce le coeur, le foie ou l’estomac? 
Qu’est-ce qu’il a? Qu’est-ce qu’il a ? 
Durent donner leur langue au chat. 
Enfin, du fin fond du royaume, 
Un jour vint un vieux médecin; 
Médecin, sorcier, c’est tout comme, 
Du moins 
Dans ces temps très anciens : 
Son bonnet en forme de cône, 
(Turlututu, 
Chapeau pointu!…) 
Disait sa science et sa vertu; 
Il portait une robe jaune, 
Sur son nez de grosses besicles, 
Et, dans la main, 
Comme il convient, 
Tenait sa baguette magique… 

Notice du livre dans Gallica :

Titre : Dites-nous quelque chose de Franc-Nohain
Auteur Franc-Nohain (1873-1934)
Éditeur : Stock, Delamain et Boutelleau (Paris)
Date d’édition :1930 
Type : monographie imprimée
Langue : Français
Format : 1 vol. (172 p.) ; 19 cm
Format : application/pdf 
Droits domaine public 
Identifiant :ark:/12148/bpt6k5454978n
Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-YE-12817 
Relation http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321234707
Provenance : Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 18/11/2008 

Voir pages 135 à 139

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 55 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Sainte Lucie est-elle représentée portant ses yeux sur un plateau ?

Je suis en Sicile et j’ai pu voir à de nombreuses reprises des tableaux , parfois avec sainte Lucie parfois non, deux yeux sur un plateau. J’ai lu qu’elle est « porteuse de l’épée et de la lumière  » mais l’image de ces yeux sur une coupelle est très surprenante. J’aimerais en connaître l’origine et la signification…

Sainte Lucie par Domenico Beccafumi

Domenico Beccafumi [Public domain], via Wikimedia commons

Sainte Lucie ou Lucie de Syracuse est une vierge et martyre née vers 283 et morte lors de la persécution de Dioclétien vers 304 (voire 303 ou 310 selon les sources).

Les sources

Pour bien comprendre l’histoire de sainte Lucie, il faut distinguer les sources officielles et les sources légendaires.

Les sources officielles reconnues par l’Eglise concernant la vie de sainte Lucie sont le Bréviaire et le Martyrologe romain. 
Le récit légendaire de le vie de sainte Lucie est diffusé par La Légende dorée de Jacques de Voragine et provient des Actes grecs et latins de sa vie.

Pour ce qui est des sources officielles, nous retiendrons que Sainte Lucie était issue d’une noble et riche famille de Syracuse. Les actes de son martyre rapportent qu’elle s’était consacrée au Christ, avait décidé de donner ses biens aux pauvres et de renoncer au mariage.
Le fiancé auquel Lucie était promise (contre son gré) décida donc de la dénoncer au consul de Syracuse qui la fit emprisonner puis décapiter après échec de toute tentative pour l’emmener dans un lupanar, la violer ou la brûler vive.

L’iconographie

La plus ancienne représentation de sainte Lucie est une mosaïque de l’église Saint-Apollinaire-le-Neuf à Ravenne (VIème siècle) consacrée aux vierges et sur laquelle sainte Lucie figure sans attributs. L’iconographie liée à sainte Lucie provient d’épisodes légendaires de sa vie. Cette iconographie est constituée de trois éléments : une paire d’yeux, une lampe ou des cierges, et une épée.

La paire d’yeux

Le motif des yeux portés sur un plateau n’apparaît pas avant le 14ème siècle et illustre un aspect tardif de la légende. La mère de Lucie souffrait d’un flux de sang incurable. De plus, on disait aussi qu’une nuit de prière sur la tombe de sainte Agathe, patronne de Sicile, permettait de grands prodiges. Lucie alla donc avec sa mère à Catane pour prier sur le tombeau de sainte Agathe. En priant pour la guérison de sa mère, Lucie s’endormit et vit sainte Agathe lui dire : « Lucie, ma sœur, pourquoi me demander ce que ta foi a pu obtenir par elle-même ? Ta mère est guérie. Tu seras bientôt la gloire de Syracuse comme je suis la gloire de Catane. »
En remerciement, Lucie décida de faire don de tous ses biens et de sa dot aux nécessiteux. Elle décida de consacrer sa vie aux pauvres. L’homme à qui elle était promise en mariage (contre la volonté de Lucie) n’apprécia pas du tout ce comportement. Il continuait de la presser. Lucie lui aurait demandé pourquoi il tenait tant à elle ; il lui aurait répondu : « Vos yeux ! » 
Lucie s’arracha les yeux avec un petit couteau et après les avoir mis sur un plat, elle les porta à tâtons à son fiancé. La Vierge Marie aurait ensuite rendu ses yeux à Lucie.

La lampe

Au 14ème siècle, Pietro Lorenzi attribue à sainte Lucie une lampe et des yeux qu’elle porte sur un plateau (église Santa Lucia Frole Rovinate à Florence). Il est dit que Lucie apportait la nuit des provisions aux chrétiens qui se cachaient dans les grottes. Comme il faisait nuit, elle avait besoin de bougies pour s’éclairer et comme elle portait de la nourriture et de l’eau, elle avait besoin de ses deux mains. Elle fabriqua une couronne sur laquelle elle fixa des bougies.
Le nom de Lucie, dérivé du latin lux (la lumière) explique certains aspects de son culte : par exemple, le 13 décembre, jour de la saint Lucie, en Europe du Nord, des jeunes filles couronnées de cierges annoncent l’approche du solstice.
D’autre part, une croyance développée au Moyen Age, et que La légende dorée ne rapporte pas, provient du fait qu’il y a un lien entre l’étymologie du prénom Lucie et l’invention d’une torture liée à ses yeux, lien que l’on retrouve matérialisé sous la forme d’une lampe ou de cierges pour évoquer la lumière.
Enfin, selon certaines sources, la lampe fait allusion à la lumière divine.

L’épée

Il est dit que lorsque l’on tenta de brûler Lucie, les flammes n’eurent aucun effet et qu’elle continua à chanter les louanges de Dieu. Alors, une épée fut enfoncée dans la gorge de Lucie, qui ne mourut pas tout de suite : un prêtre eut le temps de lui porter la communion avant qu’elle ne rendît l’âme.
 

La bibliographie

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, je vous conseille de consulter les livres suivants :

Dictionnaire iconographique des saints
Bernard Berthod, Elisabeth Hardouin-Fugier, L’Amateur, 1999

Les saints. Repères iconographiques
Rosa Giorgi, Hazan, 2003

Saints et symboles : les clefs pour décrypter
Rosa Giorgi, La Martinière, 2011

La Bible et les saints
Gaston Duchet-Suchaux, Michel Pastoureau, Flammarion, 2006

Grand livre des saints : culte et iconographie en Occident
Jacques Baudouin, CREER, 2006

La légende dorée
Jacques de Voragine, Editions Diane de Selliers, 2009

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui

D’où viennent les petits bruits entendus à la station Bastille ?

Une question me taraude depuis des années. Quand le métro (la ligne 1 notamment ) s’arrête à la station Bastille, on entend toujours sur le quai une succession de petits bruits répétitifs qui créent comme une petite mélodie. Sauriez vous à quoi cela est dû ? Merci beaucoup !

rame de métro à Bastille

L’Atelier Bruit du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) a travaillé à la demande de la RATP à un signalement sonore avertissant les usagers d’un écartement important, et donc potentiellement dangereux, entre les rames de métro et le quai de certaines stations. En anglais, cette distance est appelé gap (présent dans l’annonce Mind the gap). Ne trouvant pas d’équivalent satisfaisants en français, la RATP a demandé à l’Atelier Bruit de créer un son qui soit lisible (évoquant le danger et le vide) sans être trop agressif ou intrusif. L’option retenue, une succession de bip, a été mis en place en 2010.

Vous pouvez retrouver cette explication à la page 10 du Compte-rendu de l’Atelier de lancement (10 mars 2009) :

 » Mission pour la RATP, création d’un son faisant remarquer aux usagers du métro la présence d’un écartement anormalement important – et donc dangereux – entre les voitures et le quai dans certaines stations. Un mot, « gap », désigne cet écartement en anglais, et l’annonce d’alerte est « mind the gap ». Faute de mot suffisamment précis et évident dans la langue française, la RATP a demandé la création d’un son pour le signaler. Nous-mêmes ne voulions pas avoir recours à la parole, le quai étant déjà très sollicité par les annonces verbales et les discussions entre usagers. Il fallait d’abord trouver un son qui signifie « danger + vide » dans toutes les cultures, et qui tout en étant remarquable ne soit ni agressif, ni intrusif. Il fallait aussi que ce son – qui dénonce un danger dont la RATP est responsable – amène cependant à porter sur la RATP un jugement positif. 
Plusieurs métaphores ont été utilisées pour attirer l’attention des voyageurs vers le sol: le son d’un serpent se déplaçant vivement (métaphore du danger au sol), combiné avec l’évocation du risque de chute par un « h » aspiré (métaphore du vide), ou le son d’un sonar (à l’écoute des obstacles souterrains) répondant aux sons des grillons. L’émergence a été assurée par la hauteur moyenne choisie et par la spatialisation du son. Le respect du brief (évoquer les grillons qui vivaient dans le métro et se nourrissaient des mégots avant l’interdiction de fumer) n’a pas été total. Un premier test-prototype en situation a été suivi d’un test auprès des consommateurs, et le son sera mis en service en 2010, au moment ou la ligne 1 deviendra une ligne automatisée, sans conducteur. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Cette question-réponse a été vue 76 fois dont 1 fois aujourd'hui

Qu’est-ce que le mouvement slow ?

Je fais une recherche pour une bibliographie sur la simplicité volontaire et le mouvement slow dans son ensemble, aussi bien en art qu’en philo, histoire, techniques. Cette bibliographie sera destinée à tout public avec un niveau intermédiaire d’information, il peut aussi bien toucher la décroissance que les pédagogies alternatives.
 

panneau avec la mention Speed limit very very slow

Voici une sélection de références sur les mouvements slow, obtenue après avoir effectué des recherches :
– dans le catalogue de la Bibliothèque publique d’information
– dans le catalogue du Catalogue Collectif de France (CCFR) qui regroupe celui de la Bnf, du SUDOC (bibliothèques universitaires françaises) et de plusieurs grandes bibliothèques municipales.
J’ai effectué une recherche par sujet au moyen de termes tels que ‘Slow’, ‘Lenteur’, ‘Temps’.

Slow attitude ! : ces mouvements qui veulent ralentir
Stéphane Szerman et Sylvain Ménetrey, A. Colin, 2013
Panorama des courants sociétaux qui, réunis sous l’étiquette slow, prônent la lenteur et un rythme de vie ralenti : slow food, slow money, slow education, slow sex, slow architecture, slow media, etc. Cette tendance met en avant la qualité plutôt que la quantité, et repose sur les besoins réels de l’être humain, à rebours d’une consommation effrénée.
[présentation de l’éditeur]

Ralentir : la slow attitude pour vivre mieux 
Laurence Roux-Fouillet, Librairie générale française, 2016
Ce livre présente une réflexion sur notre stress quotidien, et oriente vers des choix de vie plus tenables et plus agréables. Il propose des exercices simples et efficaces pour résister aux sirènes de la sur-stimulation, à la tyrannie du perfectionnisme, aux appels de l’hyperconsommation, etc.
[notice 192505408]

Lenteur, mode d’emploi : mieux vivre et mieux penser dans un monde accro à la vitesse
Carl Honoré, Marabout, 2013
Dans cet essai, Carl Honoré, pionnier du slow, poursuit sa démarche et propose de vrais outils pour s’attaquer aux difficultés rencontrées au quotidien, dans la vie privée mais aussi professionnelle, dans les relations, l’éducation… Réexaminer calmement les choses pour définir ses priorités, opter pour de petits changements pour un réel bénéfice sont parmi les changements proposés par l’auteur.
[notice 171999002] 

Invitation à la lenteur
Monique Neubourg, Editions de la Martinière, 2012
Cet éloge de la lenteur tient aussi bien de l’almanach astucieux et avisé que du joyeux bric-à-brac poétique. Vagabondage de la pensée au pays de la lenteur, savoir prendre son temps et celui de faire, de ne pas faire, de découvrir, d’agir, de lire évidemment, lire ces billets comme autant de fenêtres ouvertes sur un monde tout de délicates suspensions ; il n’est pas un domaine qui échappe au bienfaisant ralentissement : l’architecture, la philosophie, la spiritualité, l’agriculture, l’alimentation, l’industrie, l’entreprise, les loisirs, le sport, le bien-être…
[notice 160700779] 

Hâte-toi lentement : sommes-nous programmés pour la vitesse numérique ? 
Lamberto Maffei, Editions FYP, 2016
Dans ce best-seller international, le neuroscientifique Lamberto Maffei démontre que la nature même de notre cerveau n’est pas adaptée à la précipitation. Il invite à redécouvrir les potentialités et les avantages d’une civilisation pratiquant la réflexion, basée notamment sur le langage et sur l’écriture, et à redonner la priorité au temps du cerveau plutôt qu à celui des machines.
[notice 193825937]

Moins mais mieux : vers une vie plus qualitative
Stéphanie Assante, Editions Dangles, 2014
Grâce à des exercices très concrets, l’auteure invite à reconsidérer le quotidien dans tous les domaines : travail, relations, santé, alimentation.

Slow Food, manifeste pour le goût et la diversité
Carlo Petrini, Editions Y. Michel, 2005
En 1986, Carlo Petrini, s’insurge contre la construction d’ur McDonald’s au cœur de la Rome baroque. En 1989, il fonde à Paris l’association internationale Slow Food, dénonçant dans un manifeste les dérives de la malbouffe, et, plus globalement, militant pour la préservation des terroirs, des agricultures paysannes locales, des patrimoines gastronomiques, et pour l’éducation du goût. Cet ouvrage retrace les origines du mouvement.

Slow business : ralentir au travail et en finir avec le temps toxique
Pierre Moniz-Barreto, Eyrolles, 2015
Cet ouvrage prend appui sur de nombreux témoignages de chefs d’entreprise qui, à contre-courant du speed, managent leurs équipes selon des méthodes révolutionnaires du slow. A travers ces multiples cas de managers zen mais performants, l’auteur montre comment réconcilier cool attitude et exigence capitaliste de performance économique.

Le slow management : éloge du bien-être au travail
Dominique Steiler, John Sadowsky, Loïck Roche, Presses Universitaires de Grenoble, 2011
A partir de l’analyse des difficultés et des souffrances de la vie professionnelle, de la compréhension du mécanisme selon lequel des hommes et des femmes peuvent en arriver à se donner la mort, les auteurs montrent qu’il est possible de mettre en place une nouvelle façon de gérer les dysfonctionnements et d’inventer un nouveau type de management.

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 41 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des informations sur la sustentation électrodynamique du Maglev…

Je voudrais le maximum de documents scientifiques qui pourraient m’aider à comprendre ce sujet…

Un train Maglev sortant de l'aéroport de Pudong

Dans Techniques de l’ingénieur

Si vous pouvez venir à la Bpi, vous pourrez consulter la base Techniques de l’ingénieur (abonnement Bpi, consultable via « l’ autre internet Bpi » et BUs de sciences) et en particulier cet article de référence :

« Traction électrique ferroviaire – Applications des moteurs linéaires »
Yves Machefert-Tassin, Techniques de l’ingénieur, article D5537, 10 mai 2009 
Actuellement, seuls deux principes électriques de motorisation en système ferroviaire sont rencontrés à travers le monde : les circuits inducteurs sur mobiles et les circuits inducteurs sur la voie. Cet article évoque les applications appelées Maglev couvrant les deux principaux systèmes dits à attraction ou à répulsion. Ces systèmes font tous appel, sur voie obligatoirement ferrée magnétiquement, aux deux principaux types de motorisation linéaire, synchrone ou asynchrone. Les applications commerciales à faible vitesse, pour les dessertes courtes à nombreux arrêts et fortes fréquences, sont différenciées de celles à grande vitesse et à grande distance entre arrêts. Pour finir, sont évoqués les prototypes spéciaux et les recherches en cours…
Le chapitre 5.1 est notamment consacré aux « Applications en Maglev à grande vitesse ».

« Contrôle électromagnétique des interfaces libres »
Jacqueline Etay, Yves Fautrelle, Techniques de l’ingénieur, article RE41, 10 juillet 2005
En métallurgie, il est souvent nécessaire de maîtriser la forme, la stabilité d’une interface entre un métal liquide et un fluide de couverture ainsi que la cinétique des éventuels transferts de masse à cette interface.
L’utilisation de forces électromagnétiques qui permettent d’agir sans contact matériel sur le métal est un moyen de contrôle souple et efficace.

Sur le site Futura-Sciences

« Kiev-Pékin en 1 heure grâce à un Maglev sous vide ? »
Laurent Sacco, Futura-Sciences, 31 mars 2012
Une compagnie américaine, ET3, tente de relancer avec des Chinois une vieille idée, celle des trains hypersoniques dans des tubes sous vide, des « vactrains ». Améliorés à l’aide d’aimants supraconducteurs, il suffirait d’une heure à l’un de ces trains pour rejoindre Pékin en partant de Kiev en Ukraine.
[lire l’article]

« Supraconductivité : les secrets de la lévitation quantique »
Jonathan Sare, Futura-Sciences, 12 novembre 2015 
Difficile de ne pas éprouver une fascination envers la supraconductivité. Cette propriété quantique qui, entre autres prouesses, fait léviter les objets, est aujourd’hui au centre d’un grand nombre de recherches de pointe.
[consulter l’article]

Dossier sur la supraconductivité 
Guillaume Josse, Futura-Sciences, 4 juillet 2002
La supraconductivité, un mot magique pour des phénomènes extraordinaires ! La lévitation magnétique est de loin la manifestation la plus spectaculaire du phénomène de supraconductivité avec de nos jours la réalisation de trains à très grandes vitesses.

[voir en ligne]

Sur le site Supraconductivité

Ce site est le fruit d’un partenariat entre l’Institut de Physique du CNRS, la Société Française de Physique et sa section Paris-Sud, le Réseau thématique de recherche avancée « Triangle de la Physique ».

MAGLEV, le train volant
Les trains qui lévitent grâce à l’utilisation d’un champ magnétique sont appelés « Maglevs », pour « Magnetic levitation trains », trains à sustentation magnétique. Ces maglevs ont le potentiel d’être plus rapides et plus silencieux que les trains à roues, tels le TGV. Il y a aujourd’hui (en 2011) principalement deux technologies concurrentes pour construire un maglev : la sustentation électrodynamique (EDS), et la sustentation électromagnétique (EMS). 
[accéder au dossier]
[lire le complément]

Dans la base de données Pascal (CNRS)

Depuis fin mai 2016,  14 millions de références bibliographiques issues des bases de données Francis et Pascal sont en accès libre – références bibliographiques d’articles, de communications de congrès et d’actes de congrès produites par l’Inist-CNRS de 1984 à 2015 pour PASCAL (12 millions).
L’interrogation à l’aide du mot clé « MAGLEV » donne 163 résultats (dont 161 en langue anglaise). A titre d’exemple, je vous copie les 3 premières notices abrégées. Une fois sur le site, en cliquant sur le titre des articles, vous accéderez à la notice complète.

« A study on the dynamic modeling of a magnetic levitation vehicle »
Hyung-Suk Han, JSME international journal. Series C, Mechanical systems, machine elements and manufacturing, vol 46, n° 4, 2003, pp. 1497-1501
[notice]
 
« Weight reduction of EMS-type MAGLEV vehicle with a novel hybrid control scheme for magnets »
Shinichi Kusagawa, Jumpei Baba, Eisuke Masada, Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), Magnetics Society, vol 40, n° 4, 2004, pp. 3066-3068
[voir la notice]
 
« Maglev approaches toward practical use »
Japan Railway Engineers’ Association, n° 102, 1987, pp. 2-6
[consulter la notice]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information
 

Cette question-réponse a été vue 42 fois dont 1 fois aujourd'hui

Que peut-on dire du rapport entre les friches industrielles et la musique techno ?

J’étudie les rapports entre la musique festive et les friches industrielles du point de vue de l’architecte urbaniste. 
 

photo de friche industrielle à Détroit

Pour trouver des informations sur les rapports, les influences entre la musique techno et les friches industrielles, je vous suggère de consulter tout d’abord ArchiRès, portail francophone des bibliothèques d’écoles d’architecture et de paysages accessible gratuitement sur Internet. 
ArchiRès propose des ressources documentaires à consulter en bibliothèque mais aussi des ressources en ligne sur les friches industrielles et les pratiques artistiques, les cultures urbaines, la musique, l’émergence de la musique techno. 

Ressources consultables en bibliothèque

Parmi les ressources disponibles, je peux vous suggérer une conférence sur la ville de Détroit :

La ville de Detroit et ses ruines industrielles
Jacqueline Caux, Christian Garrier, Gwen Rouvillois, Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, 2014
Présentation et projection-débat du film Detroit : Cycles of the Mental Machine : « Il est question de capitalisme, de crise sociale, de délocalisations, d’abandon d’une ville entière, d’émergence de la musique techno, de la création de labels indépendants ».
Cette conférence, enregistrée le 21 mai 2013, est accessible à la vidéothèque de la bibliothèque de l’ENSA de Paris-La Villette.

Jacqueline Caux a également publié un article :
« L’inconscient machinique de Détroit »
Art Press, n° 260, septembre 2000
[lire l’article]

Ressources en ligne 

ArchiRès

En cliquant sur « Ressources », vous avez accès à une sélection de revues et plateformes de revues, livres et revues numérisées.
 
« Spectacles spécifiques »
Louis Jacob, Sociologie et sociétés, volume 37, n° 1, 2005, pp. 125-150
L’article attire l’attention sur un ensemble de pratiques artistiques qui relèvent de l’« intervention », de la « performance » et de l’« installation » et qui entendent déconstruire le spectacle des villes. Les interventions artistiques en milieu urbain remettent en question les catégories usuelles de l’art et du spectateur, mais aussi celles de l’action culturelle, de l’interaction et de la communauté. Partant de l’hypothèse générale que les « œuvres d’art » – qui ne sont pas nécessairement des « objets » – sont des configurations signifiantes, on examine les discours critiques et esthétiques qui concourent à la définition du genre, puis les éléments clés du champ de l’intervention artistique : la revitalisation urbaine, les politiques culturelles, les réseaux artistiques, les nouveaux espaces publics et les formes de participation.
[consulter le document]

Cairn

Dans Cairn, base de données en sciences humaines et sociales, consultable en bibliothèque, la recherche « friches industrielles », « friches urbaines » et musique techno donne des résultats susceptibles de vous intéresser. Je vous suggère en particulier l’article suivant :

« Les raves ou la mise à l’épreuve underground de la centralité parisienne » 
Renaud Epstein, Mouvements, n°13, 2001, pp. 73-80
[lire en ligne]

Irma

Sur le site de l‘Irma, Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles, vous trouverez des références d’ouvrages, des articles, des évènements sur la musique techno et l’organisation de Festivals, mais pas du point de vue architectural. 

Internet

De nombreuses ressources sont accessibles sur Internet, je vous conseille notamment :

La musique techno : une relecture utopique de l’urbanité  
7 th Doctoral and Post­doctoral Seminar on Musical Semiotics, juin 1999
Guillaume Kosmicki, spécialiste en musique électronique, auteur de Musiques électroniques : des avant-gardes aux dance floors (2009) et Free party : une histoire, des histoires (2010).
[lire la présentation]

« Cities : mixed, pour une esthétique de la collision »
Thomas Wessel-Cessieux
L’article donne de nombreux exemples de friches industrielles reconverties en lieux culturels en Europe et évoque les usages de ces lieux : squats d’artistes, organisation de rave/free party… 
[lire le document]

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 131 fois dont 1 fois aujourd'hui

Le verbe « impacter » existe-t-il ?

Voici ce que l’on peut lire à l’article « impacter » dans le Grand Robert en ligne :

Impacter
[ɛ̃pakte]
Verbe transitif
Ethymologie : milieu du 20e (in Larousse, 1962) ; de impact(ion), et -er.
Définition : solidariser avec force (deux organes anatomiques rigides ou un organe et une prothèse) de manière à rendre l’ensemble résistant.
Dérivés : impacteur.

Dans le Trésor de la langue française informatisé ou TLFI, le terme « impacter » n’est pas répertorié.
En tout cas, on ne trouve pas impacter avec le sens qu’il a dans le langage médiatique « avoir des conséquences ». Impacter est un anglicisme.

Pour confirmer cette dernière assertion, je vous copie un article du site de l’Académie française sur le terme « impacter » :

Impacter
Néologismes & anglicismes
Le substantif Impact, désignant le choc d’un projectile contre un corps, ou la trace, le trou qu’il laisse, ne peut s’employer figurément que pour évoquer un effet d’une grande violence. On ne saurait en faire un simple équivalent de « conséquence », « résultat » ou « influence ». C’est à tort qu’on a, en s’inspirant de l’anglais, créé la forme verbale « impacter » pour dire « avoir des conséquences, des effets, de l’influence sur quelque chose ».

