je recherche des informations sur l’histoire de la permanente (je suis apprentie coiffeuse et je dois faire un exposé à ce sujet)

couverture du livre Histoire de la coiffure et des coiffeursRéponse apportée le 10/31/2007, révisée le 20/10/2017

Vous trouverez quelques informations sur votre sujet au Musée de la coiffure (essentiellement des contenus iconographiques).
Sur la page d’accueil du site, cliquer sur « Documents ».
Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le Musée .

Livres

Voici une sélection de documents provenant du catalogue de la Bpi : 

Histoire de la coiffure :

La coiffure en France du Moyen âge à nos jours / Lebas, Catherine
Paris : Delmas international, 1979
Ce livre se situe au Niveau 3 – Arts, loisirs, sports – 743.9(44) LEB – Disponible
Notice

Histoire de la coiffure et des coiffeurs /Gerbod, Paul
Paris : Larousse, 1995
notice complète
Les aspects techniques seront davantage développés dans cet ouvrage .

Techniques de la coiffure

Technologie de la coiffure : CAP coiffure / Viale, Simone ; Colombara, Sandrine, 2014
Ce manuel présente la technologie des produits et des matériels, les techniques professionnelles et la réglementation.
Notice

Technologie de la coiffure en situations professionnelles : CAP coiffure / Campart, Philippe  ; Guenot-Marty, Cathy
Editeur Casteilla, 2015
Notice

CAP coiffure : livre du professeur / Menu-Boduin, Corinne
Gep-Eyrolles Education, 2014
Notice

Chimie pour un coiffeur : BP de coiffure / Viale, Simone
Editeur Casteilla, 1997
Notice

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

 

Cette question-réponse a été vue 101 fois dont 1 fois aujourd'hui

Dans la nouvelle de Maupassant « Le vieux », il est question de repiquer des « cossards ». De quelle plante s’agit-il ? Merci

Photographie d'un champ de colza avec un tracteur

CC0 Public Domain, via Pixabay

Réponse apportée le 01/29/2013, révisée le 13/10/2017

Le cossard est un terme de patois normand pour le colza.

Nous avons trouvé cette information dans le Dictionnaire du patois normand: en usage dans le département de l’Eure – Page 116
Robin -Slatkine, 1978 – 458 pages

COSSARD. — Colza. Ce terme est usité dans toute la haute Normandie. Il ne faut pas y voir, je crois, une corruption du mot colza, mais un nom caractéristique tiré des cosses qui renferment toute la récolte.

Cette explication semblant douteuse à certains (voir commentaires), j’ai poursuivi la recherche et ai trouvé confirmation du « repiquage du colza » dans l’ouvrage suivant (accessible en ligne) :
Manuel d’agriculture pratique à l’usage des fermes de trente hectares, Spineux, Duval et Hermant, 184, page 49

Repiquage du colza à la charrue

Au moment de repiquer le colza, c’est-à-dire au commencement du mois d’octobre, on herse énergiquement le binotis, on conduit 12 à 14 voitures de court fumier par journal, on le fait épandre au fur et à mesure que la charrue recouvre le plant, et tout en suivant le travail des repiqueurs.
Le repiquage à la charrue va plus vite et coûte un peu moins que celui à la cheville. Mais on a remarqué, toutes choses égales que le colza repiqué à la charrue ne réussit pas aussi bien que l’autre. Cependant, si le plant favorisé par le temps a acquis de la hauteur, il peut être préférable de le repiquer à la charrue, parce que de cette manière le plant est plus profondément enterré, et donne par conséquent moins de prise aux gelées.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

  1. bonjour les amis de Guy de Maupassant,
    Je suis pour le moins surpris par la « traduction » de cossard.
    A ma connaissance le colza ne se repique pas, il se sème. D’autre part, nos abeilles ne produisent du miel de colza en Normandie que depuis quelques décennies.
    Ne s’agirait il pas plutôt de choux (de la famille des brassicacées comme le colza)destinés à l’alimentation animale ou la production de brocolis ?
    Etienne

    Réponse

  2.  

