carte des migrants de la province d'Almeria en 2007

migrants de la Province d’Almería en 2007, by Jompy [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

 intégration, conditions de travail, implantation dans l’espace urbain, niveau social, racisme ou non, respect ou non de l’identite culturelle et religieuse, droit de vote, accès à la citoyenneté… Auriez-vous des idées de sources facilement accessibles et si possibles gratuites ? D’avance merci pour votre aide,

Notre réponse du 05/12/2017

Voici une sélection d’articles, de sites ou de livres accessibles en ligne, y compris en espagnol pour les élèves hispanisants :

« L’islam de l’Espagne d’aujourd’hui n’est plus celui d’Al Andalous » La Croix Delphine Allaire , le 18/08/2017
Majoritairement musulmane pendant sept siècles, l’Espagne contemporaine compte peu de musulmans. Malgré un certain communautarisme et une xénophobie naissante, les musulmans d’Espagne ont noué une relation de confiance avec les autres croyants ou non-croyants du pays et semblent « avoir réussi leur intégration ».

« Être musulman en Catalogne »
Pierre Cochez, à Barcelone et Vic (Espagne) , le 23/08/2017, La Croix
REPORTAGE. Les Catalans croyaient avoir réussi l’intégration de leurs immigrés musulmans. Ils découvrent les faiblesses de l’organisation de l’Islam qui laissent le champ libre à toutes les dérives.

Comment l’islam est organisé en Espagne, La Croix, Delphine Allaire , le 22/08/2017
Depuis 1967, les musulmans d’Espagne ont reçu un cadre juridique leur permettant de s’organiser en associations et fédérations, tant au niveau local que national.
Aujourd’hui, deux fédérations se disputent la représentativité de la communauté musulmane espagnole

« Dans les milieux djihadistes, la volonté de reconquête de l’Espagne existe bien »
La colonisation arabo-musulmane de l’Espagne, entre 711 et 1492, a donné naissance à une brillante civilisation : Al Andalus. Un califat qui fait aujourd’hui tourner la tête des extrêmistes… Nouvel obs Par Justine Benoit Publié le 19 août 2017

Un court article accompagné d’une vidéo
Un bateau de migrants débarque sur une plage d’Andalousie
VIDÉO. Les images amateurs de l’arrivée d’un bateau de migrants sur une plage d’Andalousie mettent en lumière l’augmentation du nombre d’arrivées en Espagne. Publié le 10/08/2017 | Le Point.fr avec AFP

Revues en ligne

Rodríguez Magda Rosa-María, « L’islam espagnol et sa renaissance », Outre-Terre, 2006/4 (no 17), p. 179-183. DOI : 10.3917/oute.017.0179. URL : https://www.cairn.info/revue-outre-terre1-2006-4-page-179.htm
Plan : Les convertis espagnols à l’islam ; Accords de coopération entre l’État espagnol et la Comisión Islámica de España ; La nostalgie d’al-Ándalus ; Conclusions

Moreras Jordi. « Les Accords de Coopération entre l’Etat Espagnol et la Commission Islamique d’Espagne ». In: Revue européenne des migrations internationales, vol. 12, n°1,1996. Espagne, Portugal, Grèce, pays d’immigration, sous la direction de Michelle Guillon et Marie-Antoinette Hily. pp. 77-90. DOI : 10.3406/remi.1996.1498 http://www.persee.fr/doc/remi_0765-0752_1996_num_12_1_1498

Garreta Bochaca Jordi. « Sécularisation et contre-sécularisation chez les immigrants musulmans en Espagne ». In: Revue européenne des migrations internationales, vol. 16, n°3,2000. pp. 105-124.
DOI : 10.3406/remi.2000.1743 http://www.persee.fr/doc/remi_0765-0752_2000_num_16_3_1743

Les organismes

Confirmés dans cet article L’islam en Espagne La Croix 24/8/2017
L’Espagne rassemble plus d’un million de musulmans selon le dernier recensement du Pew Research Center (2010). Elle compte 1 400 lieux de prières musulmans (21 % de tous les lieux de culte), selon l’Union des communautés islamiques d’Espagne (Ucide).
Depuis 1967, les musulmans d’Espagne disposent d’un cadre juridique leur permettant de s’organiser en associations et fédérations, au niveau local ou national. Créée en 1992, la « Commission islamique espagnole » (CIE) est l’interlocuteur direct du gouvernement. Elle est chargée de surveiller et de garantir les pratiques et espaces religieux musulmans dans le pays.

En son sein, deux fédérations se disputent la représentativité de la communauté musulmane espagnole : l’Ucide, qui réunit la majorité des musulmans espagnols d’origine marocaine ou syrienne, et la Fédération espagnole des entités religieuses islamiques (FEERI), plutôt composée d’Espagnols convertis « commission islamique espagnole » (CIE).

Si les élèves parlent espagnol

Article Comisión Islámica de España de Wikipedia

Site de l’UCIDE http://ucide.org/
El observatorio Andalusí http://ucide.org/es/content/el-observatorio-andalus%C3%AD

Site de la FEERI http://feeri.es/

GUICHARD, Pierre. De l’Espagne musulmane à al-Andalus In : La historiografía francesa del siglo xx y su acogida en España [en ligne]. Madrid : Casa de Velázquez, 2002 (généré le 05 décembre 2017). Disponible sur Internet : http://books.openedition.org/cvz/3175 . ISBN : 9788490961131.

Résumé en français : C’est en 1976, avec le livre Al-Andalus. Estructura antropólogica de una sociedad islámica en Occidente, que Pierre Guichard opère un renversement historiographique décisif dans l’étude de l’Espagne musulmane. Dans la présente contribution, il examine les antécédents de ses travaux et le développement des pistes qu’il a ouvertes, notamment les critiques. La récupération du terme al-Andalus suppose aussi une restriction : elle écarte de fait l’étude des musulmans placés sous domination chrétienne et celle des morisques. Cependant, elle permet de sortir d’une historiographie par trop nationaliste et de poser les questions spécifiques à une domination politique, territoriale et sociale islamique. L’historiographie française et espagnole sont étroitement liées dans leur exploration parallèle ou commune d’al-Andalus. Les relations scientifiques anciennes entre des personnalités marquantes sont devenues des relations institutionnalisées entre centres de recherches. Elles portent aussi l’empreinte de l’histoire de la présence européenne au Maghreb et de la décolonisation. Enfin, le recours de plus en plus fort à l’archéologie, auquel ont contribué de nombreux chercheurs français avec l’aide de la Casa de Velázquez, a enrichi les connaissances et multiplié les hypothèses proposées au débat. C’est dans ce contexte général que Pierre Guichard retrace les grands apports de la recherche actuelle.

J’espère que cela correspondra à votre attente,

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

 

Vous aussi vous avez une question ? 

POSEZ-NOUS VOTRE QUESTION

Cette question-réponse a été vue 36 fois dont 1 fois aujourd'hui