On dit : La crise affecte l’activité économique, a des conséquences sur l’activité économique, modifie la rentabilité, touche l’opinion. 
On ne dit pas : La crise impacte l’activité économique, impacte la rentabilité, impacte l’opinion.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 64 fois dont 1 fois aujourd'hui

Sur la représentation des femmes enceintes en art…

Questions/Réponses

Arts

Je recherche une bibliographie et une iconographie sur la représentation des femmes enceintes en art.

tableau de Gustav Klimt représentant une femme enceinte
Die Hoffnung, Gustav Klimt,
National Gallery of Canada [PD],
via Wikimedia

Plusieurs sources permettent de répondre à votre demande :
 

Un ouvrage à la Bibliothèque publique d'information (Bpi)

Enceinte: une histoire de la grossesse entre art, histoire et société
Berthiaud Emmanuelle, La Martinière, 2013,
A la Bpi, niveau 3,  7.15 BER
Résumé: assez nombreuses dans l'art religieux du Moyen-Age, les femmes enceintes ne sont ensuite plus guère représentées jusqu'au début du XXe siècle. Eclairant l'aspect essentiel de la culture visuelle européenne, ce parcours iconographique permet de retracer un moment important de la vie des femmes d'autrefois et de comprendre l'évolution des représentations sociales.

Trois mémoires ou thèses dans le Sudoc

Le Sudoc est un catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les localisations des documents, ainsi que les conditions de prêt et d'accès selon les établissements sont précisées sur le site du Sudoc.

L'image de la femme enceinte dans l'art est-elle un reflet de la société?
Favaro Camille-Fleur, 2005
Identifiant pérenne de la notice: notice sudoc
Résumé: présente dès la préhistoire, la représentation de la femme enceinte cédera cependant sa place aux déesses de l'Antiquité et à la vierge Marie au Moyen Age. Les portraits de famille symboliseront le renouveau de la Renaissance. La femme enceinte ne sera représentée en sujet libre qu'avec les temps modernes. La femme enceinte dans l'art est-elle un reflet de notre société ? Avec les mouvements féministes des années 70, la femme ayant pris de l'importance et de la valeur, a une influence sur la population. Elle va devenir un outil de communication. L'évolution des mentalités permet aux couples homosexuels de s'afficher et de demander un droit à la parentalité. L'emblème de la maternité dans l'art sera-t-il toujours la femme enceinte?

La grossesse, tout un art
Vallette Claire, 2000
Identifiant pérenne de la notice: voir la notice
Résumé: l'art étant la Beauté, et la Beauté souvent faite femme, celle-ci s'est érigée comme un thème majeur de l'art qui en a promu les formes, les contours et l'a enveloppée de parures et de symboles. Les références à la maternité sont donc nombreuses, entre la dévotion aux déesses de la fécondité et l'hymne à l'amour maternel, la femme enceinte a-t-elle trouvée sa place dans l'iconographie occidentale? Les représentations "artistiques" sont, au départ, exclusivement le domaine des manuels de médecine, dont les planches révèlent alors la superstition et la misogynie de l'époque, toutes deux liées à l'ignorance scientifique et surtout à l'influence prépondérante du clergé. Les artistes restent longtemps tributaires de la morale chrétienne et bourgeoise, et, par conséquent, représentent peu ce moment clef de la vie d'une femme, pendant lequel, elle n'est plus vierge mais pas encore mère et incarne à cet instant précis le péché de la chair. Ce n'est qu'à la Renaissance que ce moment commence à être solennisé. Les 18e et 19e siècles hésitent entre réalisme et caricature et le 20e siècle ose enfin l'élever dans l'art en proposant d'abord une place symbolique de la grossesse dans le cycle de la vie, puis en popularisant cet instant, par le fait qu'elle est choquante. Mais ce nouveau principe d'art de popularisation, n'a-t-il pas pris le risque de galvauder l'image de la femme enceinte? La représentation de la femme enceinte dans l'art à travers les siècles, est-elle donc un mythe ou un tabou ?

L'image de la femme enceinte dans la publicité
Maréchal Corinne, 1996
La notice complète

Articles en ligne

Dans le portail Persée qui diffuse gratuitement les collections de revues scientifiques en sciences humaines et sociales francophones : 

"Les Représentations comparées de la Maternité dans l'art grec et la préhistoire"
Bulletin de la société préhistorique de France, 1927, n°10, (Vol. 24), p374-376
URL: http://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1927_num_24_10_6188?

Un fichier PDF : 
"La maternité dans l'iconographie mariale Les Vierges enceintes ou allaitantes dans l'art chrétien" 
Jouffroy Christian 2007 p 220-238
L'auteur dresse un inventaire des vierges enceintes en France et en Europe, tout en présentant certaines analyses comparatives. Une iconographie est disponible.

Des représentations iconographiques 

Videomuseum est un réseau de musées et d’organismes gérant des collections d’art moderne et contemporain (musées nationaux, régionaux, départementaux ou municipaux, Centre national des arts plastiques qui gère la collection nationale dite fonds national d’art contemporain (fnac), Frac, fondations) qui se sont regroupés pour développer, en commun, des méthodes et des outils utilisant les nouvelles technologies de traitement de l’information afin de mieux recenser et diffuser la connaissance de leur patrimoine muséographique.
Compte tenu de votre localisation géographique, je ne vous oriente que vers les musées parisiens mais rien ne vous empêche d'avoir un regard plus large en sélectionnant le musée de votre choix puis en entrant "femme enceinte" dans le moteur de recherche.

Vous trouverez sept représentations de femmes enceintes recensées pour le Centre Georges Pompidou. 
En cliquant sur les hyperliens des musées suivants, vous accéderez à des représentations de femmes enceintes se trouvant au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris ainsi qu'au Musée Picasso.

D'autre part le Musée d'art Moderne de la Ville de Paris présente du 8 avril au 21 août 2016, une exposition consacrée à une artiste allemande, Paula Modersohn-Becker, où vous pourrez voir plusieurs représentations de femmes enceintes, dont un autoportrait de l'artiste. Vous pouvez consulter le catalogue de cette exposition à la Bpi (niveau 3, bureau Arts).

Le Musée Picasso présente du 8 mars au 28 août 2016 l'exposition "Picasso. Sculptures" . Plusieurs sculptures consacrées à la thématique qui vous intéresse sont visibles.
Vous pouvez consulter le catalogue de cette exposition à la Bpi (niveau 3, bureau Arts).

Base Joconde
D'autres représentations iconographiques sont disponibles sur la base Joconde, le portail des collections des musées de France. Le catalogue regroupe plus de 500 000 notices d'objets de toute nature (archéologie, beaux-arts, ethnologie, histoire, sciences et techniques) valorisées par des parcours thématiques, des zooms et des expositions.
Vous pouvez procéder à une recherche simple en indiquant "femme enceinte" dans le moteur de recherche et à une recherche dans le thésaurus des sujets représentés en indiquant "grossesse" dans le moteur de recherche.

Photographies

Pour finir, je vous oriente vers le catalogue général de la Bnf.
En entrant "femme enceinte photographie" dans le moteur de recherche, vous pourrez obtenir les références de 60 documents iconographiques. La seule contrainte est que ces documents sont consultables sur place et qu'il faut parfois prendre rendez-vous.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 65 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche des informations sur l’immigration pakistanaise en France

Questions/Réponses

Sociologie

Je recherche des informations sur l'immigration pakistanaise en France ainsi que sur l'intégration de la communauté pakistanaise en France. Je vous remercie par avance ! 

photo de pakistanais à la frontière

Si on trouve très facilement des ressources documentaires concernant l’immigration pakistanaise en Grande Bretagne, la recherche est plus difficile pour la France. Voici le résultat de mes recherches sur le portail Cairn, Google scholar, Sudoc… qui ne prétend pas à l’exhaustivité :
 
« La ségrégation ethno-raciale a-t-elle augmenté dans la métropole parisienne ? »Préteceille Edmond, Revue française de sociologie, 3/2009 (Vol. 50) , p. 489-519 
URL : http://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2009-3-page-489.htm
Au paragraphe 23

"Les immigrés venus de Turquie, les originaires du Moyen-Orient et les immigrés venant d’Inde, du Pakistan, etc. étaient très peu nombreux en 1982 et ont aussi fortement progressé, chacun de ces trois groupes restant cependant moins nombreux que les Tunisiens par exemple. "

 Au paragraphe 35

"Les deux groupes suivants, qui rassemblent respectivement les immigrés originaires d’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Sri Lanka, etc., et ceux originaires de Chine, d’Asie du Sud-Est et du Japon, ont des effectifs très différents, faibles pour le premier, nettement plus forts pour le second, en forte augmentation pour les deux, le total étant proche du total pour les originaires d’Afrique subsaharienne. Pour les deux groupes, le niveau de ségrégation est stable ou en légère baisse selon les périodes, un peu supérieur à celui des originaires du Maghreb en 1999."