    Peut-être s’agit-il des choux moëlliers ? Il y a bien longtemps que j’avais laissé Maupassant , j’avais toujours été « tracassé’ par ces cossards que l’on avait traduit par colza , ce n’est pas possible , le colza se sème . Aujourd’hui grâce à internet nous pouvons peut-être arriver à savoir , le mieux serait de mener nos investigations auprès d’anciens agriculteurs normands , ils ont peut-être le souvenir de ces mots que nous avons entendu dans notre jeunesse ( j’ai 84 ans , je suis un campagnard angevin mon père plantait des choux dits à moëlle -chez nous)

Cette question-réponse a été vue 861 fois dont 1 fois aujourd'hui

La culture du maïs dans les zones inter-tropicales

photographie en gros plan d'un champ de maïs

[Domaine public]

Réponse apportée le 06/25/2014 , révisée le 12/10/2017

Les éléments de réponse à votre question, sont essentiellement de la documentation en ligne, sur Internet :

 Le maïs (ouvrage à télécharger, doc.Pdf)
Jean-Leu Marchand, Julien Berthaud, Benoît Clerget, Jacques Dintinger, Bernard Reynaud, Jean-Luc Dzido
http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers09-03/010012934.pdf

Démeter 2014 : économie et stratégies agricoles
Club Démeter, édition 2014. 376 p. ; 25 cm
(Voir Chapitre à télécharger Agricultures africaines : Maïs en Afrique de l’Est et Austral, page 205 et suivantes)
http://www.clubdemeter.com

Sur la Plateforme Openedition

(Environ 350 revues universitaires en texte intégral (revues.org), des collections de livres en Sciences humaines et sociales. Les dernières parutions ne sont pas toutes accessibles. La période de restriction varie selon les titres (minimum 1an). Accès restreint si vous n’êtes pas abonné. Voir ces quelques résultats :

La Grande Muraille Verte
Capitalisation des recherches et valorisation des savoirs locaux
 IRD Éditions, décembre 2013
Taper maïs dans la fenêtre de recherche, 6 résultats
http://books.openedition.org/irdeditions/3247

Éric Joël Fofiri Nzossié, Joseph-Pierre Ndamè, Ludovic Temple, Sandrine Dury, Robert Ndjouenkeu et Michel Simeu Kamdem, « L’émergence du maïs dans la consommation alimentaire des ménages urbains au Nord-Cameroun », Économie rurale [En ligne], 318-319 | juillet-octobre 2010, URL : http://economierurale.revues.org/2769

Espoir Mukengere Bagula, Sylvain Mapatano, Karume Katcho et Nacigera Gustave Mushagalusa, « Efficience des techniques de gestion de l’eau et de fertilité des sols sur le rendement du maïs dans les régions semi-arides : cas de la plaine de la Ruzizi (Sud-Kivu, République Démocratique du Congo) », VertigO – la revue électronique en sciences de l’environnement [En ligne], Hors-série 17 | Septembre 2013, mis en ligne le 04 septembre 2013, consulté le 08 décembre 2014. URL : http://vertigo.revues.org/13922 ; DOI : 10.4000/vertigo.13922

Voir sur ce blog de projet humanitaire sur le sujet pour le Cameroun, très complet (voir les liens url) :
Tout sur le maïs en vue d’un projet de développement en région tropicale 
La culture du maïs au Cameroun et en zone tropicale 

Archives de documents de la FAO (Food Agriculture Organization) : Les systèmes de culture du maïs en Afrique : quelques études de cas

Une publication en ligne sur Internet (doc Pdf), qui fait suite à un séminaire «Maïs prospère» du 25-28 janvier 1994, Cotonou, Bénin :
Production et valorisation du maïs à’ l’échelon villageois en Afrique de l’Ouest
Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement. Faculté des sciences agronomiques de l’Université nationale du Bénin. Avec l’appui technique et financier du programme ordinaire de la FAO (doc. Pdf)

La FAO a édité l’ouvrage suivant
Le Maïs en zones tropicales: amélioration et production
Ripusudan L. Paliwal, Alejandro D. Violic, Jean-Pierre Marathée
Food & Agriculture Org., 2002

Organismes spécialisés

Voir aussi les sites d’organismes spécialisés dans le domaine du développement agricole :

Le Cirad : Le centre de recherche français qui répond, avec les pays du Sud, aux enjeux internationaux de l’agriculture et du développement.
1161 résultats pour la recherche de « culture du maïs »

FARM : Fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde.
FARM analyse les impacts des politiques publiques dans le monde sur l’agriculture des pays en développement et suit les négociations internationales. Elle étudie les évolutions des marchés agricoles et leurs causes. 
Page de la recherche

Cordialement,
Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 237 fois dont 1 fois aujourd'hui

Pourquoi Voltaire s’est-il intéressé à l’affaire Jean Calas?

