Quelle est l’origine du nom de lieu « Ferrayones » à Villeneuve-Loubet ?

champs avec un olivier

CC0 Public Domain

Notre réponse du 14/04/2017

L’origine provençale du nom « Ferrayonnes » à Villeneuve-Loubet vient du mot Ferragnoun dont voici une définition issue du Dictionnaire provençal/français par S-J. Honnorat (1847) :
« Diminutif de ferraï ou ferralh, étendue de terrain avec peu de murs de soutènement et planté d’oliviers. Plaine sans arbres, qui ne produit que du blé ou des plantes fourragères.« 
 

Eurêkoi – Réseau Co-libris

Date de création: 14/04/2017 10:52     Mis à jour: 14/04/2017 16:53

Je cherche la traduction en français ou un livre pour enfants similaire à Hands Can de Cheryl Hudson.

Dessins : deux enfants jouant à un jeu de mains

In the Nursery of My Bookhouse, [CC-BY-NC-2.0], via Wikiwand

Notre réponse du 13/04/17

Suite à votre question sur « la traduction en français ou un livre pour enfants similaire à Hands Can de Cheryl Hudso  » la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :

Effectivement l’ouvrage cité n’est pas traduit mais voici des albums sur le thème des Jeux de mains et pour la même tranche d’age dans l’édition jeunesse voici notre sélection :

Les mains dans les albums
Deux mains / Alain Chiche. Ed. Ecole des Loisirs, coll. Loulou et Cie, 2000
histoire-jeu avec les mains : compter, se salir, se piquer.

La main de maman / Babin Clair. Ed. Gallimard-Jeunesse, 2015
Avec tendresse et sensibilité, des enfants de différentes ethnies évoquent, en une courte phrase par page, l’importance que revêt leur maman au quotidien, elle dont la main se fait tour à tour douce, …

Ma main / Kitamura Satoshi. Ed. Gallimard-Jeunesse, 2015
Ma main peut tirer, pousser, dessiner, montrer, caresser ou faire coucou, et plein d’autres choses encore ! Un album comme une comptine à mettre entre toutes les petites mains

Au creux de la main / Cedric Ramadier. Ed. Ecole des Loisirs, coll. Loulou et Cie, 2010
Un livre en forme de main qui montre, avec tendresse et poésie, comment un petit geste peut être plein d’amour.

A deux mains / Katy Couprie. Ed. Thierry Magnier, 2001
K. Couprie explore les mains, cette extrémité de soi où la peau est frontière, qui est aussi ce passage entre son propre corps et les autres.

Coucou me voilà / Mitsumasa Anno. Ed. Ecole des Loisirs, 1987
Jeux de « cache-cache » qui plaira aux tout-petits. A chaque page une paire de mains cache un animal ou une personne dont on ne voit dépasser que le haut (oreilles, cheveux…), à vous de le reconnaitre!

Le toucher
Les cinq sens / Hervé Tullet. Ed. Seuil Jeunesse, 2003
Imagier sur le thème des cinq sens à travers des jeux graphiques sur les formes, les couleurs, les odeurs…

Petite main petit pouce / Martine Perrin. Ed. Seuil Jeunesse, 2012
Regarder, s’étonner, imaginer, s’interroger… Un livre-jeu interactif pour inciter le tout-petit à jouer avec ses doigts. …

Jeux de doigts
Compte sur tes doigts / claire dé. Ed. Les Grandes personnes 2016
Compte… Sur le bout de tes doigts! Un beau caillou à rayures, deux élégants insectes volants, trois papillons aux aies d’artiste, quatre jolies feuilles vertes… Découvre ses magnifiques trésors de la nature en jouant à compter. Amuse-toi à faire tes premières additions et à jouer avec les quantités. Regarde comme c’est beau… Un livre comme une invitation à manipuler pour apprendre à compter tout en découvrant un minuscule cabinet de curiosités.

Jeux de doigts / Hervé Tullet. Ed. Panama, coll. A toi de jouer, 2006
analyse sur Ricochet
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/28079-jeu-de-doigts

Dix petits doigts / Didier Mounié, Anne Letuffe. Ed. du Rouergue, 2002
analyse sur Ricochet
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/3107-dix-petits-doigts

Enfin Ricochet, Institut suisse Jeunesse et Médias, centre de compétences autour de la promotion de la lecture, la documentation, la recherche et la formation dans le domaine de la littérature et la lecture pour la jeunesse, propose des analyses d’albums illustrant les Jeux de doigts
http://www.ricochet-jeunes.org/themes/theme/537-jeux-de-doigts

Cordialement,
EurêkoiBMVR Marseille vous remercie.