  Au paragraphe 45

"Le taux de croissance de la seconde génération résidant avec les parents est très fort, et supérieur à celui des immigrés, pour tous les groupes d’immigration récente à partir de celui d’origine marocaine, dans l’ordre du graphique, pour lequel il atteint 48 % entre 1990 et 1999 ; il dépasse 100 % pour ceux d’origines africaine subsaharienne, turque et indopakistanaise."

 
L’immigration sud-asiatique en France : discrète et exemplaire ? Christine Moliner, 12 mars 2013 
Infos migrations n° 12 – novembre 2009
Étude réalisée par Christine Moliner, doctorante en anthropologie sociale au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud, EHESS, Paris. Pour consulter l'étude en ligne
Première approche d’une immigration méconnue en France : l’immigration en provenance des pays d’Asie méridionale (Inde, Pakistan, Sri Lanka et Bangladesh) à travers leur diversité religieuse, ethnique et nationale, la complexité de leurs parcours migratoires et leurs trajectoires d’intégration.
 
Voir aussi à partir de la même page, le rapport « Invisible et modèle ? Première approche de l’immigration sud-asiatique en France » de ce même auteur, septembre 2009.
Les populations immigrées originaires des pays d’Asie méridionale (Inde, Pakistan, Sri Lanka et Bangladesh) figurent parmi les composantes les plus méconnues de la mosaïque sociale française. Pour remédier à cette lacune, une étude réalisée pour le compte du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire s’est attachée à restituer la complexité de leurs parcours migratoires vers la France, la diversité de leurs appartenances religieuses, ethniques et nationales, ainsi que leurs différentes trajectoires d’intégration. Pour ce faire, trente entretiens approfondis ont été conduits.

Le sentiment d’intégration des jeunes issus de l’immigration pakistanaise en France, L'immigration pakistanaise en France, Université Paris 7
DESS d’ethnométhodologie, sous la direction de M. Tarabout Roomi HANIF,1998-1999
http://roomihanif.blogspot.fr/2008/02/psycho-les-troubles-de-la-mmoire-dans.html

CHAPITRE 1
Qui sont les Pakistanais de France ?
A. De l’immigration à l’intégration p 6
B. Avant tout et selon tous : l’islam. Introduction à la deuxième génération; qu’en est-il de l’héritage religieux ? p 27
CHAPITRE 2
Les contradictions d’une communauté, entre l’idéologie et la réalité : contraste entre un comportement de "bon musulman" et celui de "bon traditionaliste."
A. Les castes : une hiérarchie embarrassante p 42
B. Le mariage… ou le "mariage entre cousin-cousine…" p 52
CHAPITRE 3
3. Entre une France réelle et un Pakistan virtuel.
A. Français ou Pakistanais ? p 72
B. Langues et culture p 77
C. Les jeunes par eux-mêmes, face à quelques valeurs traditionnelles p 88
Conclusion p 97
 
Pas tout récent :

« Présence indienne en France. Les facettes multiformes d'une immigration invisible »Vuddamalay Vassoodeven, Revue européenne des migrations internationales. Vol. 5 N°3. pp. 65-77.doi : 10.3406/remi.1989.1209
url : /web/revues/home/prescript/article/remi_0765-0752_1989_num_5_3_1209 
 
"Migrants pakistanais en France", Mariam Abou-Zahab, Institut d'Études Politiques de Paris, France
L'immigration pakistanaise en France, relativement récente puisque datant des années soixante-dix, s'inscrit dans un schéma classique de migration en chaîne. D'une destination par défaut, la France représente aujourd'hui pour ces migrants la possibilité d'accéder à la classe moyenne pakistanaise, essentiellement commerçante, grâce à un réseau familial et à des liens étroits maintenus avec la région d'origine. Cet article présente les caractéristiques démographiques et socio-économiques de cette population et fait le portrait d'une jeunesse fortement attachée à sa double appartenance.
Hommes & migrations, Source 2007, no 1268-1269 (193 p.)  [Document : 8 p.] (bibl.: dissem.), pp. 96-103

Et plus largement "Diasporas indiennes dans la ville"Hommes & migrations n° 1268-1269 (le pdf)

Seule référence de livre du catalogue collectif Sudoc qui traite (pour partie) de la France

Diaspora indo-pakistanaise et régulation de la conflictualité à Londres et Paris, Laurent Gayer,  Mémoire ou thèse (version d'origine), voir la notice
 

Cordialement
Eurekoi – Bibliothèque publique d'information
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 43 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des ouvrages de référence sur les créatures fantastiques…

Questions/Réponses

Littérature

Existe-t-il des ouvrages de référence regroupant les créatures, êtres vivants autres que humains couramment présents dans les livres, films et jeux vidéos sur le thème fantastique ?

 

gravure représentant une licorne

Ouvrages illustrés

Encyclopédie de la fantasy
Jacques Baudou, Fetjaine, 2011
Pour la première fois, le critique français Jacques Baudou s’est employé à répertorier, trier, expliquer ce domaine extraordinaire (dans tous les sens du terme) rassemblant des auteurs et des œuvres aussi différents que populaires et couvrant tous les aspects du genre : littérature surtout, mais aussi cinéma, télé, illustration, jeux, BD, mangas.

Le dictionnaire féerique : petite encyclopédie des peuples et créatures surnaturels et magiques du folklore et de la mythologie mondiale
André-François Ruaud, Oxymore, 2002
[notice 070784132] 
 

L’encyclopédie du merveilleux. Des peuples de la lumière (tome 1)
Edouard Brasey, Le Pré aux clercs, 2005
[notice 094817847]

L’encyclopédie du merveilleux. Du bestiaire fantastique (tome 2)
Edouard Brasey, Le Pré aux clercs, 2006
[notice 104519002]
L’encyclopédie du merveilleux. Des peuples de l’ombre (tome 3)
Edouard Brasey, Le Pré aux clercs, 2006
[notice 111784476]

Encyclopédie des elfes d’après l’oeuvre de J.R.R. Tolkien
Edouard Kloczko, Le Pré aux clercs, 2012

Monstres : bréviaire des créatures légendaires ou fantastiques
Aimeric Vacher, Dilecta, 2007 
[notice 121294005]

Animaux étranges et fabuleux un bestiaire fantastique dans l’art
Ariane et Christian Delacampagne, Citadelles Mazenod, 2003
Un bel (et bon) ouvrage de référence ! 

Ouvrages non illustrés

Encyclopédie du fantastique
Valérie Tritter, Ellipses, 2010
500 entrées sur le genre fantastique en littérature, au cinéma, dans la musique, la bande dessinée, etc., sur ses principaux créateurs, ses mouvements, ses grands thèmes, son histoire à travers le monde, etc.
A la Bpi, niveau 3, 81-7(03) ENC

Dictionnaire des fées et du peuple invisible dans l’Occident païen 
Catherine Rager, Brépols, 2003 
[notice 074281437]

Plutôt pour enfants

Encyclopédie du fantastique et de l’étrange 
Béatrice Bottet, Casterman, 2008

Encyclopédie de la fantasy 
Judy Allen, Rouge et Or, 2010

Créatures fantastiques 
Franco Tempesta, Fleurus, 2010

« Les êtres fantastiques dans la littérature jeunesse »
Bibliographie de l’Académie de Grenoble

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 120 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment expliquer la pérennité de la Barbie de 1950 à nos jours ?

Questions/Réponses

Sociologie

Je dois faire un TPE (travaux personnels encadrés) sur la Barbie, ma problématique est la suivante : comment expliquer la pérennité de la Barbie de 1950 à nos jours. Avez vous des ouvrages sur le sujet ?