Voltaire lisant par By Jacques A. C. Pajou

By Jacques A. C. Pajou [Public domain], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 02/26/2013, révisée le 09/10/2017

Afin d’étudier les motivations de Voltaire dans « l’Affaire Calas », nous vous conseillons de lire les deux articles suivants de l’Encyclopaedia universalis (consultable en bibliothèque sur papier ou en ligne) ; une version partielle est accessible en ligne sans abonnement.

Louis TRENARD, « CALAS AFFAIRE (1762) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-calas/

Jean Marie GOULEMOT, « TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire – Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/
en voici les extraits significatifs :

La lutte contre le fanatisme – qu’il appelle aussi enthousiasme – a été une constante du combat mené par Voltaire (1694-1778), au point d’irriter parfois ses amis philosophes et d’attiser plus encore la haine de ses adversaires.
Le Traité sur la Tolérance, qui parut en 1763, est lié à l’affaire Calas, dans laquelle Voltaire joua un grand rôle. Rappelons les faits, que le voltairianisme du XIXe siècle a largement occultés au profit de la campagne que mena l’homme de lettres pour la réhabilitation du chevalier de La Barre en 1766. En effet, si l’exécution du chevalier était aussi injuste et criminelle que celle de Jean Calas, elle offrait de plus l’avantage de faire de lui un martyr de la libre-pensée. […]
Voltaire persifle d’abord Calas en qui il voit « un saint réformé qui voulait faire comme Abraham ». Mieux informé, il finit par comprendre que l’intolérance est au cœur du procès des Calas. Il rencontre la famille, interroge les témoins, et très vite sa conviction est faite : il proclame l’innocence de Calas. Il poursuit sa campagne. Le jugement du parlement de Toulouse est cassé en 1764, et le cas est rejugé. Jean Calas est réhabilité le 9 mars 1765. Voltaire s’engage encore pour que leurs biens soient restitués aux Calas, et que le parlement de Toulouse fasse amende honorable. Il lance même une souscription pour faire graver une estampe de la famille en prison.[…]
Le Traité compte vingt-cinq chapitres et un ajout. Il fut considéré par les hommes des Lumières comme un ouvrage capital du philosophe. Ceux-ci y voyaient une attaque en règle contre le clergé catholique et une défense des « libertés de penser ». Aujourd’hui sa lecture ne revêt plus le même sens. Elle insiste sur la tolérance et moins sur le fanatisme et les fanatiques, dont Voltaire retrace pourtant l’histoire. Comme il l’a expliqué, le Traité obéit à une double nécessité : poursuivre l’Essai sur les mœurs, chronique des errances et des progrès de l’humanité, théoriser les malheurs des Calas et le combat mené pour que justice leur soit rendue. Ainsi, il contient des chapitres (II et III) consacrés à l’affaire, puis un texte de 1765 intitulé « Article nouvellement ajouté, dans lequel on rend compte du dernier arrêt rendu en faveur de la famille Calas ». Preuve, si besoin en était, que le combat pour la justice est un élément essentiel du Traité.

 

• Bibliographie :
Voltaire, Traité sur la Tolérance, R. Pomeau éd., Garnier-Flammarion, no 552
L’Affaire Calas et autres affaires. Traité sur la Tolérance, J. Van den Heuvel éd., Folio classique, no 672, Paris, 1975.

• Études :
L’Affaire Calas : hérésie, persécution, tolérance à Toulouse au XVIIIe siècle, D. D. Bien, Toulouse, 1987
Le Traité sur la tolérance : un champion des Lumières contre le fanatisme, V. Van Crugten-André, Champion, Paris, 1999.

Références d’ouvrages à la Bpi sur notre catalogue en ligne
→  Traité sur la tolérance / Auteur : Voltaire
Oxford : Voltaire Foundation , 1999
Description : XL-142 p. ; 22 cm Collection : Vif

L’affaire Calas : miroir des passions françaises / Auteur : Garrisson, Janine
[Paris] : Fayard, 2004
Description : 262 p.-[8] p. de pl. : couv. ill. en coul. ; 22 cm
Résumé : L’affaire Calas est exemplaire parce qu’elle donna lieu, pour la première fois, à la manifestation d’une opinion publique qui se partagea non pas sur des faits mais d’après des opinions religieuses, politiques et morales. Récit des péripéties de l’affaire, de son contexte régional et national.

Si votre question correspond à un travail scolaire, vous pouvez consulter :

Sur le site Web pédagogique : Traité sur la tolérance (1763) de Voltaire : lecture analytique n° 13 : le supplice de Jean Calas 

Sur le site Magister.com L’Affaire Calas

En complément, vous pouvez consulter sur le site Gallica, (la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France) des documents d’époque numérisés tels que :

Calas, sur l’échafaud, à ses juges  Date d’édition : 1765
Sujet : Calas, Jean (1698-1762) ; Calas, Affaire (1761-1762)
Format : Pièce (8 p.) ; in-8 Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k1040672t
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (13)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33276672j
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 14/02/2013

Mémoire pour la veuve Calas et sa famille
impr. de Grangé (Paris) Date d’édition : 1765
Contributeur : Mariette. Rédacteur
Sujet : Calas, Affaire (1761-1762)
Format : 53 p. ; in-8 Format : application/pdf
Description : [Factum. Calas (famille). 1765]
Droits : domaine public
Identifiant : ark:/12148/bpt6k10406522
Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Z BEUCHOT-905 (3)
Notice du catalogue : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb367655398
Provenance : Bibliothèque nationale de France Date de mise en ligne : 31/01/2013

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Cette question-réponse a été vue 1 728 fois dont 1 fois aujourd'hui

Dans quelle mesure les nouvelles technologies (objets connectés, assistants vocaux, robots) sont-elles en train d’effacer la limite entre vie publique et vie privée ?

Dessin d'un nuage environné de bulles figurant des objets connectés

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 06/10/2017

Voici quelques éléments de réponse centrés sur la protection des données personnelles à l’ère numérique (objets connectés, Internet des objets, big data…)

Etat des lieux :

Demain, l’Internet des objets, Analyse proposée par France stratégie 

Internet des objets : des fabricants poursuivis en raison des failles de sécurité des objets connectés (site Droit et propriétés animé par des avocats) :
https://www.droit-technologie.org/actualites/internet-objets-fabricants-mis-pression-augmenter-securite-objets-connectes

Les objets connectés (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes DGCCRF) :

« Peut-on sécuriser l’Internet des Objets ? » Hantouche Chadi, Sécurité et stratégie, 2016/2 (22), p. 31-38.
URL : https://www.cairn.info/revue-securite-et-strategie-2016-2-page-31.htm

« La vie privée des objets » Bensoussan Alain, Barbry Éric, Annales des Mines – Réalités industrielles, 2013/2 (Mai 2013), p. 61-65.
URL : https://www.cairn.info/revue-realites-industrielles1-2013-2-page-61.htm

Vie privée et données personnelles, Melanie Dulong de Rosnay, Divina Frau-Meigs; Alain Kiyindou. La diversité culturelle à l’ère du numérique : glossaire critique, La Documentation Française, p. 292-296, 2014. <halshs-01078704>
Résumé : La loi pose des obligations pour la conservation des données personnelles : les principes de finalité, de proprotionnalité, d’exactitude, d’accès, de rectification et de sécurisation des données. La directive européenne 95/46/CE sur la protection des données personnelles reprend le principe de consentement expresse, ou opt-in (L’opt-in, c’est obtenir l’accord du destinataire de la publicité : s’il n’a pas dit « oui », c’est « non ») qui s’oppose à la pratique du opt-out (L’opt-out, c’est lorsque le destinataire de la publicité ne s’est pas opposé : s’il n’a pas dit « non », c’est « oui ») où le citoyen doit explicitement interdire l’usage de ses données personnelles. Les risques du traitement de grandes masses de données et des traces involontaires sont importants. La collecte d’information par les fournisseurs de service s’accompagne de la constitution de traces numériques involontaires par les internautes lors de l’utilisation de tout système d’information connecté à l’internet, permettant le profilage comportemental et le ciblage à partir des recherches et des visites (…)
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01078704/document