Date de création: 13/04/2017 06:15     Mis à jour: 13/04/2017 12:18

Je cherche des albums, contes, histoires ou fictions, sur l’alternance jour et nuit pour des 9-10 ans

Schéma des moments de la journée sur un globe

Monsieur Fou [CC-BY-NC-2.0]

je suis enseignante. Je cherche des albums, contes, histoires ou fictions, sur l’alternance jour et nuit pour des 9-10 ans (CM1-CM2)pour mener une séquence en sciences sur ce sujet. Cordialement.  

Notre réponse le 7/04/2017

Suite à votre question sur « des albums, contes ou fictions sur l’alternance jour et nuit », la BMVR de l’Alcazar de Marseille vous répond :
L’alternance du jour et de la nuit est un thème récurrent dans la littérature jeunesse, mais grand nombre d’albums s’adressent au plus petits, pour évoquer la peur du noir, ou le temps qui passe… Pour les plus grands, on peut trouver des livres évoquant l’astronomie, les contes sur la création du monde et la naissance du soleil et de la lune, et quelques albums très poétiques…

Le site Ricochet de l’Institut suisse jeunesse et médias propose des sélections de livres par thème en précisant toujours la tranche d’âge à laquelle le livre s’adresse . Voici leurs propositions d’albums sur le thème de la nuit :

L’œil de la nuit / Gérard Moncomble. Ed. Milan, 2003
Album à partir de 7 ans
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/5399-l-%C5%93il-de-la-nuit

L’Heure vide / Anne Herbauts. Ed. Casterman, 2000
Album à partir de 6 ans
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/5994-l-heure-vide

Tom et le jardin de Minuit / Philippa Pearce. Ed. Gallimard Jeunesse, 1993
Roman à partir de 9 ans
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/6681-tom-et-le-jardin-de-minuit

L’histoire du jour et de la nuit / Karim Maaloul. Ed. Lo Païs d’Enfance/Le Rocher, 2004
Album à partir de 6 ans
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/8850-l-histoire-du-jour-et-de-la-nuit

Poèmes du soir / Géraldine Hérédia, Corinne Dentan. Ed. Le Port a jauni, 2016
Poésie à partir de 7 ans
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/58177-poemes-du-soir

Jean de la Lune / Tomi Ungerer. Ed. Ecole des loisirs, (rééd. 2012)
http://www.babelio.com/livres/Ungerer-Jean-de-la-Lune/150352

Pour finir avec les albums, un chef d’œuvre qui s’apprécie à tout âge, et dont la dernière réédition respecte complètement l’œuvre originale : Dans la nuit noire / Bruno Munari. Ed. Les grandes personnes, 2012
Un livre en trois parties avec trois supports. Première séquence : la nuit, papier noir, les pérégrinations d’un chat amoureux ; deuxième séquence : le jour, papier calque, une promenade à l’échelle des insectes d’un pré ; troisième séquence : la grotte, papier bis. Un livre feutré, lumineux, mystérieux, qui joue sur l’alternance des couleurs, des matériaux et des formes découpées.
http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/6669-dans-la-nuit-noire

A la lisière entre album et documentaire, ou documentaires sous forme de récits voir :
Le messager des étoiles / Peter Sis. Ed. Grasset, 1996
une bonne introduction à Galilée
http://www.babelio.com/livres/Sis-Le-messager-des-etoiles-Galilee/198600

L’univers expliqué à mes petits-enfants / Hubert Reeves. Ed Le Seuil, 2011
un peu ardu mais sous forme de questions réponses, des extraits peuvent peut-être être exploités
http://www.babelio.com/livres/Reeves-LUnivers-explique-a-mes-petits-enfants/235810

Les superbes albums de la collection Archimède sont bien adaptés à la tranche d’âge concernée :

Le secret de l’astrolabe / Fabian Grégoire. Ed. L’Ecole des Loisirs, 2015
https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/secret-lastrolabe

Tycho Brahé, prince des étoiles / Olivier Melano, Ed. L’Ecole des Loisirs, 2009
https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/tycho-brahe-prince-etoiles

Angelo et le messager des étoiles / Béa Deru-Renard, H.U. Osterwalder (illustrateur). Ed. L’Ecole des Loisirs, 2007
https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/angelo-messager-etoiles

Plus haut, plus loin…/ Jean-Pierre Verdet, Pierre Bon (illustrateur). Ed. L’Ecole des Loisirs, 1993
https://www.ecoledesloisirs.fr/livre/plus-haut-plus-loin

Dans les contes et récits cosmogoniques, l’apparition du soleil, symbole de la création est souvent présente ; l’opposition jour/nuit qui souvent symbolise aussi l’opposition vie/mort apparaît dans quasiment toutes les civilisations. Nous vous conseillons tout particulièrement ces contes d’Henri Gougaud :
La mère des contes, p. 11-13 et Comment les hommes firent le soleil et la lune, p. 352-354, dans L’arbre d’amour et de sagesse : contes du monde entier. Ed. Le Seuil, 1992.
http://www.bmvr.marseille.fr/in/sites/marseille/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000534777
et
La création du monde selon les indiens du Montana. In L’arbre à soleil : légendes du monde entier. – Seuil, 1979

Mais aussi de nombreux autres contes…
Comment la nuit vint au monde et autres contes brésiliens / Muriel Bloch ; ill. Irène Schoch. ed. Naïve, 2005 (contient un CD)
Propose un ensemble de contes brésiliens pour illustrer la diversité des cultures du Brésil et offrir un panorama musical de ce pays.

18 contes de la naissance du monde / Françoise Rachmul. Ed. Castor Poche Flammarion, 2002.
Aux origines du monde / Benoît Reiss, ill. par Alexios Tjoyas. Ed. Albin Michel Jeunesse, 2004.
Ce recueil regroupe des récits cosmogoniques issus de plusieurs traditions. Cosmogonie aborigène, chinoise, égyptienne, mésopotamienne, inuit et bien d’autres encore y mêlent leurs adaptations. En début d’ouvrage, une grande planisphère permet de localiser la contrée d’origine de chaque récit. Ce regroupement en un seul recueil de tous ces mythes fondateurs est une réussite.

Un peu de poésie, maintenant !

Voir la bibliographie de la Joie par les livres, site de littérature jeunesse de la Bibliothèque nationale de France, sur le thème de la Nuit, et notamment :
Quand la nuit voit le jour / Marie-José Christien, photogr. Yann Champeau. ed.Tertium éditions, 2015. 81 p. (A la cime des mots, Poésie, Jeunesse)
Le poète apprivoise la nuit (« plus il fait nuit, plus je vois »), transforme les peurs en étoiles, explore ses silences. Il « devine dans la montée de la nuit l’envers du jour » et l’apprivoise « pour que le jour triomphe dans l’envol des oiseaux ». Les photographies en noir et blanc dessinent les contours d’une obscurité trouée de lumière, la nuit voit toujours le jour : une belle invitation à ne plus la craindre.

À minuit / Mörike, Eduard, ill. Hannes Binder. Ed. La Joie de lire, 2011. [30] p. Trad. de : Um Mitternacht
Quand « le temps… repose immobile sur deux plateaux égaux ». Cette magnifique édition d’un très beau poème du XIXe siècle est illustrée de paysages du XXe siècle, comme une nouvelle interprétation de ce texte. Dans un format à l’italienne défilent la mer, des montagnes, des villes endormies traversées par le flot des voitures, et des musiciens qui semblent écouter la nuit. Le livre s’ouvre sur l’intégralité du poème qui se relit ensuite vers après vers au fil des pages. Pour prendre le temps de contempler la nuit et se souvenir du jour, « le jour qui fut aujourd’hui ».
http://lajoieparleslivres.bnf.fr/simclient/consultation/binaries/stream.asp?INSTANCE=JOIE&EIDMPA=DOSSIER_906

Voir aussi, sur le blog de Florence Mathevon, enseignante dans le premier degré, d’autres contes autour de la nuit, la lune et le soleil :
http://atoutlire.free.fr/bibliographies/conteti.htm

Nous vous indiquons également une bibliographie s’adressant aux plus jeunes, mais qui peut vous inspirer néanmoins, trouvée sur le même site
http://atoutlire.free.fr/bibliographies/vienoctu.htm

Nous sommes un peu hors sujet puisque dans le champ documentaire mais nous vous signalons néanmoins deux ressources intéressantes :
cette animation sur le site de la Cité des sciences
http://www.cite-sciences.fr/au-programme/expos-temporaires/ombres_lumieres/jour-et-nuit.htm

et le dossier documentaire sur le site de Météo France
http://education.meteofrance.fr/lycee/activites-experimentales/les-saisons/lalternance-journuit-

Cordialement,
Eurêkoi
BMVR Marseille vous remercie.

Date de création: 08/04/2017 12:24     Mis à jour: 08/04/2017 18:45
 

 

Qui a inventé les bottes en caoutchouc et quand ?

bottes en caoutchouc dans une flaque

CC0 Public Domain, via Pixabay

Notre réponse du 05/04/2017

Les premières tentatives datent de 1748 et sont attribuées à François Fresneau, le premier brevet datant lui de 1853 d’après les sources suivantes :

Le livre mondial des inventions
 Valérie-Anne Giscard d’Estaing, XO éditions, 2000, page 132

Article Imperméable (1748)
Les premiers essais d’imperméabilisation de vêtements et de bottes furent tentés par le mathématicien, astronome et ingénieur français François Fresneau (1703-1770).
Il adressa en 1748 à l’Académie des sciences un mémoire dans lequel il rapportait que des bottes et un manteau qu’il avait enduits avec de la sève extraite du latex avaient bel et bien été imperméabilisés. Fresneau précisait toutefois que le caoutchouc ne pouvait être utilisé à l’état brut et qu’il faudrait « arriver à dissoudre sur place cette résine, et à la rendre liquide pour en façonner, en France, de nouveaux objets ».

L’article Caoutchouc (matériau) de Wikipedia donne une date différente mais pas contradictoire : 

« 1853 : l’Américain Hiram Hutchinson achète les brevets de Charles Goodyear et adapte le caoutchouc aux bottes. »

A titre de curiosité, je vous cite un passage du Robinson suisse sur la confection artisanale de bottes. Le roman de Johann David Wyss (édité en allemand en 1812 à Zurich) raconte l’histoire d’une famille naufragée qui aménage peu à peu la vie sur son île avec les moyens disponibles. Voir éventuellement l’article Robinson suisse de Wikipedia

Page 141 de cette édition accessible en ligne :

« Le caoutchouc, lui dis-je, est cette gomme qui se dégage de l’arbre que tu vois ; elle en tombe goutte à goutte, et on la recueille dans des vases où l’on a bien soin de ne pas la laisser se solidifier. On la prend à l’état liquide, et l’on en couvre de petites bouteilles de terre que l’on présente ensuite à la fumée d’un feu de bois humide qui sèche l’enduit. C’est de là que le caoutchouc prend la teinte noire avec laquelle il parvient en Europe.
Quant à la forme, elle est telle qu’on la donne aux moules. On applique sur ces moules plusieurs couches successives de gomme, et quand elles sont suffisamment séchées, on brise la bouteille, dont les morceaux sortent par l’ouverture supérieure. C’est ce procédé que je compte appliquer à la confection de nos chaussures. Nous remplirons de sable un de nos bas, et nous étendrons dessus les couches de caoutchouc nécessaires pour donner une botte épaisse et solide. »

Cordialement,

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information

Dans quelle mesure les réseaux sociaux sont-ils utiles au développement des liens faibles ?

dessin présentant les logos des réseaux sociaux

CC0 Public Domain, via Pixabay

– Liens faibles au sens de Granovetter (approche sociologique donc)
– Cette analyse serait plutôt actuelle, étant donné du caractère récent de ces réseaux sociaux du type Facebook, Twitter, LinkedIn…
– Dans quelle mesure sont-ils utiles à l’entretien des liens faibles, à leur développement ?
– Ont-ils permis l’évolution de la nature de ces derniers ?
– Comment facilitent-ils la communication entre les individus ?

Notre réponse du 03/04/2015

Pour répondre à votre question, il faut se pencher sur le sujet de la sociologie des réseaux sociaux. Voici deux ouvrages sur le sujet :

Et les réseaux sauveront le monde ?… : essai sur l’idéologie réticulaire / Simon Borel. Lormont : Le bord de l’eau, 2014
Une analyse de la prédominance des réseaux dans le monde. L’auteur présente les idéaux types du discours réticulaire, les liaisons numériques, les rapports des sociétés virtuelles avec celles préexistantes. Il interroge l’ouverture à la gratuité et au don de ces réseaux, ainsi que leurs perspectives d’émancipation, limitées par celles de l’aliénation. ©Electre

L’attention de l’auteur s’est notamment arrêtée sur « deux courants (…) des sciences sociales à l’échelle globale (…), à savoir les sociologies des réseaux sociaux et la force des « liens faibles » d’une part, et la théorie de l’acteur-réseau d’autre part « . (p.59)

