Licorne combattant un dragon, livre d'heures de Jean de Montauban

livre d’heures de Jean de Montauban, 15e, (CC BY 2.0) via Flickr

Notre réponse du 07/03/2017

Afin de répondre à votre question, j’ai eu recours au portail Persée.fr qui offre un accès libre et gratuit à des collections complètes de publications scientifiques (revues, livres, actes de colloques, publications en série, sources primaires, etc.).
J’ai notamment consulté l’article suivant :
« La licorne: de la légende à la réalité »
Revue d’histoire de la pharmacie 1972/64 (Vol 60), pp177-185
Lien : http://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_1972_num_60_214_7143
Pour résumer les choses, la licorne est une créature légendaire dont l’iconographie est fixée au Moyen-Age, sa forme physique évoquant le cheval et la chèvre, avec une corne unique au milieu du front. Cette forme physique est inspirée du rhinocéros indien observé par divers explorateurs ou voyageurs, comme Marco Polo qui en donne témoignage dans Le devisement du monde (XV. Du royaume de Basman) :

Il y a dans ce royaume une langue particulière, et les habitants vivent en bêtes. Ils reconnaissent le Grand Khan pour leur seigneur, mais ils ne lui payent aucun tribut, si ce n’est qu’ils lui envoient quelquefois des présents de bêtes sauvages. On trouve là une grande quantité d’éléphants et de licornes[1], et ces animaux sont un peu plus petits que les éléphants, ayant le poil d’un buffle et le pied comme un éléphant ; ils ont la tête faite comme un éléphant, et ils cherchent aussi bien que les cochons la boue et l’ordure ; ils portent une grosse corne noire au milieu du front ; ils ont la langue rude et ils en blessent souvent les hommes et les animaux.
[1] Sous le nom de licorne ou unicorne, qu’on donne souvent à un animal fabuleux, Marco Polo désigne évidemment le rhinocéros.

D’autre part, le narval, mammifère marin doté d’une dent gigantesque, mentionné pour la première fois en 1607, a favorisé la croyance en l’existence de licornes marines.
Plusieurs pouvoirs étaient attribués à la corne de la licorne : en effet, d’après une légende indienne, la corne avait la capacité de séparer les eaux polluées et, par extension, on lui a attribué le pouvoir de détecter les poisons, ainsi que d’autre vertu médicinales.
Dans le monde occidental, au Moyen-Age, la corne de la licorne devient le symbole de la puissance divine et concours à la justice royale en frappant les coupables de sa corne.
Compte tenu des pouvoirs octroyés à la corne de la licorne, un véritable commerce lié à la vente de ces cornes (en réalité des cornes de narval) s’est développé du XVème au XVIème siècle.
La croyance en l’existence des licornes prend fin au milieu du XVIIe siècle.

Vous pouvez également parcourir l’article consacré à la corne de licorme sur Wikipedia.
Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Corne_de_licorne#Corne_de_licorne_et_culture_populaire

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

poser une question

applications mobiles

Cette question-réponse a été vue 16 fois dont 1 fois aujourd'hui