« La Privacy by design : une fausse bonne solution aux problèmes de protection des données personnelles soulevés par l’Open data et les objets connectés ? »,
Pucheral Philippe, Rallet Alain, Rochelandet Fabrice et al., LEGICOM, 2016/1 (N° 56), p. 89-99.
URL : https://www.cairn.info/revue-legicom-2016-1-page-89.htm

« Nos droits face aux « big data » : quels enjeux, quels risques, quelles garanties ? » Dubois Jean-Pierre, Après-demain, 2016/1 (N ° 37, NF), p. 6-9.
L’expression big data est approximative : ce qui est « massif », ce ne sont pas les données mais leur collecte et leur traitement qui les agrègent toujours davantage. L’enjeu est finalement simple à formuler : c’est celui du maintien réel des libertés élémentaires dans un monde révolutionné par les outils de surveillance dont disposent les pouvoirs.
URL : https://www.cairn.info/revue-apres-demain-2016-1-page-6.htm

Les aspects juridiques et conseils :

Sur le site gouvernemental de la Direction générale des entreprises, une présentation de la Loi pour une république numérique (texte de loi disponible dans le bandeau de droite)

Sur le site Service public.fr Respect de la vie privée : quoi de neuf dans la loi pour une République numérique ?
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A10797

Sur e-sante.gouv.fr, le portail de l’agence française de la santé numérique : Objets connectés : comment protéger les données de santé ?

Correspondance privée et le monde numérique :
http://eduscol.education.fr/internet-responsable/ressources/legamedia/correspondance-privee-et-monde-numerique.html

Les bonnes pratiques proposées par L’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information)

Les objets connectés selon la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) 

Conseil de la Cnil : Un objet connecté en cadeau ? N’oubliez pas de sécuriser son utilisation !
https://www.cnil.fr/fr/un-objet-connecte-en-cadeau-noubliez-pas-de-securiser-son-utilisation

D’autres « Data » de la Cnil sur ce sujet :  Tags : objets connectés

La revue Communication-Commerce électronique (en droit) du mois de janvier 2017 vous propose un article intitulé :
Analyse de l’apport de la loi pour une République numérique à la protection des données à caractères personnelsLes droits des personnes et les missions et pouvoirs de la Cnil.
Article très complet. Revue évidemment disponible à la Bibliothèque publique d’information (Bpi).

Pour aller plus loin, voici les liens vers les notices de trois ouvrages disponibles à Bibliothèque publique d’information :

La vie privée à l’ère du numérique

La sécurité de l’individu numérisé

Terra Data : qu’allons-nous faire des données numériques ?

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 19 fois dont 1 fois aujourd'hui

Quelle est la place des ludothèques aujourd’hui, ses limites ainsi que son utilité, en France et dans le reste du monde ?

photographie d'enfants jouant dans une ludothèque

By San José Library [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Notre réponse du 06/10/2017

Vous pouvez dans un premier temps consulter la réponse (avril 2015) du service Questions ? réponses ! de l’Enssib  Partenariats bibliothèque – ludothèque 

Catalogue collectif Sudoc

Une interrogation dans le catalogue collectif Sudoc avec le mot clé Ludothèques fournit 111 résultat(s) parmi lesquels de nombreuses thèses.
Vous pouvez localiser le document dans une bibliothèque en cliquant sur le lien ‘où trouver ce document’ dans le bandeau bleu de la notice.
Voici une sélection de références, mais je vous invite à parcourir ce résultat de recherche notice par notice afin de repérer ce qui vous semblera le plus pertinent par rapport à votre sujet :

Jouer en bibliothèque / sous la direction de Julien Devriendt
Publication :Villeurbanne : Presses de l’enssib, DL 2015, collection : (La boîte à outils, ISSN 1259-4857 ; 34)
Annexes : Bibliogr. p. 167-168. Notes bibliogr. Glossaire. Index
Résumé(s) : Une approche pratique du jeu dans les bibliothèques s’appuyant sur des projets concrets menés aussi bien à l’université qu’au collège, dans des médiathèques ou des services de lecture départementaux. Quatre axes structurent l’ouvrage : le contexte (les espaces, les équipes, le droit), les acquisitions (jouets, ludo-malles), l’animation (partenariats, médiation) et la participation.
Notice complète : http://www.sudoc.fr/190614307

Les ludothèques [Texte imprimé] / par Annie Chiarotto ; préf. de Jacques Wittwer
notice : http://www.sudoc.fr/002366304