Les liaisons numériques : vers une nouvelle sociabilité ? / Antonio A. Casilli. Paris : Éd. du Seuil, 2010. (La couleur des idées)
Nourri d’interviews et de témoignages de blogueurs, d’artistes, d’adeptes du sexe en ligne, de figures de la militance Internet, cet ouvrage montre que la sociabilité du Web se combine de manière multiple et complexe avec les liaisons amoureuses ou amicales, les relations de parenté et les rapports de travail. Comment le Web invente des modalités neuves et fécondes du lien social.
©Electre

En affinant cette recherche avec le terme marketing, vous trouverez cet ouvrage :

Booster sa carrière grâce au réseau
/ H. Bommelaer. Paris : Eyrolles, 2007.
Dans ce livre, l’auteur évoque « la faiblesse des liens forts » et « la force des liens faibles » (p. 18-19)

Vous pouvez également consulter plusieurs bases de données en sciences humaines et sociales :

ISIDORE – Accès aux données et services numériques de SHS
https://www.rechercheisidore.fr/annuaire
L’annuaire vous permet de connaitre les bases de données, réservoirs documentaires, corpus, collections d’ouvrages, de revues, d’images ou de données qui sont moissonnés et indexés par ISIDORE. Ces sources de données, constituées de lots de documents, sont organisées en collections qui correspondent aux éditeurs, bibliothèques ou institutions les diffusant.

En cherchant par discipline [sociologie] puis en entrant les mots-clés « réseaux sociaux », vous trouverez de nombreux documents. N’hésitez pas à affiner votre recherche suivant différents critères (types de ressources, périodes, etc.). Vous y trouverez notamment cet article intéressant :

Granjon Fabien, « Amitiés 2.0. Le lien social sur les sites de réseaux sociaux », Hermès, La Revue, 1/2011 (n° 59), p. 99-104.
URL : http://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2011-1-page-99.htm
Résumé : Dès les premières études sur les usages sociaux des dispositifs télématiques, l’un des chemins empruntés par la recherche fut celui de l’analyse des nouvelles modalités de lien social. Aujourd’hui, le succès des sites de réseaux sociaux relance cet intérêt. La possibilité de constitution de cercles relationnels étendus dont les membres peuvent potentiellement appartenir à des espaces sociaux éloignés des milieux de sociabilité ordinaires a notamment conduit à ce que se développent des recherches portant sur la constitution de ces réseaux d’« Amis », leur morphologie sociale, leur structure topographique ou, plus rarement, sur les motivations et le sens social de ces engagements numériques de soi couplés à des mobilisations d’autrui. S’intéressant au rôle que joue l’informatique connectée dans la construction du lien social, la recherche anglo-saxonne a notamment privilégié des approches s’inspirant des théories du capital social. Cet article rend compte des principaux résultats de ces études et souligne certaines de leurs limites. Quelques pistes de travail qui permettent d’aborder la question du lien social sur les sites de réseaux sociaux depuis des perspectives plus critiques sont également envisagées. 

CAIRN
Cairn propose 415 sources dont des revues importantes en Sciences humaines. La plupart des contenus récents sont en accès réservé, mais certains titres proposent leurs articles en libre accès, tout comme certaines archives. Les bibliothèques universitaires sont en général abonnées à Cairn, ce qui vous permet d’accéder à l’intégralité des contenus en vous rendant à la bibliothèque ou chez vous avec vos identifiants et mots de passe.
L’intérêt de Cairn est également de proposer les livres numérisés, dont les Que-Sais-je chez PUF et des Repères chez la Découverte. Ces petits livres proposent des synthèses. Idéal pour débuter une recherche ou faire le point sur un sujet!
N’oubliez pas également de consulter les numéros de la revue Sciences Humaines, c’est une base de départ très intéressante. Toutes les archives et les numéros récents sont en accessibles depuis les ordinateurs d’une bibliothèque abonnée.

