Couverture du livre La vie privée : un problème de vieux cons ?Notre réponse du 06/12/2017

En consultant le catalogue de la Bibliothèque publique d’information, J’ai trouvé les documents suivants qui vous permettront de traiter votre sujet sur les technologies de l’information et de la communication :

La condition numérique
Jean-François Fogel, Bruno Patino [Éditions Points]
La couv. porte en plus : « Comment internet bouleverse nos vies » Internet n’est plus seulement un média mais un espace social déterminant vie privée,
professionnelle et publique et affectant toutes les dimensions des relations humaines. Une véritable condition numérique est née, qui peut être décrite
dans chacun des champs définissant un individu : identité, activité, connaissance, relations, etc. ©Electre 2014
Niveau 2 – Sciences, techniques, médecine 681.51 FOL

Laurent MELL, « Une dialectique de la pudeur : les pratiques de mise en visibilité de soi sur Facebook », ticsociété [En ligne], Vol. 10, N° 2-3 | 2ème
semestre 2016 – 1er semestre 2017, mis en ligne le 30 avril 2017, consulté le 05 décembre 2017. URL : http://ticetsociete.revues.org/2088 

« L’amplification des usages des technologies de l’information et de la communication (TIC), et plus particulièrement des réseaux socionumériques, ont induit
des évolutions significatives dans le rapport des individus aux normes relatives à la pudeur. Dans cet article, nous proposons de discuter des pratiques
de mise en visibilité de soi sur le réseau socionumérique Facebook. Tout d’abord, nous montrons que l’augmentation de la considération pour la vie privée
amène à une sélection des informations divulguées et à une fragmentation de ce que les usagers donnent à voir à autrui. Ensuite, nous soulignons le caractère
dynamique de ces pratiques au travers de diverses temporalités de mise en visibilité de soi. Enfin, nous concluons sur l’évolution du cadre normatif de
la pudeur en soulignant que les usages de Facebook intègrent dorénavant davantage de jeu avec les règles régulant la mise en visibilité de soi, du corps
et des sentiments. »

Gilles Boenisch, « Jean-Marc Manach, La vie privée, un problème de vieux cons ? », Questions de communication [En ligne], 19 | 2011, mis en ligne le ,
consulté le 06 décembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/2883

Bénédicte Rey, « La privacy à l’ère du numérique », Terminal [En ligne], 110 | 2012, mis en ligne le 07 mars 2016, consulté le 06 décembre 2017. URL :
http://terminal.revues.org/124
« Le présent article s’interroge sur les enjeux et le sens du privé aujourd’hui, à l’heure de l’omniprésence des technologies de l’information et de la communication qui s’accompagnent
d’autant de bénéfices quotidiens que de risques exacerbés par les mémoires numériques. »

René BUHOLZER, « Les technologies de l’information relèvent de l’économie privée », Annuaire suisse de politique de développement [En ligne], 22-2 | 2003,
mis en ligne le 22 mars 2010, consulté le 06 décembre 2017. URL : http://aspd.revues.org/562

Économie des données personnelles et de la vie privée – Fabrice Rochelandet,  La Découverte, Collection : Repères, 2010  http://www.cairn.info/numero.php?ID_NUMPUBLIE=DEC_ROCHE_2010_01

« Les technologies de l’information et de la communication ont permis de réduire considérablement les coûts de collecte et de traitement des données personnelles. Certains estiment qu’Internet, la biométrie, la géolocalisation ou encore les puces RFID menacent nos vies privées à un niveau jamais atteint jusqu’à présent : surveillance, usurpation d’identité, invasion du marketing en ligne, etc. D’autres soulignent les bienfaits de l’exploitation des données personnelles ouvrant des perspectives nouvelles : personnalisation des services, marketing mieux ciblé, services de mobilité… et contribuant à la croissance économique.
Cet ouvrage a pour ambition d’éclairer ce débat actuel, obscurci par des enjeux industriels et partisans. En s’appuyant sur de nombreux exemples, il dresse un état des lieux de la réflexion économique sur les conséquences de l’exploitation des données personnelles sur la vie privée et le bien-être des individus. Il propose une évaluation des solutions institutionnelles visant à réguler ces évolutions, de l’autorégulation à l’octroi de droits de propriété aux individus sur leurs données personnelles. Cette synthèse s’adresse donc aux économistes et aux juristes, mais plus généralement à tous ceux qui sont passionnés par ce débat sociétal majeur.”

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION