mosaïque de pictogrammes autour de la puériculture

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 10/01/2018

On peut trouver de nombreuses données, articles sur ce sujet sur le Web. La recherche est probante avec des mots clés traduits en espagnol, par exemple avec ces mots clés : « mercado de la puericultura en españa »

Site institutionnel espagnol sur les exportations et investissements :
Pour le secteur de la puériculture en Espagne (publication avril 2007).

ASEPRI, est l’association qui englobe les fabricants espagnols de produits pour enfants.

Des données statistiques en 2014, pour ce secteur d’activité.

Article de presse sur ce sujet : El 70% de los consumidores analizan la idoneidad de los productos para la infancia antes de comprarlos

Article de presse sur le sujet (Coto consulting), en 2009 : L’Espagne domine le marché européen de la mode et de la puériculture pour enfants

Revue en ligne pour ce secteur d’activité : Les principales tendances de consommation dans le secteur de la garde d’enfants

Ces résumés d’articles sont extraits de la base Delphes, à la Bibliothèque publique d’information
Les articles sont anciens… Quelques entreprises espagnoles sont citées…

L’institut Aiju s’implante en France
Source : Plastiques flash journal
Disponibilité de la revue : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/057899614
décembre 2015 – janvier 2016 – n° 67 – p 3
Première implantation hors de l’Espagne, en France, à Lyon, en 2015, par l’association espagnole à but non lucratif Aiju, un important centre de recherche technologique spécialisé dans la plasturgie et les moules. Comptant plus de 450 entreprises associées dans des projets industriels dans les secteurs du jouet, de la puériculture et des loisirs, Aiju a réalisé en 2014 un CA de 5,7 millions d’euros en vendant des prestations de services aux entreprises et de la recherche appliquée pour des projets en nom propre. Son objectif est de s’implanter par la suite dans d’autres pays d’Europe et de devenir un centre européen. Données chiffrées.

Zoom sur… Diset, un fournisseur multi facettes
Source : La Revue du jouet
Disponibilité de la revue : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/037814036
20 février 2008 – n° 416 – p 20
Article court, en 2008, sur l’organisation, la stratégie et les activités de l’entreprise espagnole fournisseur de jeux Diset, qui regroupe depuis septembre sous forme de holding, les entreprises Diset et Jumbo. Détails sur le fonctionnement entre les deux entreprises, l’accord de partenariat passé entre Diset et le Français Nathan Jeux consistant en une cession de licence de la marque. Pas de chiffres.

Inditex-Zara affiche d’ambitieux projets dans l’enfant.
Source : Journal du textile
Disponibilité de la revue : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/039453790
n° 1712, 24 juin 2002, p 6 (1p).
Le groupe espagnol INDITEX (CA de 850,4 millions d’euros), propriétaire de Zara, veut renforcer son enseigne de mode enfantine KIDDY’S CLASS. Actuellement, cette dernière compte 41 boutiques : 36 en Espagne et 5 au Portugal. 15 à 20 nouvelles unités sont prévues cette année. Kiddy’s Class vend les mêmes vêtements pour enfant que Zara ainsi que des articles de puériculture pour les nouveaux nés. D’autres chaînes pour enfant se développent parallèlement en Espagne : CATIMINI, CHICCO, CHARANGA, GOCCO. Par ailleurs, le groupe espagnol veut aussi se lancer sur le marché du linge de maison. Données chiffrées.

Confection textile : offre exportable de Madrid. Annuaire. 2002.
Source : Monographie
Jose Abascal, 57, 28003 Madrid, Espagne (tel : (34)-91-399-74-06, fax : (34)-91-399-74-64, ijimenez@imade.es), 01-01-2002, 127 p.
Liste d’entreprises exportatrices madrilènes du secteur de la confection textile en 2002. Sont répertoriés fabricants et distributeurs des secteurs : vêtements pour femmes, confection spécialisée pour femmes, linges de corps et de bain pour femmes, compléments pour femmes, vêtements pour homme, linges de corps, bain et chaussettes pour hommes, compléments pour hommes, confection pour enfants et bébés, vêtements spéciaux et accessoires, confection en tricot, linge de maison. Classement par secteur et par ordre alphabétique. Pour chaque entreprise : adresse, tél, e-mail, personne à contacter, et types de produits. Version CD ROM incluse.

L’espagnol Hierba Monesal lance en France son éponge griffée par la créatrice Agatha Ruiz de la Prada.
Source : Journal du textile
n° 1643, 20 novembre 2000, p 43 (1p).
L’entreprise espagnole de linge de maison Hierba-Monesal veut se développer sur le marché français. Son CA a progressé cette année de 30 % à 63 millions de francs. 10 % des ventes sont réalisés à l’export. La société, pour contrer les importations asiatiques à bas prix, se positionne dans le haut de gamme et investit dans la recherche. Hieba Monsesal, outre le linge de toilette, fabrique également du linge de lit, du linge d’office et des articles de puériculture.

Belgian baby shops for Spain.
Source : European retail
Revue disponible : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/045969841
n° 199, 29 juin 1998, p 1 (1p).Stratégie du distributeur belge Prémaman (articles de puériculture, confection enfantine). Il compte ouvrir 100 unités franchisées en Espagne d’ici à 10 ans, grâce à un accord avec l’espagnol Gubesa Colaboraciones qui sera chargé d’exploiter la chaîne. Trois milliards de pesetas seront investis dans l’ouverture cette année des sept premières unités, lesquelles devraient générer 3,5 milliards de francs belges dans les douze mois. Dix autres magasins sont prévus en 1999. Par ailleurs, l’accord entre les deux partenaires prévoit le développement de chaînes franchisées au Mexique, en Argentine et dans la République dominicaine. Données chiffrées.

La feria internacional de moda infantil ((FIMI).
Source : La Camara – Cámara oficial de comercio, industria y navegacion de Valencia
n° 89, janvier – février 1998, p 46 (1p).
Données spécifiques sur la FIMI, la foire internationale de confection pour enfant (Feria Internacional de Moda Infantil), qui s’est tenue à Valence Espagne en janvier 1998 et qui a accueilli près de 5800 acheteurs (soit une hausse de 60,4%) dont 250 étrangers (soit une augmentation de 74,6%). Quant au Salon international de puériculture (Salon Internacional de Puericultura) qui s’est jointe à la FIMI pour « Valencia, Ferias del Nino » (Valence, Foire de l’enfant), il a accueilli quelques 2500 visiteurs (soit une hausse de 60%), sur lesquels 166 étrangers (soit une augmentation de 80,5%).

La Foire de Valence regarde de plus en plus vers le Sud.
Source : Le MOCI – Le moniteur du commerce international
Revue disponible : Identifiant pérenne de la notice : http://www.sudoc.fr/039225445
n° 1293 – 1294, 10 juillet 1997, p 11 (1p).
Données spécifiques sur la foire internationale de Valence (Espagne), la Feria Valencia. Création d’une halle supplémentaire de 28 000 m2, élargissement du marché vers l’Amérique du Sud et le Mexique. 5 thèmes : enfance (mode, puériculture, jouet), santé (pharmacie, orthopédie, médecine), loisirs (pêche, chasse, sport), agriculture (horticulture, techniques maraîchères, viande), communication (graphisme, conseil).
Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Thème(s) :

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Cette question-réponse a été vue 34 fois dont 1 fois aujourd'hui