Affiche de l'exposition Barbie aux Arts déco

Vous trouverez largement de quoi alimenter vos recherches pour votre TPE en venant à la Bpi. Voici le résultat de notre recherche dans notre catalogue catalogue : 

Ouvrages imprimés

Barbie
Frédéric Beigbeder, Assouline, 1998
Véhicule de puissants fantasmes collectifs, Barbie approche aujourd'hui de la quarantaine, et pour célébrer la gloire de la poupée la plus vendue dans le monde, de nombreux livres lui sont consacrés. L'incroyable nombre de tenues qu'elle a portées permet à l'auteur de retracer dans ses grandes lignes l'évolution de la mode au cours des quatre dernières décennies. 
A la Bpi, niveau 3, 74 MEM

Barbie, poupée de collection
Janine Fennick, Soline, 1996
A la Bpi, niveau 3, 794.1 FEN

Barbie, une poupée mythique
Jennie D’Amato, Naïve, 2009
Une histoire illustrée de Barbie au fil du temps et de ses évolutions. Avec des reproductions d’images représentant Barbie et des flaps.
A la Bpi, niveau 3, 794.1 DAM

La femme parfaite : histoire de Barbie
Nicoletta Bazzano, Naïve, 2009
A partir de l’histoire singulière de la poupée Barbie, l’auteure revient sur les évolutions de l’image de la femme dans notre société d’après la Seconde Guerre mondiale. Des années 1950 à nos jours, la poupée la plus célèbre du monde a particulièrement évolué avec l’extraordinaire campagne de marketing à l’origine de son succès, les transformations de sa garde-robe, son fiancé Ken, etc.
A la Bpi, niveau 3, 794.1 BAZ

Barbie, Midge, Ken et les autres
Dominique Le Dan, Ed. de l’Amateur, 1998
A l’aide de décors d’époque, l’auteur retrace l’étonnante carrière de la poupée Barbie, qui fut tour à tour, depuis 1958, mannequin, hôtesse de l’air, infirmière ou chanteuse…
A la Bpi, niveau 3, 794.1 LED

Barbie, poupée totem : entre mère et fille, lien ou rupture
Marie-Françoise Hanquez-Maincent, Autrement, 1998
La poupée Barbie symbolise la femme-objet, belle, séductrice et consommatrice ostentatoire, un modèle aujourd'hui rejeté par les femmes. Mais qui lui substituer dans le cœur des petites filles ?
A la Bpi, niveau 2, 30(0) AUT

Articles de la base Bpi-doc

Cette base de presse constituée par la Bpi propose en ligne les références d’une sélection d’articles issus de la presse française sur les questions d’actualité sociale et culturelle en France et dans le monde. Les articles eux-même sont consultables uniquement sur place. Les dispositions en matières de droits de reproduction de documents au sein de la Bpi ne nous permettent ni de vous proposer la consultation à distance des articles eux-mêmes, ni de vous en fournir une copie à distance.

"La poupée Barbie"
Sibylle Vincendon, Libération, 24/04/1999

"Les écrans de Barbie" 
Sandrine Blanchard, Le Monde, 04/03/2010
En 2010, les petites filles aimeraient une Barbie présentatrice du JT ou ingénieur informaticien, affirme son fabricant, l'américain Mattel. A l'heure où la jeune génération passe de plus en plus de temps face à un écran, comment s'étonner de ces choix ?

"La quinquagénaire Barbie défile à New York"
Véronique Lorelle, Le Monde,15/02/2009
La Fashion Week rend hommage à la poupée mannequin qui a révolutionné l'univers des petites filles.

"Exclusif : c’est reparti entre Ken et Barbie"
Gilles Wallon, Libération, 22/02/2006
Cette fois, la star c'est Ken : la poupée garçon, le faire-valoir éternel, celui dont on ne parle jamais. Le 1er mars, Ken sera de retour dans les bacs à jouets, mettant fin à deux années d'infamie.

"Barbie : 40 ans et pas une ride"
Le Figaro, 06/04/1999

"La Barbie à visage humain"
Le Nouvel Observateur, 25/12/1997

"1 milliard de petites Barbie et nous et nous et nous…"
Elle, 26/09/1998

"Ruth Handler, maman de Barbie"
Le Figaro, 29/04/2002

"Olivier Rebufa, du stéréotype comme style"
Art Press, 01/05/2000

"Mattel contre Hasbro : tirs croisés"
Le Figaro, 08/12/1997

Articles de la base Delphes

19 résultats pour la recherche : « poupée Barbie » dont les notices suivantes :

"Barbie, les atours d’une blonde"
La Revue des marquesn° 66, avril/mai/juin 2009, pp. 62-64
La célèbre poupée Barbie fête ses cinquante ans. Histoire de la marque mondiale la plus vendue au monde.

"La poupée Barbie signe un deuxième film pour relancer ses ventes"
La Tribune, n° 24465-2527, 5 novembre 2002, p. 26
La poupée Barbie de Mattel est la star d’un dessin animé distribué par Universal. L’entreprise américaine s’appuie sur cette production limitée au marché de la vidéo pour relancer les ventes de ses poupées.

"Mattel : solutions pour une grande Planète"
La Revue du jouet, n° 314, 20 juin 2000, p. 16
Planète B prend le relais du Club barbie, crée en 1982 par Mattel France. Pourquoi ce changement ? Parce que les petites filles de 4 à 12 ans ont bien changé par rapport à leurs ainées d’il y a 10 ans, et que leurs centres d’intérêt se sont aujourd’hui diversifiés. Bref, leur périmètre d’expression dépasse désormais le cadre de la poupée, de nos jours, c’est le multimédia qui l’emporte.

"Barbie : 40 ans et pas une ride".
Le Figaro, n° 16997, 6 avril 1999, p. 4
La poupée Barbie, produit vedette du groupe américain Mattel, fête ses 40 ans en changeant de ligne et de visage pour devenir plus accessible. Barbie devient également interactive avec des CD-Rom permettant de créer, par l’intermédiaire d’une imprimante des tenues, des bijoux ou des faux-ongles pour les poupées. Il s’en est déjà vendu 700 000 à travers le monde. 

"Barbie, un lifting avant la quarantaine"
La Revue du jouet, n° 267, 5 décembre 1997, p. 4
La nouvelle poupée Barbie ne remplacera pas celle existant actuellement, mais les deux cohabiteront dans le cadre d’une stratégie de développement de gamme.
 

Une référence électronique particulièrement intéressante

"La poupée Barbie"
Marianne Debouzy, Clio, janvier 2005
L’apparition de la poupée Barbie en 1959 ­ c’est-à-dire la substitution d’une poupée femme à une poupée enfant ­ marque une rupture dans la socialisation des petites filles. Pur produit des années 1950, la poupée Barbie s’adapte à toutes les décennies qui suivent car elle est avant tout le symbole d’une société de consommation qui sait récupérer toutes les modes, même celles qui paraissent les plus avancées. Elle est aussi le symbole du simulacre dans un monde qui est de plus en plus le monde du faux-semblant.
[en ligne]

Vous trouverez également des éléments dans cet article, mais vous ne pourrez le consulter que sur place à la Bpi dans le portail CAIRN :

"Barbie maman ? Du bon usage du sexe des jouets"
Charles Foxonet, Le sociographe, n° 41, janvier 2013, pp. 73-80
Chapitre "Barbie, je t’aime" §13-16
[référence]

 

L'exposition Barbie au Musée des Arts décoratifs

Du 10 mars au 18 septembre 2016, le Musée des Arts décoratifs met la poupée Barbie à l'honneur. Vous trouverez sur le site de ce musée un dossier documentaire :
     – Présentation générale
     – "Une histoire des poupées de mode" par Denis Bruna
     – "Barbie et l'histoire du jouet" par Anne Monier
     – "Barbie, miroir de son temps" par Anne Monier
     – "Les coulisses de Barbie" par Aurore Bayle-Loudet

En complément éventuel, nous avons également traité une question plus universitaire sur la poupée Barbie.

Cordialement,

Eurêkoi– Bibliothèque publique d’information

Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 100 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je recherche un livre sur le « tokonoma » dans les chambres de thé au Japon

Questions/Réponses

Arts

Le tokonoma est à la fois architectural et spirituel, son contenu change tout le temps. Il est apparu dans les chambres de thé pour ensuite exister dans les salles de réception plus largement. Je recherche des précisions quant à ses règles strictes et à sa signification profonde.

 

photographie de tokonoma de maison Okumi

Nous n'avons malheureusement pas trouvé d'ouvrage ayant pour sujet unique le tokonoma même si ce terme revient fréquemment dans les ouvrages consacrés à la culture, à l'art de vivre et à l'architecture japonaise.

Tout d'abord, une citation de Tanizaki Junichiro dans son essai sur l’art et la culture nippone l’Eloge de l’ombre :

"Nous avons dans nos pièces de séjour ce renfoncement qu’on appelle le tokonoma, que nous ornons d’une peinture, d’un arrangement floral, mais la fonction essentielle de cette peinture, ou de ces fleurs n’est pas décorative en soi, car il s’agit plutôt d’ajouter à l’ombre une dimension dans le sens de la profondeur. Dans le choix même de la peinture, ce que nous cherchons d’abord c’est l’harmonie entre elle et les murs du tokonoma, ce que nous appelons toko-utsuri

Eloge de l'ombre; In'ei raisan
Tanizaki, Jun'ichirō (1886-1965), trad. du japonais par René Sieffert
POF, 1996

Vous trouverez ci-dessous la liste des livres disponibles à la Bpi dans lesquels j'ai pu trouver mention du tokonoma, (consulter les index pour les numéros de page non spécifiés) :

  • Un article définition in Le Japon : dictionnaire et civilisation,
    Frédéric, Louis,  Laffont, 1996
    A la Bpi, niveau 3, 952-1(03)DIC

     
  • Quelques éléments dans Dispositifs et notions de la spatialité japonaise 
    A la Bpi, niveau 3, 725.2JAC
    Une exploration de la notion d'espace (architecture, jardin, paysage, urbanisme et design) au Japon, du point de vue historique, anthropologique, culturel et esthétique. Avec des études de cas qui abordent les pratiques et les croyances du folklore japonais, l'urbanisme contemporain, l'aménagement des jardins, des maisons, des monuments et du mobilier intérieur.
     
  • 20 maisons nippones : un art d’habiter les petits espaces
    A la Bpi, niveau 3,  725.2BER
    En particulier le chapitre sur la cérémonie du thé, p31
    qui cite :  Le livre du thé / Okakura-Kakuzo ; traduit de l'anglais par Gabriel Mourey ; illustrations de Loka-Hasegawa A. Delpeuch (Paris), 1927. Consultable dans Gallica
    7 mentions du Tokonoma dans ce livre 
     
  • La maison japonaise et ses habitants
    Taut, Bruno (1880-1938), Éd. du Linteau, 2014, 1997 ; Index 
    A la Bpi, niveau 3,
     725.2TAU
    Ayant trouvé refuge au Japon, l'architecte y découvre l'habitation japonaise, son fonctionnement, ses secrets. Habitué à construire des logements sociaux, l'auteur est donc très attentif à la manière dont vivent les Japonais.
     
  • Traces et fragments dans l'esthétique japonaise
    A la Bpi, niveau 3, 725.2HLA

    Bibliogr. Lexique. Index, Réflexion sur la question de la ruine dans l'esthétique occidentale et confrontation avec la culture japonaise où la figure de la ruine est en apparence absente. Si, pour les Occidentaux, la menace du temps ne devient active qu'à partir du moment où l'acte d'édification est terminé, au Japon, l'oeuvre est volontairement fragilisée. Elle fait néanmoins appel à une même méditation sur le temps.

  • Esthétique de l'ermitage et du pavillon de thé bibliographie page 208
     
  • Vocabulaire de la spatialité japonaise , CNRS, 2014, 
    A la Bpi, niveau 3, 913.39(52) VOC
    Texte en français avec traduction de certains termes en japonais 240 notices rédigées par 64 spécialistes concernant la perception de l'espace et du temps par les Japonais. Ce dictionnaire révèle les codes de l'urbanisme japonais où tout a une place et une signification.

    De nombreuses mentions, voir l'index

     

  • Le sens de l'espace au Japon : vivre, penser, bâtir
    Berque, Augustin, 2004
    A la Bpi, niveau 2, 39(52)BER

    Page 36 sur la fonction de communication non verbale du tokonoma
     

  • Ryokan : séjour dans le japon traditionnel
    Fahr-Becker, Gabriele (1943-….), Autre(s) auteur(s)photogr. de Narimi Hatano et Klaus Frahm; Könemann, 2005
    A la Bpi, niveau 3, 705.2FAH

    Le Ryokan est un hôtel de campagne japonais traditionnel, où architecture et jardin paysagé se fondent en une entité harmonieuse. Un judicieux système de portes coulissantes crée une division de l'espace très souple, permettant aussi bien de se retirer dans une parfaite solitude que de cultiver des relations sociales. Cette remarquable architecture a inspiré toute une génération d'Occidentaux

Sur internet

Le puissant royaume du Japon: la description de François Caron, 1636. consulter la page
Par François Caron page 136 en particulier

La transparence et le reflet,
Par Serge Bramly consulter le livre

An Introduction to Japanese Tea Ritual 
Par Jennifer Lea Anderson, de nombreuses mentions du tokonoma, en particulier page 158

Sur JANUUS Japanee architecture and Art NetUsers système en anglais, les définitions de tokonoma et oshi-ita

L'éphémère comme modèle culturel japonais".Guichard-Angis Sylvie. Dans : Matériaux pour l'histoire de notre temps, n°45, 1997.
Modèles d'Asie : En Asie aujourd'hui, des réussites économiques, pour quelles sociétés ? sous la direction de René Girault . pp. 48-52. sur le portail Persée

"La maison japonaise : standardisation de l'espace habité et harmonie sociale" 
Par Pezeu-Massabuau, Jacques. Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, Année 1977, Volume 32, N° 4, pp. 670-701 sur Persée

Un petit complément de la Maison de la culture du Japon que nous avons contactée :

A notre connaissance, aucun livre n’a été spécifiquement consacré au tokonoma dans une langue occidentale.
 
Voici quelques références en français qui abordent toutefois le sujet.
– Le magazine L’art intemporel du Japon avait consacré dans son numéro 3 (2009) un dossier spécial sur le tokonoma.
– OKAKURA Kakuzô, Le livre du théArles : Editions Philippe Picquier, 1996
– TAUT Bruno, La maison japonaise et ses habitantsParis : Editions du Linteau, 2014

D’autres ouvrages en anglais sont également disponibles dans notre fonds. Nos sources les plus riches seront en japonais, avec notamment un livre et un DVD consacrés à ce sujet. 
Notre bibliothèque est libre d’accès, ouverte du mardi au vendredi de 13 à 18h, avec un nocturne le jeudi jusqu’à 20h.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 21 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi avons nous une voix dans notre tête lorsqu’on lit ?

Questions/Réponses

Sciences et techniques

imagerie cérébrale

Comme l'explique l'article de la journaliste Bénédicte Lutaut dans Ca m'intéresse : La petite voix dans votre tête : d’où vient-elle ?, des scientifiques français ont cherché des explications sur la présence de cette petite voix.
Une étude du cerveau a permis aux chercheurs de réaliser que la partie du cerveau stimulée lorsque nous entendons cette petite voix est la même que celle qui est stimulée lorsque nous parlons. Ils sont arrivés à la supposition que cette voix apparait lorsque nous apprenons à parler puis à lire, devenant un automatisme qui ne nous quitte plus par la suite.

Voici en complément les références de deux articles sur ce sujet :

  • "Le secret de notre 'petite voie intérieure" révélée" par Pauline Fréour Le Figaro, 7/12/2012 consulter l'article
  • "Science décalée : d'où vient la petite tête qui lit dans notre tête ?" par Janlou Chapu, Futura Sciences, 21/07/2013 lire cet article

Pour en savoir plus, l'article initial How silent is silent reading ? Intracerebral evidence for top-down activation of temporal voice areas during reading, The Journal of Neuroscience, 5 December 2012.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 31 fois dont 1 fois aujourd'hui

Je cherche des données sur le recyclage domestique du verre…

Questions/Réponses

Vie pratique Sciences et techniques

Tri et utilisation du verre (déchet domestique).

photographie de bouteilles

Sites internet

En guise d’introduction, une page consacrée au recyclage du verre dans le dossier : 
Recyclage et traitement des déchets
Grégoire Macqueron, 
Futura sciences, 26/11/2009
 

Le dossier Recyclage du verre sur Conso Globe, l’encyclopédie du développement durable.
Recycler le verre est l’un des gestes écolos les plus simples et efficaces que l’on puisse faire. En effet, le verre met 3 ou 4 millénaires à se décomposer dans la nature (mais on ne sait pas vraiment, en vérité), et créer du verre « neuf » à partir de verre recyclé consomme beaucoup moins d’énergie : une tonne de verre recyclé permet d’économiser ½ tonne de CO2.
Les consignes de tri
Bouteilles, pots, bocaux, flacons !
C’est de nous, premier maillon de la chaîne du recyclage, dont dépend la quantité mais aussi la qualité du verre collecté. En mettant les verres d’emballage utilisés dans les bacs ou conteneurs à verre, nous sommes assurés qu’il sera recyclé à 100 %, et à l’infini. Attention : seuls les verres d'emballage peuvent être recyclés, c'est-à-dire les bouteilles, pots, bocaux, et flacons.
Voir la suite sur le site Verre et avenir.