En consultant la base CAIRN avec les mêmes mots-clés, vous pourrez notamment consulter l’article suivant :

Mercanti-Guérin Maria, « Analyse des réseaux sociaux et communautés en ligne : quelles applications en marketing ? »Management & Avenir, 2/2010 (n° 32), p. 132-153.
URL : http://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2010-2-page-132.htm
DOI : 10.3917/mav.032.0132
Résumé : Dans cet article, l’analyse des réseaux sociaux (ARS) est décrite comme une nouvelle méthodologie d’étude des communautés en ligne. Afin d’amener à une meilleure compréhension de l’ARS, une synthèse des recherches antérieures est proposée. Elle détaille les techniques de collecte de données, les mesures structurelles utilisées (densité, centralité, trou structural…), les propriétés des réseaux, les logiciels existants, les rôles et positions des acteurs. Les apports de l’analyse des réseaux sociaux dans le marketing des communautés en ligne sont mentionnés. Un accent particulier est porté sur les applications empiriques et les développements futurs de ce nouveau champ.

SUDOC : Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est le catalogue collectif français réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il comprend plus de 10 millions de notices bibliographiques qui décrivent tous les types de documents (livres, thèses, revues, ressources électroniques, documents audiovisuels, microformes, cartes, partitions, manuscrits et livres anciens…). Le catalogue Sudoc décrit également les collections de revues et journaux d’environ 2000 établissements documentaires hors enseignement supérieur (bibliothèques municipales, centres de documentation…). Enfin, il a pour mission de recenser l’ensemble des thèses produites en France.

Voici les documents du Sudoc correspondants aux termes de recherche précédents qui peuvent vous aider à répondre au sujet :

Réseaux : L’autre manière de vivre : Les réseaux en dix questions / Marc Halévy. Escalquens : Editions Oxus, impr. 2014
lien vers la notice : http://www.sudoc.fr/183844548

La sociologie des réseaux sociaux / Pierre Mercklé. Paris : La découverte, 2011 (Repères. Sociologie ; 398)
http://www.sudoc.fr/150728174

Les réseaux sociaux professionnels numériques entre nouveaux outils et nouveaux modèles d’interactions professionnelles et sociales / par Sami Djendoubi ; sous la direction de Marie-Joseph Bertini. Mémoire de Master, 2008.
http://www.sudoc.fr/132229072

Nous vous conseillons également d’effectuer des recherches sur des sites spécialisés sur les technologies et les réseaux sociaux tels que InternetActu [blog animé par la rédaction d’InternetActu.net, le média de la Fondation internet nouvelle génération. Hubert Guillaud et Rémi Sussan explorent l’impact des technologies sur la société.]

Vous pourrez y consulter l’article Les liens faibles, moteurs de notre diversité informationnelle ? publié par Hubert Guillaud le 24 janvier 2012. L’auteur de l’article pointe notamment le fait que « Les liens faibles sont les gens les plus influents de nos réseaux sociaux » en citant les expériences des chercheurs de Facebook menés par Eytan Bakshy.

Enfin, en faisant une recherche sur Google avec les termes « sociologie »+ »réseaux sociaux »+ »liens faibles », vous trouverez également plusieurs articles intéressants à consulter :

Réseaux sociaux : « la force des liens faibles » sur le blog Easy High Tech [le blog d’un digital native]. Article mis en ligne le 5 mars 2009, consulté le 02 avril 2015.
https://easyhightech.wordpress.com/2009/03/05/reseaux-sociaux-la-force-des-liens-faibles/

Lusin Bagla-Gökalp, « Quelques approches sociologiques de réseaux sociaux », ASp [En ligne], 27-30 | 2000, mis en ligne le 22 novembre 2010, consulté le 02 avril 2015.
http://asp.revues.org/2118  

 
 

Jean-Pierre Bouchez, « Liens forts et liens faibles une approche distinctive et combinée des communautés de pratique et des réseaux sociaux d’entreprises et de leurs effets » Article mis en ligne sur le blog de l’auteur le 02 mai 2104, consulté le 03 avril 2015.
http://www.jeanpierrebouchez.com/fr/home/289-liens-forts-et-liens-faibles-une-approche-distinctive-et-combinee-des-communautes-de-pratique-et-des-reseaux-sociaux-dentreprises-et-de-leurs-effets

Christine Vaufrey, « La vie en ligne, des liens faibles à l’entre-soi », sur le site Thot Cursus-formation et culture numérique [site dédié à la promotion de la formation et de l’utilisation des outils numériques pour l’éducation et la culture]. Article mis en ligne le 21 mai 2013, consulté le 02 avril 2015. http://cursus.edu/article/20180/vie-ligne-des-liens-faibles-entre/#.WPiCxvnyiUl

Cordialement,

Eurêkoi – Réseau Co-libris

Date de création: 14/04/2017 10:32     Mis à jour: 14/04/2017 16:49