Jeu et bibliothèque : pour une conjugaison fertile : rapport à Madame la ministre de la Culture et de la Communication / Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Ministère de la Culture et de la Communication, Inspection générale des bibliothèques] / [rédigé par] Françoise Legendre,…
notice : http://www.sudoc.fr/185044271

Ludothèques et territoire : la ludothèque au coeur du développement local de son territoire
/ Solenne Bertin ; sous la direction de Nicolas d’Andrea
notice : http://www.sudoc.fr/182019144

Enfance, culture et société : la ludothèque comme espace d’expression et de reconnaissance / Charles Jouteux ; sous la direction de Patricia Petit
Mémoire ou thèse (version d’origine) notice : http://www.sudoc.fr/182101150

Idéologie des différents types de ludothèque : valeurs communes et
spécificités / Anita Félix Sanchez ; sous la direction de Jean-Luc Richelle
Mémoire ou thèse (version d’origine) notice : http://www.sudoc.fr/182021858

Les ludobus : outils de dynamique locale / Isabelle Baldassari ; sous la direction de Marie-Pierre Guitard
Mémoire ou thèse (version d’origine) notice : http://www.sudoc.fr/183900758

Jouer pour quoi ? L’école c’est pour apprendre ! [Texte imprimé] : étude de cas d’une ludothèque dans le contexte scolaire / Leila Lira Peters
notice : http://www.sudoc.fr/174596669

Ludothèques en zones urbaines sensibles / Florence Romain ; sous la direction de Stéphanie Rubi
Mémoire ou thèse (version d’origine) notice : http://www.sudoc.fr/199825386

L’inscription territoriale d’une ludothèque : pour quel projet ? : l’exemple de Lud’Oléron / Isabelle Rouet ; sous la direction de Jean-Luc Richelle
Mémoire ou thèse (version d’origine) notice : http://www.sudoc.fr/189602767 

Ressources consultables en ligne

Jeu et éducation, les ludothèques / Jean Vial,…dans Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 16-R-11180 (78) 1981 — Livre numérique accessible sur Gallica

Roucous Nathalie, « Ludothèque, un territoire de l’enfance », Les Sciences de l’éducation – Pour l’Ère nouvelle, 2006/2 (Vol. 39), p. 15-32. DOI : 10.3917/lsdle.392.0015. URL : https://www.cairn.info/revue-les-sciences-de-l-education-pour-l-ere-nouvelle-2006-2-page-15.htm

Chevet Bertille, « Une ludothèque à l’école », Enfances & Psy, 2001/3 (no15), p. 72-75. DOI : 10.3917/ep.015.0072. URL : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2001-3-page-72.htm

Roucous Nathalie, Brougere Gilles. Loisir et éducation [L’apport d’une nouvelle institution : la ludothèque]. In: Revue française de pédagogie, volume 124, 1998. Sociologie de l’éducation. pp. 91-98.DOI : 10.3406/rfp.1998.1119 http://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1998_num_124_1_1119

Une journée d’étude, une vidéo à voir sur la webtv de la Bpi
La bibliothèque, espace public, outil de lien social
Sous-titre: Partager des savoirs, les bibliothèques dans la Cité
Cycle: Partager des savoirs,faire société : les bibliothèques dans la Cité
Date: 22/11/2012
Lieu du débat: Petite salle, Centre Pompidou, Centre Pompidou
Type d’animation: Journée d’étude
Durée: 08:09:44

Et une deuxième plus spécialisée :
Ludothèques et médiathèques : différences, complémentarités et convergence
Date: 17/11/2016
Type d’animation: Journée d’étude
Thème: Bibliothèque, Jeux
Durée: 00:52:32
Langue: Français
Avec: Yoann Bourion ; Isabelle Guionneau ; Josette Hospital
Organisateur: Mélanie Archambaud ; Eléonore Clavreul ; Evelyne Guiraud ; Frédéric Sadaune
Animateur / modérateur: Caroline Makosza

Organisme

Site de l’Association des ludothèques françaises
http://www.kananas.com/associationdesludothequesfrancaises/
Voir en particulier l’onglet Centre de ressources.

Ce contenu bien qu’ancien vous sera peut-être utile Les repères de l’Avise, La ludothèque, état des lieux et enjeux, janv. 2005.

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque Publique d’Information

Cette question-réponse a été vue 13 fois dont 1 fois aujourd'hui