Ouvrage de référence

Les déchets : collecte, traitement, tri, recyclage
Tristan Turlan, Dunod, 2013
Outre les aspects législatifs et les différents gisements de déchets, cet ouvrage offre un panorama complet de cette filière industrielle et aborde : la collecte (mise en oeuvre, transfert et transport), le traitement (incinération, compostage, captage du biogaz), le tri, le recyclage des différents matériaux.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information

 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 38 fois dont 1 fois aujourd'hui

Connaissez-vous des romans, contes, etc.. où il est question d’un perroquet ?

Questions/Réponses

Littérature

Il y a bien sûr le conte de Flaubert, Un cœur simple. Pourriez-vous m'en conseiller d'autres ?

photographie de perroquet

Hormis le perroquet de Félicie immortalisé par Flaubert dans Un coeur simple, qui a lui-même inspiré un roman de Julian Barnes intitulé Le perroquet de Flaubert, ce bel oiseau est un protagoniste de différents romans :

Petit inventaire de perroquets…

Le perroquet de John Silver, le pirate de l’Ile au trésor de Stevenson nommé Cap'tain Flint.

Bruno, le perroquet de La solution finale de Michael Chabon, voir le résumé sur le réseau de lecteurs Babelio.

Le perroquet du docteur Urbino dans L'Amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez.

Chico, le perroquet du capitaine João Magalhaes dans La terre aux fruits d’or de Jorge Amado.
 

« C'était un petit perroquet de la race de ceux qui parlent beaucoup. Il s'appelait Chico et il répétait son nom toute la sainte journée.
– Don'Ana, disait-il, Chico a faim…Il n'avait pas faim du tout, ce qu'il voulait c'était parler. » résumé de la librairie Entropie (Paris)

Recherche dans une base de données

Pour compléter, nous avons consulté la base professionnelle Electre des livres disponibles en restreignant la recherche à la fiction adulte :

Nordeste
Eric Fottorino, Gallimard (Folio), 2008
Une histoire d'amour, dominée par le chant d'un perroquet qui ne répète rien. Les voix successives des personnages recomposent la vie éclatée de Waldemar Cuzco, dressant le portrait de cet homme, qui vendait des enfants du Brésil à de riches Européens, aimé d'une femme, de milliers d'enfants, et d'un perroquet qui connaissait tous ses secrets sans les divulguer.

La Passion selon Gatien
Jeanne Cordelier, Stock, 1995
Gatien, le narrateur, est un perroquet. Il appartient à une femme écrivain, sa maîtresse, dont il est fou amoureux.

Les perroquets de la place d'Arezzo
Eric-Emmanuel Schmitt, A. Michel, 2013
Les grands platanes autour de la place d'Arezzo sont envahis par les perruches et les perroquets. Dans ce lieu vit une des populations les plus huppées de Bruxelles.

Le plus petit baiser jamais recensé
Mathias Malzieu, Flammarion, 2013
L'histoire d'amour entre une fille qui disparaît quand on l'embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d'un détective à la retraite et d'un perroquet hors du commun, l'inventeur part à sa recherche.

Le banquier et le perroquet
Philippe Simiot, Hachette (Le Livre de poche), 2006
L’histoire du premier milliardaire américain et de son perroquet.

Chute d’un bourdon
Jean-Marc Lovay, Ed Zoé, 2012
Le narrateur participe à la chute du monde, entouré de Pie-Ronde, un perroquet instructeur, un bourdon vibrateur et un loup blanc.

Mérida : le petit perroquet
Yves-Paul Giacintelli, Presses du midi, 2008
Mérida, perroquet femelle du genre amazone à tête jaune, a été envoyée en France pour être présentée dans une animalerie. Grâce à Birdie, la fée des oiseaux, Mérida se met à parler, mais bientôt elle découvre qu'elle n'y gagne rien à vouloir imiter les humains.©electre

Eurêkoi – Bibliothèque publique d'information

 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 26 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quel est le nom d’un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale ?

Questions/Réponses

Littérature Sciences et techniques

Je cherche le nom d'un auteur de science-fiction qui a donné son nom à une espèce animale. Il me semble que c'était un oiseau…

photographie d'un crane d'anchicératops

Nous pouvons vous proposer les deux noms d’animaux suivants d’après le site de vulgarisation scientifique Le saviez-vous, rubrique Noms d'espèces tirées de noms de célébrités :
 

  • Serendipaceratops Arthurcclarkei est un dinosaure tirant son nom de l'auteur de Science-fiction Arthur C. Clarke.
  • Crichtonsaurus est également inspiré de l'auteur de science-fiction Michael Crichton, l'auteur de Jurassic Park.

Cette information est confirmée dans Wikipedia :

Christonsaurus : le nom générique a été donné en l'honneur de Michael Crichton par des scientifiques de l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie.

Un dinosaure a été baptisé Serendipaceratops arthurcclarkei en l’honneur de Clarke.

Si cela ne correspondait pas à votre demande, nous vous conseillons d’explorer la liste de regroupement élaborée par l’encyclopédie Wikipedia pour les auteurs de science-fiction de façon a trouver une concordance.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 43 fois dont 1 fois aujourd'hui

Comment étudier Gustav Klimt avec des enfants ?

Questions/Réponses

Arts

Je cherche des documents ou des idées pour étudier l'oeuvre du peintre Gustav Klimt avec des enfants.

Le baiser de Gustave Klimt

Pour commencer, je vous conseille un ouvrage général présent dans les collections de la Bpi :

 

Comment parler d'art aux enfants
Françoise Barbe-Gall, le Baron perché 2014
A la Bpi, niveau 3, 75(07) BAR

La Bpi ne proposant pas de section jeunesse, j'ai poursuivi la recherche dans le catalogue de la Joie par les livres (Centre national de la littérature pour la jeunesse).
On y trouve des références intéressantes sur Klimt dont ces trois livres et un dossier :
 

Le petit Klimt
Catherine de Duve, Kate' art édition/Réunion des musées nationaux, 2005
Jeux, observations, dessins et créations à réaliser, ce petit livre ne manque pas d'idées pour faire découvrir le monde du peintre autrichien Gustave Klimt (1862-1918) et le mouvement artistique dans lequel il s'inscrit, le Jugenstill.

Rêves dorés de Gustave Klimt… 
Angela Wenzel, Palette (L'Art & la manière), 2005
Une découverte des créations picturales de Klimt, de la fresque au dessin, en passant par les portraits, une oeuvre influencée par les mosaïques vénitiennes ou les ornements orientaux.

Dans l'univers de Klimt 
Sophie Comte-Surcin et Caroline Justin, Belem/Carré d'art, 2005
Fait découvrir aux enfants l'univers de Gustave Klimt (1862-1918), peintre et décorateur à l'origine de la Sécession viennoise qui propagea l'Art nouveau : son oeuvre, sa vie, son univers artistique et son environnement culturel.

Un dossier documentaire dans la revue d'art pour enfant Le petit Léonard du 20/07/2011

 
Ressources en ligne :
 
  • Tout d'abord, une page intitulée Gustav Klimt  issue de l’Encyclopédie junior Vikidia.
     
  • Ensuite, je vous renvoie à un livret réalisé pour les enfants à l’occasion d’un spectacle qui avait pour titre « Klimt et Vienne » et donné aux Carrières de lumières aux Baux de Provence en 2014.
     
  • Un autre site réalisé par un professeur qui a travaillé avec ses élèves sur le portrait d’Adèle Bloch Boer : Klimt pour les enfants
     
  • Enfin, vous pouvez visiter cette page consacrée à Thais Vanderheyden C’est une illustratrice Belge pour enfants qui réunit dans un livre intitulé "Big Art for small Connoisseurs" (Ed. Borgerhoff & Lamberigts, disponible uniquement en Néerlandais) 30 pièces de maîtres redessinées d'une façon plus légère pour introduire et expliquer le monde de l'art aux enfants…
    Une illustration concerne le Baiser.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d'Information

 
Eurêkoi

Cette question-réponse a été vue 19 fois dont 1 fois aujourd'hui